Edito d'Alain Juppé

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

Edito pour le magazine de l’Union

 

 

 

 

 

 

Chers amis,  

 

Nous venons de vivre un moment d’exception lors de notre congrès du 14 janvier. Moment de joie bien sûr, de confiance partagée au sein de notre famille unie, mais aussi moment d’engagement aux côtés de Nicolas Sarkozy dont nous connaissons le goût de l’action, le dynamisme et la capacité de rassemblement.  

 

Nicolas peut compter sur mon soutien actif au service de nos idées, dans la continuité de mon engagement politique. Il partage, je le sais, ma foi en la France, ma confiance dans ses valeurs, son histoire et sa culture, mon attachement à sa langue.  

 

Bien sûr, notre pays connaît, comme tous les grands pays industrialisés, ses difficultés. Un nouveau souffle est nécessaire, un nouvel âge doit commencer, l’âge de la responsabilité. Il nous faut respecter le travail, ce qui implique que l’effort et le mérite individuels ne soient pas confisqués par des impôts excessifs. Il nous faut trouver l’équilibre entre soutien aux plus fragiles et assistanat, trouver le chemin d’une croissance plus forte, créatrice d’emploi et de pouvoir d’achat.  

 

Ne donnons pas de crédit aux discours des pessimistes qui nous présentent un pays en déclin : la France du XXIe siècle peut s’appuyer sur de nombreux atouts.  

 

Elle est capable de rénover son modèle économique et social, qui repose sur de bons principes, la libre entreprise et l’économie de marché d’un côté, la solidarité et la protection sociale de l’autre, étroitement associés.  

 

Elle est capable de profiter des bienfaits de la mondialisation, en faisant le choix de la recherche, de l’innovation, d’une stratégie industrielle offensive, de la priorité donnée à l’éducation et à l’enseignement supérieur.  

 

Elle est capable d’assumer sa diversité en mettant en oeuvre une politique d’immigration organisée et non pas subie ; en luttant, dans le respect de notre laïcité républicaine, contre la discrimination et pour le droit à l’égalité.  

 

Elle est capable de donner un nouvel élan à l’Europe, d’être en pointe dans cette relance de la construction européenne en gardant sa liberté de penser les relations internationales et sa capacité de défense autonome.  

 

La France du XXIe siècle est enfin une France militante de la Terre. Nous savons qu’il y a péril en la demeure et que ce sujet est au cœur de la campagne. Il nous faut accomplir une véritable révolution des comportements, inventer une croissance écologique, qui améliore notre qualité de vie en diminuant la quantité de nos gaspillages, créer une grande chaîne d’initiatives, du local au global, de nos territoires de proximité, nos villes et campagnes, en passant par nos Etats, par l’Union européenne jusqu’à la gouvernance mondiale pour laquelle le président de la République propose de créer une organisation des Nations Unies pour l’environnement. Ce sera l’objet de la Conférence de Paris les 2 et 3 février prochains dont il m’a confié avec d’autres, notamment Nicolas Hulot, la préparation.  

 

Mes amis, tout commence vraiment aujourd’hui.  

 

La compétition sera serrée, ce qui nous crée un double devoir : celui de nous rassembler, autour de celui que nous avons choisi pour porter notre projet ; mais aussi celui d’agir, d’entrer activement dans la campagne. Que personne ne reste spectateur, que chacun d’entre vous soit acteur du combat qu’ensemble, autour de Nicolas Sarkozy, nous allons mener pour la France.

                                                                       Alain Juppé  

Publié dans Dossiers

Commenter cet article