Nicolas Sarkozy remobilise les cadres de l'UMP

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

Convoqués vendredi par Xavier Bertrand au siège du parti pour un séminaire sur les régionales, les responsables de l'UMP se sont finalement rendus à l'Élysée.
Convoqués vendredi par Xavier Bertrand au siège du parti pour un séminaire sur les régionales, les responsables de l'UMP se sont finalement rendus à l'Élysée.

Le chef de l'État a reçu vendredi les secrétaires départementaux du parti, réunis à Paris pour un séminaire sur les régionales.

Les secrétaires départementaux de l'UMP n'en sont pas revenus : convoqués vendredi par Xavier Bertrand au siège du parti pour un séminaire sur les régionales, ils se sont retrouvés à l'Élysée avec Nicolas Sarkozy. Le chef de l'État les a reçus pendant près d'une heure et demie. Cette rencontre, gardée secrète jusqu'à la dernière minute, avait été préparée en cercle ultrarestreint. En début d'après-midi, alors qu'une centaine de cadres du parti arrivaient au siège, rue La Boétie, la rumeur d'une apparition de Nicolas Sarkozy en plein séminaire avait circulé. Finalement, ce sont les secrétaires départementaux qui se sont déplacés. Ils ont parcouru à pied les quelque cinq cents mètres qui séparent l'Élysée du siège de l'UMP.

Le président a toujours revendiqué la liberté de voir sa «famille» quand il le voulait. En le faisant ouvertement, il se targuait de rompre avec l'«hypocrisie» de ses prédécesseurs. Il a participé plusieurs fois à des conseils nationaux, il a tenu d'innombrables réunions militantes sur le terrain, il voit l'état-major de l'UMP au moins une fois par semaine, mais il n'avait encore jamais reçu les cadres locaux à l'Élysée. Le secrétaire départemental, nommé par la direction, est son plus proche représentant sur le terrain. Il est l'avant-dernier dans la hiérarchie partidaire, le dernier étant le délégué de circonscription.

 

«Confusion des rôles»

L'opposition ne devrait pas manquer de parler une fois de plus de «confusion des rôles». Mais la priorité, pour Nicolas Sarkozy, n'est pas de se voir décerner des certificats de bonne conduite par la gauche. Depuis la défaite aux régionales, il est lancé dans une reprise en main de la majorité à tous les niveaux. Il a reçu les députés et il compte reitérer l'exercice tous les mois. Il a invité les ex-têtes de liste aux régionales à déjeuner, et il leur a promis à elles aussi de les revoir. Il organise aussi des déjeuners, voire des dîners, avec des groupes plus restreints de députés.

Les deux heures de séminaire qui se sont tenues rue La Boétie avant l'intermède élyséen montrent que le malaise des élus s'est largement diffusé dans l'appareil. Xavier Bertrand a souhaité que les secrétaires départementaux s'expriment librement. Comme les parlementaires, ils ont relayé selon un participant la «déception», voire la «colère», de toute une partie de l'électorat que le candidat Sarkozy avait séduit en 2007. Certains ont évoqué « le mal causé dans l'électorat de droite » par les dernières nominations d'ouverture.

De retour de l'Élysée, les secrétaires départementaux ont repris le séminaire. Xavier Bertrand leur a expliqué comment il comptait consolider l'implantation de l'UMP sur le terrain, afin de mieux défendre l'action gouvernementale. En début d'après-midi, le ministre des Affaires sociales Éric Woerth avait planché sur la réforme des retraites. L'UMP, qui tiendra une convention sur le sujet le 19 mai, veut en outre nommer un «correspondant pour le débat sur les retraites» dans chaque fédération.

 

source : Le Figaro

Publié dans Actualités nationales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article