Présentation

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Créer un Blog

BOUTONgazetteaapre                                                           BOUTONTVapre

 

 

Dimanche 19 mai 7 19 /05 /Mai 12:30

L'APRé posséde un nouveau site http://www.apre.fr !

Par A.P.ré. (Jean Claude Bayau Daban)
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 1 avril 1 01 /04 /Avr 10:31

Conférence sur les retraites A.P.Ré 27/03/2013

 Retrouvez l'ensemble des interventions sur notre page FACEBOOK

G.Tranchant-JLC-P.Crevel-A.Robinet
Par A.P.ré. (Jean Claude Bayau Daban)
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 30 mars 6 30 /03 /Mars 16:57

 

soiree retraite APRé (3) Logo-APRe-1

 

 

ARNAULT ROBINET, député UMP de la 1ere circonscription de la Marne, conseiller général, membre de la commission aux affaires sociales était à Toulouse le Mercredi 27 mars pour une conférence sur l’avenir des retraites pour le club de l'A.P.Ré

 ENTRETIEN :

Arnault Robinet, vous venez parler aux Toulousains de l’avenir des retraites, pouvez vous nous donner quelques informations sur les travaux actuels de la commission aux affaires sociales.

Je suis un très jeune député, ce sujet des retraite est d’autant plus important pour moi que l’ensemble des personne de mon âge sont concernées par ce qui va se passer aujourd’hui pour conserver un avenir au système de retraite. En préalable je voudrais vous dire que le système par répartition qui fonctionne aujourd’hui n’a aucun avenir en l’état, que si la classe politique ne prend pas à bras le corps ce sujet c’est la catastrophe assurée à brève échéance. Les jeunes de moins de 40 ans aujourd’hui n’ont aucune chance de toucher un jour une retraite potable avec les déficits accumulés depuis plus de trente ans  que personne n’a voulu corriger.

Voulez vous dire par là que rien n’a été tenté ni par la gauche ni par votre famille politique.

Pas exactement, je voudrais surtout dire et affirmer que jamais la gauche socialiste n’a fait quoi que ce soit pour prendre en charge le système de retraite. Ils ont toujours été du côté de la facilité, de la revendication syndicale bornée refusant tout évolution du système, allant même jusqu’à nier l’existence d’un problème. La meilleure preuve de cette affirmation c’est la constatation que seule la droite lorsqu’elle avait la possibilité de gouverner a mis en place des réformes, pas assez ambitieuses je vous l’accorde mais cette droite tous gouvernements confondus a fait quelque chose. Juppé, Balladur, Fillon, sont les seuls à avoir mis en place des réformes ayant au moins la vertu d’exister, même si l’ensemble des spécialistes de ce sujet disent que ces réformes se sont arrêtées au milieu du gué.

Quelle explication donnez-vous à cette absence de réforme de fond du système.

La première et la plus importante raison à cette absence de réforme de fond c’est l’opposition systématique des syndicats, de la gauche sur ce sujet. Dès qu’un homme politique veut proposer quelque chose de pérenne sur les retraites la France est dans la rue avec des arguments faciles, populistes et électoralistes. Pourtant c’est d’une refonte totale du système dont la France a besoin, comme pour la totalité de notre système de protection sociale. Les premiers pas ont été faits par le gouvernement Sarkozy pour permettre de refondre totalement le fonctionnement des retraites en France, en un mot nous sommes prêts à mettre en place une retraite par points, seule possibilité de s’en sortir.

Voulez vous dire que la répartition est morte et qu’elle sera remplacée par la capitalisation.

Le mot est lancé « capitalisation » comme s’il était un gros mot, un mot tabou, ce que je constate tous les jours au palais Bourbon. Pour moi ce mot doit être regardé en face et utilisé à bon escient, il n’est pas question de supprimer la répartition, l’aide transgénérationnelle est un acquis de notre pays que l’on ne doit pas perdre. Par contre à lui tout seul il ne pourra pas suffire à payer le nombre

de retraités de plus en plus nombreux, qui vivent de plus en plus longtemps, avec des cotisants qui sont moins nombreux et qui devront payer de plus en plus pour cette solidarité entre les générations. Sans une partie de la retraite capitalisée le système mourra à très court terme, il n’est pas possible de voir l’avenir des retraites autrement. Si cette mort arrive du fait d’une classe politique idéologue, ne voulant jamais aborder ce sujet de face le résultat sera terrible. Les jeunes de mon âge prennent aujourd’hui leurs précautions, ils  auront eu la possibilité de capitaliser avec des organismes nombreux sur le marché de l’assurance. Par contre, les plus âgés, qui n’auraont pratiquement que le système actuel sans réforme  n’auront plus rien. Ne rien faire aujourd’hui c’est prendre le risque de laisser pour compte toute une frange de la population déjà très appauvrie et qui le sera encore plus.

