Santé - Remboursement médicaments complémentaires

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)






 "Il est inacceptable de laisser aujourd’hui se créer des  ghettos sanitaires"

Après la proposition faite par Frédéric Van Roekeghem, directeur de l'Union nationale des caisses d'assurance-maladie, dans une interview accordée au Journal "Les Echos" de ne plus rembourser qu'au taux réduit de 35 % les médicaments complémentaires à une longue maladie actuellement pris en charge à 100 % pour les personnes en ALD (Affection Longue Durée), trois parlementaires du Nouveau Centre ont réagi avec véhémence : François Sauvadet, Jean-Christophe Lagarde et Jean-Luc Préel.

réaction de François Sauvadet (24 juin 2008):
"Tous ceux qui sont victimes d'affections de longue durée doivent être rassurés. Il ne faut pas remettre en cause ce principe du remboursement à 100% parce que là, on toucherait aux fondamentaux de la solidarité."
"Je tiens à le dire avec beaucoup de fermeté à tous ceux qui avanceraient cette idée comme étant une perspective."

réaction de Jean-Christophe Lagarde (24 juin 2008) :
"Ces déremboursements toucheraient plus de 8 millions de nos concitoyens atteints d’une ALD qui verraient alors leur mutuelle majorée. Sans compter que 8% de nos concitoyens les plus défavorisés ne disposent pas de complémentaire et ne bénéficient pas de la CMU. Une telle mesure, conduirait inévitablement à des abandons de soins pour des dizaines de milliers de nos concitoyens au prétexte qu’on considérerait une partie de leur traitement comme des médicaments de conforts" souligne Jean-Christophe Lagarde.

"Notre pays a déjà laissé se constituer des ghettos sociaux, il est inacceptable de laisser aujourd’hui se créer des  ghettos sanitaires par le biais d’une telle mesure" a conclu le Député-Maire de Drancy.


réaction de Jean-Luc Préel (25 juin 2008) :
Reporter une partie de ces dépenses sur le reste à charge ou les complémentaires ne résoudra pas le problème de fond qui est celui de l’équilibre des dépenses et des recettes, l’économie escomptée étant d’environ 250 millions.
Jean-Luc Préel s’inquiète donc de la remise en cause des fondements de la Sécurité sociale basés sur la solidarité. Le gouvernement doit rassurer rapidement nos concitoyens qui sont affectés de ces affections de longue durée.

Sébastien Guérin – Collaborateur Jean-Christophe Lagarde
Le Nouveau Centre

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article

Delaire 01/07/2008 10:12

Je suis retraité et je bénéficie d'une ALD, Coeur diabète et hyper tension depuis plus de 10 ans et j'ai une pension d'invalidité de l'armée ! Je suis sur qu'à terme, on va nous supprimer tout cela, je n'ai plus du tout confiance ! On lache des intentions pour voir la réaction des gens et on agit en suite !