Oui à l’ouverture de VélôToulouse la nuit, à condition de sécuriser le système !

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)


VélôToulouse ne fonctionne pas entre deux heures et cinq heures du matin. Dès sa mise en place, certains usagers, jeunes et étudiants pour la plupart, s’étaient émus auprès de moi, lorsque j’étais maire, que VélôToulouse ne soit pas en service toute la nuit. L’exploitant avait tenu à ménager une tranche horaire de pause dans le service car la plupart des dégradations étaient commises au milieu de la nuit. Toutefois, j’avais réduit l’interruption du service et prévu, dans le contrat qui lie la mairie avec l’exploitant, la possibilité de moduler les horaires d’ouverture du système.

 

Plus d’un an plus tard, il s’avère que tout cela n’a pas empêché les dégradations et les actes de vandalisme. C’est la raison pour laquelle, avec mes amis élus de l’Opposition, j’ai proposé, lors du Conseil municipal du 27 février, de sécuriser VélôToulouse, victime d’actes de dégradation exceptionnellement nombreux, malgré son succès. Je suggérais, à titre d’exemple, plusieurs pistes possibles selon les situations : présence de la police municipale, mise en place de caméras de vidéo protection, boucles de détection sur les bornes à vélos, etc. La réponse de la Majorité municipale a été claire et sans appel : NON ! 

 

La municipalité actuelle propose comme solution l’ouverture de VélôToulouse 24h/24. Nous y sommes favorables car il s’agit d’une décision de bon sens, mais elle ne mettra pas pour autant un terme aux actes de vandalisme sur les vélos en libre service, ce qui nécessite la sécurisation du système au préalable. Nous conditionnons l’ouverture de VélôToulouse pendant la nuit à sa nécessaire sécurisation afin d’encourager tous les modes de déplacement alternatifs à la voiture la nuit, pour une mobilité plus durable et une qualité de vie davantage respectueuse de l’environnement.


Jean-Luc MOUDENC

Maire de Toulouse de 2004 à 2008   

Président de Toulouse Avenir

www.moudenc.unblog.fr

Publié dans Toulouse 2008

Commenter cet article