Parole militante : and the Artist is Nicolas SARKOZY

Publié le par A.P.ré. (Jean Claude Bayau Daban)

 

« Le travail est au cœur des valeurs qui nous rassemble »

La Lettre de l’A.P.Ré

              

Par Jean-Louis CHAVOILLON

 

 

Parole militante : and the Artist is Nicolas SARKOZY

 

Depuis le déclenchement de la crise « umpesque » d’il y a10 jours déjà, le spectacle affligeant de déliquescence du premier parti d’opposition nous laisse sans voix. Seul un cocktail de dégoût, de révolte et de survie nous vient à la bouche.

Tous coupables avec des égaux surdimensionnés,  une perte totale de hauteur et de responsabilité bref tout sauf le respect de l’âme militante.

 

Messieurs les dirigeants de l'ambition, gardez en mémoire ceux qui se sont battus partout en France pour un Projet digne de la France en phase avec les valeurs de notre charte et par respect pour notre ancien Président.

Aujourd'hui, vous qui n’avez que le mot de militant à la bouche, il est temps en effet de respecter vos militants et votre électorat ; il est temps de redescendre de la bulle médiatique et de voir que vous n’avez pas concouru à l’élection présidentielle mais à l’élection interne d’un parti, certes importante, mais moins importante devant une France qui souffre et qui doute de son avenir.

Face à la démagogie sans fin du pouvoir de gauche en place, aux tensions sociétales et à l’aggravation de la situation économique en France et en Europe où es tu Droite Forte, Droite Sociale, Droite Décomplexée ?

 

Pourtant, les faits ne manquent pas pour dénoncer cette chienlit et d’être à la hauteur de ce qu’attend notre électorat :

 

  • Une République molle avec un manque d’autorité, une démission de nos Elites, un triomphe de l’individualisme, une repentance perpétuelle et un rejet de notre Histoire, un président qui prend des yeux d’enfant émerveillé lors d’une conférence de presse sans pour autant prendre l’enjeu de la gravité de la situation, bref un courage politique quasi nul
  • Une cacophonie gouvernementale couplée à une dictature verte qui n’a qu’un objectif : démolir les piliers fondamentaux de notre société via plusieurs vecteurs. Drogue, Energie, Mariage… au nom de l’évolution d’une certaine société
  • Un manque de concertation avec un Premier Ministre Jean-Marc Ayrault qui tente un passage en force pour détruire l'aéroport de Nantes-Atlantique et le reconstruire bien plus loin du cœur de Nantes assortie d’une belle spéculation immobilière.
  • Des ministres qui posent comme des mannequins de mode au nom de la défense du « made in France », des écarts de langage sans précédent en traitant les patrons de voyous, en  invitant monsieur MITTAL a quitter notre pays sans penser aux conséquence voire en mettant en avant l’arme absolue : la nationalisation du groupe sans pour autant vérifier si nous avions les moyens de faire ressusciter les vieux démons de 1981.
  • Un pouvoir dont sa principale obsession a été et est de détricoter les mesures SARKOZY : alourdissement de la pression fiscale, renforcement des emplois aidés au nombre de 150000, abrogation de l’exonération des heures supplémentaires, suppression pour 2013 du statut de l’auto entrepreneur car la gauche ne croit pas au 7000 TPE ou PME crées par an depuis son lancement, taxation des retraites, l’étude pour la suppression des lois  sur le Service minimum dans les services public, une TVA sociale sauce socialiste,
  • Un budget 2013 répressif sur le plan fiscal : Le texte comprend, entre autres, une fiscalité alourdie sur les successions et donations, une taxation des stocks pétroliers, le relèvement du forfait social pour l'épargne salariale passant de 8 à 20%. Et pour les propriétaires, une taxation sur les valeurs locatives est à l’étude. Bref une répartition de la pression fiscale à 53 % pour les des ménages et 47% pour les entreprises.
  • Une montée du terrorisme notamment en Corse mélangée à des contours mafieux servant de test grandeur nature de la méthode du « super flic » WALLS
  • Une déliquescence de notre identité nationale avec une laïcité attaquée de toute part
  • Une dégradation de la notation de la France, une France première emprunteuse en 2013, une France qui refuse de se transformer

·         Une impulsion européenne en panne avec un traité européen signé par François Hollande après l’avoir combattu durant la campagne, la menace sur la PAC couplée à une Europe qui marche sur la tête. La dernière en date étant celle dont est victime le groupe français BIC, confronté à la prochaine suppression d'une taxe antidumping européenne sur les briquets chinois ; Bic parle de partir en Amérique du Nord.

 

De mémoire de la Ve République, jamais un gouvernement n’aura été autant désemparé devant une situation de crise économique et sociale et l’on commence à regretter celui qui savait donner le tempo : Nicolas SARKOZY

 

Ce regret commence à se sentir dans les enquêtes d’opinion et est bien réel au sein de l’UMP au-delà de la nostalgie militante.

 

Bien avant d’apparaître comme l’Homme du recours aux yeux des français, l’ancien Président devient naturellement l’Homme de la situation pour sauver l’UMP. A l’image de Jean DUJARDIN dans le film The Artist , silencieusement , Nicolas SARKOZY impose sa classe, son autorité naturelle et son charisme tout en silence.

 

Messieurs les Dirigeants de l’UMP, pour reprendre une citation de Charles de Gaulle, en politique « prenez invariablement la position la plus élevée, c’est généralement la moins encombrée » pour faire honneur à vos militants qui vous sont dévoués.

 

Jean-Louis CHAVOILLON

Président de l’A.P.Ré

Commenter cet article

Gold31 29/11/2012 14:51


Abandonnons Copé à
ses démons intérieurs et reprenons le combat contre la gauche avec Fillon "il en est grand temps" (par Gold31)