Population carcerale : pourquoi ne veut on pas que les français sachent la vérité sur les origines des détenus ?

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

Les français payent par le biais des impôts le fonctionnement des prisons françaises ainsi que l'entretien des prisonniers. A l'heure où on ne parle que de surpopulation carcerale, il me semble qu'il serait normal que les français sachent qui composent cette population.

Pourtant rien n'est dévoilé. La vérité géne. Il faut chercher à l'étranger pour avoir des statistiques sur ce point.

Le quotidien américain Washington Post constate, dans un reportage paru dans son édition du mardi 29 avril 2008, la surreprésentation des prisonniers mulsumans dans le système carcéral français, en particulier par rapport à ses voisins européens. Prenant comme exemple la maison d'arrêt de Sédequin, à Lille, et se basant sur des chiffres compilés par des responsables de la communauté musulmane, des sociologues et des chercheurs, l'article estime que "60 % à 70 %" des détenus en France sont musulmans alors qu'ils représentent "à peine 12 % de la population totale du pays". "Sur un continent où la présence des immigrés et de leurs enfants dans les systèmes carcéraux est généralement disproportionnée, les données françaises sont les plus flagrantes", note l'article.  
 
En Grande-Bretagne, 11 % des prisonniers seraient musulmans, pour 3 % de la population. Une étude de l'ONG Open Society du milliardaire américain George Soros souligne de son côté qu'aux Pays-Bas, 20 % des détenus sont musulmans alors qu'ils représentent 5,5 % de la population, et, en Belgique, au moins 16 % de la population carcérale pour 2 % de la population totale.  
 
Les chiffres avancés ne sont pas officiels, explique le Washington Post, car l'Etat français ne demande pas à ses citoyens de communiquer leur origine ou leur religion. En revanche, le quotidien affirme qu'il s'agit d'"estimations généralement acceptées" par les démographes et les sociologues.

Certains veulent alors défendre les interêts de cette population  qui serait victime du systéme français...
Voici ce que l'on peut lire :
Si les prisonniers et travailleurs sociaux interrogés font état d'avancées, des différences de traitement entre prisonniers de religion différente persistent et contribuent à tendre l'atmosphère dans les prisons françaises. "Dans le système pénitentiaire français, il y a seulement 100 imams de disponibles pour les 200 prisons du pays, alors qu'on compte 480 curés, 250 pasteurs et 50 rabbins", assure le quotidien. Symbolique, le cas des repas est mis en avant par le quotidien : si les responsables des prisons acceptent que les détenus refusent le porc, ils n'autorisent pas d'intégrer des produits halal (viande préparée selon le rite musulman) dans les menus des cantines.

Chacun se fera sa propre idée, sachant que la France est également composé de nombreux immigrés d'Asie du Sud est, de Chine, d'Africains, de Sud Americains, de Polonnais, d'Italiens, d'espagnoles...etc. mais là à priori il y a beaucoup moins de problémes...
 

Publié dans Dossiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe legrand 12/01/2011 21:46


Sans fustiger une origine ou une religion ces chiffres sont edifiants. Il est plus que nécessaire d' adapter notre politique d' immigration en stoppant l' accès a toutes formes de prestations
sociales qui attirent la racaille de tous les pays....


Tonio Fuster 10/10/2009 15:44


"Beaucoup d'immigrés arrivent en France dans une situation financière difficile, ce qui rend la délinquance plus fréquente. Le plus important est de souligner qu'il n'y a pas de
corrélation entre islam et criminalité", précise Jeanne Sautière, qui s'occupe de l'intégration et des groupes religieux dans le système carcéral français, citée par le Washington Post.
 
D'où l'intérêt de n'accepter que des immigrés ayant des ressources suffisantes, ça videra déjà un peu les prisons.