Pensez vous que le gouvernement actuel fera le nécessaire ?

Non, je l’affirme, sur la base de  ce que je vois aujourd’hui. Ce sujet brulant c’est un peu la patate chaude, tout le monde se la repasse sans vraiment avoir le désir de s’en saisir. Je suis étonné de voir depuis les dernières élections législatives, le nombre de député socialistes, issus de « la vague rose » sans aucune autre ambition politique que  l’idéologie du parti, sans réelle volonté de faire bouger les choses pour la France. L’intérêt du parti et l’intérêt électoraliste passent toujours pour eux avant l’intérêt général.

Ce qui se prépare je peux vous le décrire, François Hollande va annoncer sa décision de prendre le sujet à bras le corps, il va créer des commissions, des sous commissions, des groupes de travail avec comme seul but « le dialogue social avec les syndicats. » Comme ces syndicats refuseront tout en bloc je suis prêt à prendre le pari qu’aucune réforme ne verra le jour, 2017 arrivera très vite et l’ambition électorale passera devant l’intérêt des retraités. Ces retraités déjà très malmenés par les mesures qui prennent effet au 1 Avril (ce n’est pas un poisson d’avril) taxe de 0.3% sur les retraites, baisse du pouvoir d’achat des retraités du fait de la désindexation des retraites de l’inflation. Après l’augmentation de la CSG et des impôts on voit exactement où les socialistes veulent en venir, faire payer les retraités plutôt que d’affronter la CGT.

Un des sujets qui serait à résoudre en premier et qui ne se fera pas c’est la suppression des régimes spéciaux, qui sont certainement ceux qui sont le plus gravement en déficit. Mais là ce ne peut être qu’un rêve, le fameux slogan des syndicat sur les avantages acquis ressortirait immédiatement.

Gardez vous quand même confiance dans le rôle des députés pour faire pression et changer les choses ?

Oui, tout d’abord parce que je suis un « battant » j’ai confiance dans le rôle des élus pour faire bouger les lignes et j’ai surtout beaucoup d’espoir dans l’UMP et ses alliés pour se mobiliser totalement. J’ai confiance aussi car les Français ont bien compris tout l’intérêt qu’il y avait à sauver un système de retraites viable, c’est l’avenir de tous qui est en jeu. Les convictions changent, maintenant il n’est pas rare de rencontrer des salariés qui ne trouvent pas anormal de travailler plus longtemps. De plus beaucoup de salariés ou de cadres qui ont aujourd’hui entre 40 et 45 ans ont commencé à travaillé souvent vers 22 ou 23 ans, ils savent tous que la retraite à 60 ans c’est un vieux concept dans années 80.

J’ai aussi confiance du fait même des fissures que l’on commence à constater au sein des députés de l’actuelle majorité. Ces députés (surtout ceux qui ont l’expérience de plusieurs années au parlement) voient bien dans leurs circonscriptions que les discours politiciens ou idéologiques ne résoudront rien et que certaines prises de positions formelles envoient la France dans le mur. Je pense donc à terme que nous allons connaitre des évolutions importantes dans ce domaine.

Vous pensez à une dissolution ?

 

Non pas exactement, en premier parce que je ne me verrais pas recommencer une campagne électorale moins d’un an après la précédente, mais surtout parce que c’est peu envisageable ou alors ce serait dans le cadre d’une crise politique majeure.

