Yves Jégo, Brigitte Barèges et Benjamin Lancar à la soirée de rentrée des Jeunes Populaires de Haute-Garonne

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)


Yves Jégo, Brigitte Barèges et Benjamin Lancar à la soirée de rentrée des Jeunes Populaires de Haute-Garonne

Le 16 septembre, les Jeunes Populaires de Haute-Garonne faisaient leur rentrée.

Devant une cinquantaine de jeunes présents, des élus locaux et la Secrétaire départementale, Chantal Dounot, Yves Jego, Député de Seine-et-Marne et ancien Ministre, Brigitte Barèges, Député-Maire de Montauban et chef de file de l’UMP pour les élections régionales, et Benjamin Lancar, Président des Jeunes Populaires, se sont prêtés au jeu du débat, à l’invitation du Responsable départemental des Jeunes, Jean-Lionel Nogues-Aubert.

 

Chantal Dounot, Yves Jégo, Brigitte Barèges, Jean-Lionel Nogues et Benjamin Lancar



Jean-Lionel Nogues a rappelé en introduction le bilan de l’année 2009 des Jeunes Pop 31 et le succès naissant de l’UMP Facs à l’Université de Toulouse 1.


« Après plus de six mois passés à observer et à redresser une fédération endormie, nous sommes désormais en ordre de marche,» a-t-il déclaré. Et de prévoir pour l’année à venir plus de rencontres dans les circonscriptions et les cantons, ainsi que le rôle que devront jouer les Jeunes lors des prochaines échéances électorales : « Nous comptons assumer tout notre rôle dans la campagne, tant comme force militante que comme force de proposition, et nous veillerons également à ce que les Jeunes ne soient pas oubliés des listes, comme c’est si souvent le cas.»

 

 

Brigitte Barèges en a profité pour lancer un appel aux Jeunes Populaires présents : «j’ai besoin de vous et de votre énergie pour cette campagne !» La chef de file pour les élections régionales a également précisé qu’elle n’entendait pas cantonner les Jeunes à une simple fonction d’animateurs dans les meetings mais, au contraire, de les faire participer pleinement à la campagne, sur le projet, sur le terrain et sur les listes.

 

Benjamin Lancar a dévoilé son bilan de première année à la Présidence des Jeunes Populaires, et a galvanisé les militants en leur rappelant qu’ils devaient être fiers d’être de droite, que «la ringardise se trouve désormais à gauche,» et d’ajouter, «nous sommes les porteurs du changement, n’ayez pas peur de revendiquer vos valeurs.» Le Président des Jeunes Populaires a en outre indiqué des pistes de propositions en faveur des Jeunes, comme le soutien à l’idée d’un service civique.

 

 

Yves Jégo, par la suite, a appelé l’assistance à soutenir Brigitte Barèges, et indiqué que lorsque «l’on se présente à une élection locale, il faut être capable d’imaginer et de visualiser ce que serait la collectivité 20 ans plus tard. Le jour où, par la force du temps, il n’est plus possible de se projeter à vingt ans, c’est ce jour-là, qu’il faut savoir se retirer.»
Et l’ancien Porte-Parole de l’UMP conclut en souhaitant pour Midi-Pyrénées, de passer d’un Président du 20ème à une Présidente du 21ème siècle.

 

La soirée s’est ensuite terminée par des échanges sur des sujets variés, suivie d’un pot de l’amitié à la permanence, puis d’un dîner avec Benjamin Lancar dans un restaurant toulousain.

 

Publié dans Actualités locales

Commenter cet article