Jean-Luc Moudenc : Travaillons en équipe et à l’écoute de nos concitoyens.

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

toulouse-avenir.jpg

Travaillons en équipe et à l’écoute de nos concitoyens.



La Majorité vient de subir, aux élections régionales, une rude défaite.


Paradoxe : la Gauche n’a enregistré d’aucun transfert de voix ! Si sa coalition partisane a été électoralement efficace, elle ne bénéficie donc, ni de la confiance des Français, ni de la crédibilité autour d’une vision d’avenir pour nos régions. Ce double constat en dit long sur le profond désarroi de nos concitoyens, qui ont du mal à croire en qui et en quoi que ce soit !


Les dirigeants actuels de notre pays ont deux ans pour agir afin de prendre en compte, plus et mieux que jusqu’à aujourd’hui, les aspirations de nos concitoyens, tout en préparant avec courage l’avenir de la France. Cela n’est pas facile et exige de nouvelles méthodes pour mettre en œuvre les nécessaires réformes, avec sans doute plus de pédagogie, et plus de concertation encore.


Les Français qui entreprennent, qui prennent des risques, innovent et créent de la richesse, ont besoin d’être encouragés, qu’on leur facilite et leur simplifie les choses.


Les Français qui souffrent et subissent la crise de plein fouet, ceux qui sont la proie du chômage ou ceux qui ont des fins de mois de plus en plus difficiles, ont besoin de moyens supplémentaires pour vivre et espérer.

Le Gouvernement doit poursuivre ses efforts pour accompagner nos concitoyens vers la sortie de crise. Pourquoi pas un « Grenelle économique et social » afin de mettre patronat, syndicats et politiques autour de la table pour régler enfin nos problèmes structurels ?


Sur le plan politique, l’UMP a un besoin vital d’avoir en son sein un courant centriste fort et visible.


Sur le plan local, je salue le parcours combatif et dynamique de Brigitte Barèges, malgré un contexte très défavorable. Maintenant, notre famille politique doit tourner la page des divisions et de l’amertume.


La tâche pour bâtir l’avenir est immense : elle ne pourra donner du fruit que par un travail en équipe et l’unité totale. Plus que jamais, nous devons être sur le terrain, proches de nos concitoyens, à l’écoute de leurs préoccupations, et en réflexion pour leur proposer, demain, projets et solutions.


C’est en tout cas la ligne de conduite que je poursuivrai, avec détermination et constance, loin des questions de personnes et d’appareil, en m’opposant plus que jamais à la mainmise locale du Parti socialiste, et à son idéologie dépassée.


Nous devons continuer d’innover à Toulouse grâce à des projets forts, dans une cité davantage en sécurité, où le vivre ensemble doit concilier respect de la diversité et retour à un ordre républicain plus strict.

J’invite à travailler avec moi, dans cette démarche de fond pour reconstruire et reconquérir, tous ceux qui partagent mon analyse et mon état d’esprit.

     

Jean-Luc MOUDENC 
Maire de Toulouse de 2004 à 2008 ; 
Président du Groupe d’Opposition au Conseil municipal de Toulouse

Publié dans Régionnales 2010

Commenter cet article

bubu 24/03/2010 20:55



J'ai voté BAREGES sans aucun problème! Je suis UMP et le resterais mais comment expliquer une telle débacle! Débacle, c'est le mot qu'il faut employer! En politique, comme dans d'autres
professions, l'écoute est primordiale mais quand on voit le spectacle de dimanche dernier, je reste dubitatif!
Pourquoi nos chers élus n'entendent pas le peuple qui les a élu! Pourquoi ne reconnaissent ils pas défaite quand elle est là! Pourquoi nos chers élus nationaux se coupent ils du peuple! Sans le
peuple, ces derniers ne sont rien!
Pourquoi nos chers élus ne se préoccupent de leurs miltants que le temps d'une campagne électorale?
Pourquoi nos chers élus ne s'intéressent qu'à Toulouse : les campagnes sont complètement délaissées! Pas une réunion, pas une invitation! tout est concentré sur toulouse!
En fait ce que je comprends aujourd'hui, c'est nous sommes bons à donner une cotisation et c'est tout!
Alors je me dis qu'il faut vraiment avoir la foi pour continuer à vous suivre et vous faire élire!
Si vous n'écoutez pas ceux qui vous ont toujours soutenus, demain vous allez le regretter! Dans deux ans, nous pourrions bien revivre 2002 mais à l'envers!
Alors Mesdames et Messieurs les politiques, pour une fois, entendez nous!