Christian Vanneste : Justice et bon sens : libérez René Galinier !

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

  c-vanneste.jpg

 

La justice a toujours deux options. Soit elle allie le droit au bon sens et c’est ce qu’on appelle l’équité, soit elle est appliquée de manière mécanique et aveugle et devient l’injustice. C’est cette injustice que subit actuellement René GALINIER. Certes il a tiré sur des voleurs qui s’étaient introduits chez lui en plein jour et il les a blessés. Si la nuit était tombée, il aurait pu plaider la légitime défense. C’est pourquoi, un magistrat parle de « réponse disproportionnée », comme si n’était pas disproportionné et dénué d’équité le jugement qu’il porte ainsi sur le comportement d’un homme âgé qui a déjà subi plusieurs cambriolages et a été réveillé durant sa sieste par l’intrusion. On sent bien que l’incarcération de René GALINIER n’est pas une mesure de prévention puisque l’homme n’est pas dangereux et les faits clairement établis, mais une véritable punition sans jugement. Si on compare celle-ci aux exemples malheureusement trop nombreux de libérations par application mécanique du Droit ou par distraction prononcées par des magistrats, il y a bien des raisons de s’inquiéter (voir encore aujourd’hui). A la fin de l’année dernière, la justice a exonéré l’Etat français de sa responsabilité pour avoir laissé en liberté un mari déjà mis en examen pour viol, menaces et tortures à l’encontre de son épouse et qui a profité de sa liberté pour tuer celle-ci. « Aucun élément objectif du dossier ne pouvait permettre de présager un passage à l’acte » a plaidé le tribunal. Il serait intéressant de connaître les éléments objectifs qui justifient aujourd’hui le maintien en détention d’un homme qui n’a fait que défendre ses biens alors que la société dans laquelle il vit n’est pas capable de lui offrir cette sûreté qui est, rappelons le, l’un des quatre droits de l’homme fondamentaux de notre déclaration de 1789, c’est-à-dire de notre Constitution.

Publié dans Actualités nationales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article