Transports en commun : stop à la démagogie

Publié le par A.P.ré. (Xavier Spanghero)


undefined
Les transports en commun ne sont pas plus chers à Toulouse que dans les autres grandes villes.

Le ticket à l’unité (1,40€) est moins cher qu’à Lyon (1,50€) et à Marseille (1,70€).

Nous avons mis en place une offre d’abonnements parmi les plus compétitives : abonnement mensuel à 37 €, ramené à 28 € quand il est pris à l’année. Nous avons instauré la gratuité pour les personnes de plus de 65 ans. Les usagers demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RMI,et  personnes handicapées bénéficient également de la gratuité, tout comme les scolaires de moins de 15 ans.

Et de fortes réductions (-50%) sont accordées aux jeunes de 16 à 25 ans.

Rien ne justifie donc la surenchère au tout gratuit dont le coût serait insupportable pour les contribuables. Aucune grande ville de France, même dirigée par un socialiste, ne s’est risquée dans une telle aventure.

Le maire de Ramonville passe outre ces réalités et fait de la gratuité totale son cheval de bataille.

Je lui conseille la lecture d’un rapport demandé en 2003 par le président socialiste Plancade, alors à la tête de Tisséo, qui préconisait, pour inciter les usagers à prendre les transports en commun, de privilégier le développement de l’offre de transport et déconseillait fortement la gratuité totale jugée inadaptée à notre agglomération et aux besoins de ses habitants.

Jean-Luc Moudenc. 
www.moudenc2008.fr

Point de vue de l'Apré :

L'expansion tant économique que démographique de Toulouse ces dernières années a créé de nouveaux besoins en transports en commun. La priorité de la prochaine municipalité doit être de développer l'offre l'exsitante de transports en commun autour des lignes de métro et du réseau de bus existants. Par exemple, la ligne de tramway reliant la gare Matabiau à l'aéroport sera demain une nécessité.

Plutôt que de consacrer une part importante des budgets à la gratuité des transports qui ne sont pas plus chers à Toulouse qu'ailleurs, bien au contraire, nous trouvons plus judicieux d'utiliser cet argent pour compléter l'offre en transports faite aux Toulousaines.

Quant à financer la gratuité des transports par une hausse substantielle de la taxe d'habitation et amoindrir ainsi le pouvoir d'achat des Toulousains, cette proposition nous parait totalement décalée par rapport aux besoins actuels des habitants.

Publié dans Toulouse 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Xav. 17/02/2008 13:56

L'idée est plutôt à un ticket global valable pour tous les types de transports.

AL 17/02/2008 12:15

concenrant les trnasports en commun de l'agglomération toulousaine, peut-on imaginer comme à Paris et ses banlieues, un tarif différentié selon la zone ou l'on est?

Xav. 12/02/2008 23:44

il nous offre surtout une hausse de 60% de la taxe d'habitation ...

mais ça, c'est le cadeau surprise, il ne nous en parle pas ...

sacré cohen !

Martine 12/02/2008 22:12

Il est drôle François, comme ses amis sur le net : nous asséner que le métro est sous-dimensionné et proposer un tramway, en voilà de l'intelligence. A l'image du projet Cohen qui propose 50 Assises (du transport, du fromage, de l'herbe, etc) et la multiplication des administrations dans tous les domaines (qu'on cache sous le nom pudique de "Maison")

francois 12/02/2008 18:58

de toutes façons les transports Toulousains, ils sont à l'abandons, apres 36 années de droite... Mmeme le metro et sursaturé et trop petit et les betises de la droite de ne pas avoirs fait de quais suffisament longs vont couter au toulousains la bagatelle de 250 milions d'euros... (le prix d'une ligne de tram...)
Donc oui a cohen oui a un projet ambitieux pour toulouses et surtout stop a une droite de mauvaise fois qui rend ma ville invivable...