Propos recueillis part Patrick CRASNIER

 

Par A.P.Ré - Publié dans : Toulouse - Communauté : Toulouse Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 29 mars 5 29 /03 /Mars 17:01

Photo-groupe-2.jpg G.Tranchant-JLC-P.Crevel-A.Robinet.jpg

 

C’est devant près de 200 personnes, que Jean-Louis Chavoillon, Président de l’A.P.Ré, a ouvert le mercredi 27 mars la convention sur la Retraite en présence du député Jean-Luc Moudenc, de la Secrétaire Départementale de l’UMP Laurence Arribagé, du Président du 

 

Conseil d’administration du RSI et 1er Vice-président de la chambre des métiers, André Maury, et de l’ancien directeur de la CRAM, monsieur Lages.

 

Etait réuni un plateau d’intervenants relevé : le Député de la Marne, Arnaud Robinet spécialiste des questions de retraite, la Directrice adjointe du RSI Midi-Pyrénées, Gabrielle Tranchant, le Secrétaire Général du Cercle des Epargnants, Philippe CREVEL, expert en macro économie et en problématique des retraites.

 

Jean-Louis Chavoillon a lancé le débat en plantant le décor : 2013 sera sans conteste une année placée sous le signe des retraites. Puisqu’il faudra trouver 19 milliards en 2014, 21 milliards en 2017. Evoquant les diverses pistes pour revenir à l’équilibre, il s’est tourné vers le Député Robinet pour lui poser la question essentielle : notre système de retraite a-t-il vécu ?

 

Arnaud Robinet a expliqué que l’on ne pouvait rester comme cela compte tenu de l’évolution démographique, critiquant la gauche pour son conservatisme et pour son manque de courage dans les réformes à mettre en place. Il a plaidé pour une réforme systémique en introduisant une part de capitalisation et s’est montré favorable à la convergence de l’ensemble des systèmes de retraite y compris pour celui spécifique aux élus.

 

Gabrielle Tranchant,  s’est ensuite exprimée après que Jean-Louis Chavoillon ait évoqué la paupérisation des retraites des artisans-commerçants en insistant notamment sur la problématique des reversions.

 

Philippe Crevel, a pris la parole ensuite pour répondre à Jean-Louis Chavoillon sur le manque de capitaux de nos entreprises. Il a expliqué les différences entre système de retraite par répartition et capitalisation. Philippe Crevel a estimé que le système des retraites français n’est plus soutenable en raison de l’augmentation de l’espérance de vie, a évoqué la dégradation des pensions et a  plaidé en faveur dune réforme qui pourrait s’inspirer d’un système unique de retraites par points à l’image de ce qui existe en Suède ou en Allemagne.

 

Un dialogue enrichissant s’est ensuite poursuivi avec la salle suscitant de nombreuses questions soulignant ainsi l’inquiétude partagée entre les actifs et les retraités.

 

Après avoir remercié les intervenants,  l’auditoire et les personnalités, Jean-Louis Chavoillon a salué l’aide apportée par les Jeunes Populaires et par l’UNI pour la réussite de cet évènement.

 

Par A.P.ré. (Jean Claude Bayau Daban) - Publié dans : Toulouse - Communauté : Toulouse Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 12 mars 2 12 /03 /Mars 16:38

 

 

logo-apre sans cadre

 

L’Atelier des Professionnels Réformistes

en partenariat avec l’UMP 31

vous présente 

 

 

L’A.P.Ré - Réunion débat par JL CHAVOILLON

 

Notre système de retraite en France

a t- il vécu ?

 

 

avec

 

Arnaud ROBINET, Député de la 1ère Circonscription de la Marne

Philippe CREVEL, Secrétaire général du Cercle des Epargnants

Gabrielle TRANCHANT, Représentant le RSI Midi Pyrénées

En présence de  Jean-Luc MOUDENC

Et de Laurence ARRIBAGE

 

 

Mercredi 27 Mars à 19h

Salle BARCELONE

22 allées de Barcelone 31000 Toulouse - Metro Compans Caffarelli

 

Pour tout renseignement, contactez le 06 8000 36 69 ou aveclapre@gmail.com

 

Par A.P.ré. (Jean Claude Bayau Daban) - Publié dans : Haute Garonne - Communauté : Toulouse Politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 12 janvier 6 12 /01 /Jan 15:50

LES FEDERATIONS PROFESSIONNELLES. UMP 31

                       https://www.federationsump.org/taxonomy/term/259

t                                                                                  

 

 

        Jean-Luc MOUDENC, député de la 3 circonscription de Haute-Garonne et Président de l’UMP 31 a confié à  Jean-Louis CHAVOILLON,  la mise en place et l’animation des Fédérations Professionnelles à l’échelon départemental, en  liaison avec le national.

