les grandes lignes du projet socialiste pour 2012

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

« Le travail est au cœur des valeurs qui nous rassemble »

 

La Lettre de l’A.P.Ré

 

Les Réformateurs Toulousains

Par Jean-Louis CHAVOILLON   

  JLC2222.JPG

 

La 1er secrétaire du PS, Martine Aubry, trace dans le quotidien LE MONDE « les grandes lignes du projet socialiste pour 2012 ». Revoilà l’ambitieuse langue de bois politicienne au service de la grandeur de la France. 

Cela commence fort avec « Notre projet s’articule autour de trois idées forces. En premier lieu, le redressement de la France – car sans croissance on ne peut rien –, fondé sur l’innovation technologique et sociale, une société créative, une politique industrielle active, une agriculture de proximité et de qualité. »

Quel dirigeant politique digne de ce nom se hasarderait à promettre la banqueroute à notre pays, le déclin inexorable de notre mode de vie, la fuite de nos chercheurs, l’échec de toutes les solutions pour résoudre le chômage, la fin de notre industrie et une agriculture au minima qui n’a plus tout à fait  son avenir chez nous. Que de banalités qui n’amorcent aucune révolution majeure pour la gestion de notre pays.

 

Cela se poursuit par « la promotion d’une société de justice et de respect, fondée sur l’égalité réelle, avec des droits adaptés à chacun, mais aussi des devoirs. ». Dans le style enfoncer des portes déjà ouvertes depuis longtemps, le PS fait très fort à un détail prêt qui contredit les droits et devoirs de notre république : la notion de droits adaptés qui sous entend la reconnaissance officielle du communautarisme.

 

Pour conclure enfin sur l’idée «  que les citoyens contribuent réellement aux décisions et à la transformation de la société. ». Le PS s’est trouvé une nouvelle ambition : après son vieux slogan « changer la vie », il souhaite réinventer la démocratie. Quand on fait le bilan du premier slogan, on est en droit d’émettre de fortes réserves.

 

Martine Aubry dénonce  « Les slogans simplistes » de Nicolas SARKOZY avec notamment son célèbre  « travailler plus pour gagner plus ! ». Il est vrai qu’au PS, la communication politique y est totalement étrangère et seul compte pour les théoriciens du programme socialiste, la profondeur des idées.

 

Heureusement, Martine AUBRY se propose de changer de nouveau notre vie voire « notre civilisation ». C’est le temps du retour en force du partage du travail avec en point d’orgue le « travailler moins pour gagner plus » même si cette devise n’est applicable qu’aux salariés français.

L’Irlande, la  Grèce, le Portugal peuvent en témoigner avec un  DSK,  président du FMI et socialiste à ses heures perdues,  qui lui applique le  « travailler plus pour gagner moins » au nom du réalisme économique.


Mais on ne change pas la vie du jour au lendemain et la première secrétaire, fidèle à la citation célèbre de François MITTERRAND, prévient qu’il faudra laisser du temps au temps, soit l’équivalent de deux ou trois mandats présidentiels ; c’est à peu près le même délai qu’il a fallu pour accoucher d’un programme tant le PS a été autiste entre 1995 et 2011.

 

Martine AUBRY nous rassure cependant en affirmant : « Nous dirons clairement ce que nous ferons dès la première année. ». Un Expert est déjà désigné en la personne de Laurent FABIUS, lui qui fut déjà appelé  pour corriger les errements de son prédécesseur Pierre MAUROY à MATIGNON au nom du changement.

Laurent Fabius, inoxydable,  veille donc, comme du temps des plus belles années mitterrandiennes, pour éviter de revoir les mêmes désillusions. En cas de victoire en 2012, le plan de rigueur sera applicable immédiatement surtout  si c’est un DSK, le  spécialiste mondial des serrages de ceinture.

 

Et qui sait  après la purge, les plus résistants verront peut-être enfin leur vie changer. Est-ce en bien ? Nous ne le savons pas encore.

Publié dans Presidentielles 2012

Commenter cet article