La lettre de l'a.p.ré. par Jean-Louis Chavoillon

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

« Le travail est au cœur des valeurs qui nous rassemble »
La Lettre de l’A.P.Ré

Les Réformateurs Toulousains

Par Jean-Louis CHAVOILLON


Fidèle à ses valeurs de démocratie et de transparence,  constant dans son souci d’être le relais de la société civile vers le politique, l’A.P.Ré tire les conclusions de vos remarques et  suggestions à la suite de la parution de notre enquête qui n’avait qu’un seul but : vous donner la parole !

Cela est chose faite désormais et il est temps pour moi de sortir de la réserve face à la légèreté de certains de mes « amis ».

Certains nous ont reprochés cette enquête prétextant que cela était manipulé. Doit-on alors arrêter de vous donner la parole ?

D’autres ont pensés que nous nous étions dévoyés en collaborant avec la fédération UMP.  Certains dirigeants de l’A.P.Ré sont à l’UMP, d’autres non mais tous se retrouvent dans cette nécessité absolue de réformer notre pays.  Ne devons nous pas alors prendre nos responsabilités lorsque la droite et le centre ne sont plus qu’un champ de ruines à Toulouse  pour agir ?

Pour ma part, je n’ai jamais été partisan de la politique de la chaise vide  et ce n’est pas aujourd’hui que je rentrerai dans des querelles stériles de personnes qui n’intéressent que ceux qui les formulent.

Il y a un temps pour tout : pour débattre, pour réfléchir, pour rassembler ensuite autour de valeurs communes des hommes et femmes qui sont l’avenir et enfin pour gagner.

L’A.P.Ré s’emploiera à cela et  la première victoire doit passer par les élections internes au sein de l’UMP et par une synergie constructive avec l’ensemble des composantes de la majorité présidentielle.

Mais il est important de rappeler que l’on a souvent les élus que l’on mérite.

Ce succès ne se fera pas sans vous. Si vous souhaitez que le changement passe, il est temps, si vous vous reconnaissez dans nos valeurs, de nous rejoindre.

Avant cela, conservant notre liberté totale de ton, nous allons continuer à  alimenter le débat et soutenir notre majorité qui prend tous les risques pour réussir à réformer notre pays.

Des problèmes s’accumulent avec notamment  un pouvoir d’achat qui avec la flambée du prix du baril est, plus que jamais au cœur de vos préoccupations. Il est donc urgent d’agir. Agir, mais pas n’importe comment. Augmenter vos salaires et vos retraites, diminuer le coût de votre logement, lutter contre la vie chère, aider les familles et les jeunes, taxer les bénéfices des sociétés pétrolières…

Les irresponsables qui promettent d’augmenter de manière globale et immédiate l’ensemble des salaires et des retraites en creusant encore plus le déficit public sans pour autant faire les réformes structurelles ne réalisent pas à quel point ils condamnent l’avenir de nos enfants.

Le délabrement de la situation financière de notre pays se cristallise par près de 50 milliards d'euros de déficit, après 30 ans de laxisme. Si la dépense publique par habitant était au niveau de l'Allemagne, nous aurions une marge de 150 milliards d'euros qui pourrait servir à une relance.
 
La justesse de notre société se mesure à la manière dont elle traite
les plus fragiles ; à l’action réalisée auprès de ceux qui ont travaillé toute leur vie et qui sont en droit de vivre leur retraite dignement. C’est avant tout une question morale essentielle à notre cohésion. Mais cette politique n’est possible que si l’on soutient la croissance en donnant à nos entreprises les moyens de conquérir des marchés.

Personne ne doit rester au bord de la route : travailler plus pour gagner plus doit s’appliquer à ceux qui souhaitent faire des heures supplémentaires, à ceux qui acceptent la solidarité mais qui refusent l’assistanat en choisissant de se réaliser par le travail via le RSA, à ceux qui ont travaillé toute une vie et qui n’attendent qu’une revalorisation de leurs retraites.

 Salariés, retraités et chômeurs doivent bénéficier de cette politique !!! C’est cela la RUPTURE.

Le moment est venu de
changer de logiciel économique. Notre devoir de réformer en profondeur le système passe par répondre au besoin de justice présent chez les Français. Doit-on relancer la participation, vieux serpent de mer de la politique française ? Doit-on plutôt s’orienter vers un dividende salarial ?

Le débat n’est pas tranché mais ce qui est certain c’est que malgré la défaite, il convient de "réformer plus vite, plus fort et plus juste" et en profondeur l'économie sur cinq fronts : les salaires (exonération de charges pour les entreprises qui jouent le jeu de l'augmentation), les prix (dans la grande distribution), le partage de la valeur (en réformant intéressement et participation, en offrant un dividende salarial), les retraites (partage des fruits de la reforme entre l'équilibre général et la revalorisation des petites retraites) et l'emploi (contrat de travail, contrat d'évolution).

L’A.P.Ré, pour sa part continuera à alimenter le débat et reste à votre service et à votre écoute ; nous vous invitons à nous faire part des dysfonctionnements et gaspillages que vous constatez de la part des différents services publics, pour nous aider à réformer, car le seul moyen d'éviter le conservatisme, c'est de s'engager résolument dans la réforme.

Pour conclure, au siècle dernier, Winston CHURCHILL déclarait : « le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. »

Tout l’enjeu de notre majorité sera d’inventer notre modèle français du XXI siècle.

Publié dans Toulouse 2008

Commenter cet article

Delaire 29/06/2008 12:57

http://www.lefigaro.fr/politique/2008/06/28/01002-20080628ARTFIG00170-les-allies-de-l-ump-donnent-de-la-voix.php

Franck 19/06/2008 22:38

Bien dit monsieur chavoillon. Heureusement qu'il y a vous sur le 31 Nous sommes derrière vous

Pinocchio 17/06/2008 20:37

Merci. Continuez de parler librement.

Petit Grognard vient de poster un billet sur sa perception de Pierre Cohen sur toulousoscopie:
http://www.toulousoscopie.org/article-20535942.html