 

Jean-Louis CHAVOILLON, issu de la société civile, Président de l’A.P.Ré, www.apre.eu a accepté cette tâche pour une double raison.                                                                         

 La première est liée au fait que cette mission est la suite logique du militantisme qu’il mène  via  son club, l’A.P.Ré,(relais de la société civile vers le monde politique)

 

La seconde pour renforcer l’action menée par JL MOUDENC dans sa reconquête du Capitole.                                                                                                                                                                             

Aujourd’hui face à cette gauche démagogique et à la réunification de notre famille politique?

il est important d’être uni, présent et apaisé pour la reconquête, et contribuer à la vague bleue

que nous espérons tous,  pour les municipales.                                                                             

 

 

 

Les fédérations professionnelles de l’UMP constituent un réseau mobilisant militant et adhérent dans leur domaine d’activité professionnelle.

 

Dans leurs secteurs d’activité, les fédérations professionnelles rassemblent parmi les membres de l’UMP, toutes celles et tous

ceux qui sont désireux de réfléchir, proposer et agir en s’appuyant sur leurs connaissances et expériences professionnelles.

 

Elles sont l’expression concrète de notre volonté d’être au cœur  de la société aux côtés des Françaises et des Français,

pour que réussisse notre ambition pour la France.,                     

 

Que vous soyez salariés, ouvriers, chefs d’entreprise, fonctionnaires, professions libérales, artisans, commerçant,

vous qui vivez  votre métier avec passion et détermination, vous qui connaissez  votre secteur d’activité,

ses atouts et les défis qu’il doit surmonter, vous avez votre place au sein d’une fédération professionnelle,

pour envisager et porter, ensemble, les réformes dont notre pays  a besoin..                                                                                                  

1)  En créant un réservoir de savoirs et d’expertises,                                                     2)  En organisant un panel de professionnels, prompts à réagir à toute sollicitation,    3)  En proposant, après analyse des mesures et des initiatives, 

4)  En déterminant une nouvelle forme d’accès à l’engagement politique en provenance de l’entreprise.

 

Afin de devenir acteurs du changement, initiateurs des législations de demain

Je vous invite à rejoindre ce dispositif performant, qui permettra que  vos idées  soit prises en compte en tant que professionnel.                                                                                                      

Contact : Jean Claude Bayaut Daban   06 80 00 36 69  jcbd.com@wanadoo.

                                                          

Par A.P.ré. (Jean Claude Bayau Daban)
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 10 janvier 4 10 /01 /Jan 07:25

 

Journaux.jpg

 

 

Constat :

 

Le premier faux pas : nommination de Jean-Marc Airault au poste de 1er ministre alors qu'il a eu des affaires en justice. On se souvient du discours : "moi président" jamais je m'entourerais d'un ministre ayant eu affaire à la justice"

Que dire de la nommination de Lionel Jospin et Henri Emmanuelli dans des commissions ?

 

Que dire de la chasse aux sorcières qui a succédé à l'élection de François Hollande :

Nicolas Sarkozy avait été un Président d'ouverture en nommant des personnalités de gauche à des postes clef (ministres, presidents de commission, ...).

François Hollande s'est contenté de nommer des amis, pour la plupart sans aucune véritable expérience, comme lui même d'ailleurs. Il s'est contenté de faire limoger de hauts fonctionnaires de l'état sous prétexte que ce sont des proches de son prédécesseur.

 

Monsieur Hollande part en vacances, créé des commissions, serre des mains, pose sur les photos...

Il créé aussi des impôts et encore des impôts. Il revient sur tout ce qu'a fait Nicolas Sarkozy sous pretexte que comme c'est Nicolas Sarkozy qui l'a fait il faut le defaire. Allant même jusqu'à faire effacer du site internet de l'élysée toutes traces d'un passage de Nicolas Sarkozy à la présidence de la France.

Et en attendant la France recule, la France est en crise, la France va mal...

 

Monsieur Hollande se sert la ceinture devant les français. Il fait baisser le salaire du président et des ministres. Il monte cette loi de telle façon que le conseil constitutionnel ne l'accepte pas. François Hollande ne se presse pas pour rectifier le tir. Il a fait la démarche, ça n'a pas fonctionné alors tant pis...

 

Pourtant François Hollande n'aime pas les riches, combien d'expatriers fiscaux ? Combien de "Gerard Depardieu" ?

Monsieur Hollande créé des SCI pour échapper lui-même à l'imposition. Ses appartements à Cannes sont éstimés bien en dessous du prix du marché our éviter de trop payer d'impôts.

 

Valerie Trierweiler utilise beaucoup l'avion pour se déplacer. Qui paye ?

14 cartons de coussins de Luxe ont été livré au Fort de Bregançon. Qui paye ?

Le réaménagement des accoudoirs des Falcon (450.000 €) pour pouvoir y mettre du champagne. Qui paye ?

Hollande est la risée du monde entier, les titres de la presse étrangere s'enchainent... L'image de la France en prend un coup.

 

La France est en crise et pourtant : François Hollande, grand seigneur décide d'annuler la dette de la côte d'Ivoire.

Je rappelle à François Hollande que la côte d'Ivoire a, il y a de cela quelques temps, chassé les ressortissants français de façon violente.

 

Résultat sans appel : début janvier, la côte de popularité de François Hollande atteignait un petit 30 %. Un record...


 





 

Par A.P.ré. (Fred Guyonnet) - Publié dans : Actualités nationales
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 3 janvier 4 03 /01 /Jan 15:23

Alors que les Etats-Unis viennent de passer leur impôt sur les hauts patrimoines de 35 % à 40 %, le gouvernement socialiste français tentait de mettre la taxation des contribuables les plus aisés à

75 %. Une aberration.

Les socialistes oublient une chose fondamentale sur l'imposition, qui est très facile à comprendre :

 

"Lorsque l'on fait fuir les riches en les imposant trop, les pauvres ne deviennent pas plus riches, ils deviennent plus pauvres encore. Ils deviennent plus pauvres car ils sont obligés de payer les impôts que les riches ne sont plus là pour payer. Et les pauvres n'ont pas les moyens de fuir la trop forte pression fiscale..."

 

Voici une demonstration à petite échelle de ce que je viens d'écrire. C'est ce qui se passe en France :

impots.JPG

Cette demonstration fonctionne également avec l'impôsition des entreprises.

Des "Gerard Depardieu" anonymes ils en exitent plusieurs milliers.

Le gouvernement socialiste est en train d'appauvrir la France et les français. Beaucoup, doivent prendre consience de ce qui se passe en France actuellement...

                                                          Frédéric GUYONNET


Par A.P.ré. (Fred GUYONNET) - Publié dans : Actualités nationales - Communauté : Réformer la France
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 3 décembre 1 03 /12 /Déc 15:12

Nous sourions jaune à l’appel du Maire de Londres encourageant les entrepreneurs Français,  à venir s’installer en Angleterre. Libéralisme ? Humour ? (Perfide Albion) 

 

Après le spectacle pitoyable du Président Hollande, de son Premier Ministre Ayrault,   de son Ministre du redressement productif Montebourg, multipliant  les déclarations tonitruantes            en matière nationalisation du site sidérurgique Arcelor Mittal de Florange,

 Le sort de ses 650 salariés du site me semble  entre de  bien mauvaises mains.   

 

Les anglo-saxons  ont inventé un mot à notre intention :  INAPTOCRATIE .

Cette définition  prend tout son sens, transposée de l’économie a la politique. .                     

 

INAPTOCRACY:                                                                                                      

A system of government where the least capable to lead are elected by the least capable of producing, and where the members of society least likely to sustain themselves or succeed, are rewarded with goods and services paid for by the confiscated wealth of a diminishing number of producers. 

 

INAPTOCRATIE :                                                                                                   

Un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire, et où les autres membres de la société, les moins aptes à subvenir à leurs besoins ou à réussir, sont récompensés par la confiscation de la richesse et du travail d'un nombre de producteurs en diminution continuelle

 

JCBD

Par A.P.ré. (Jean Claude Bayau Daban)
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés