MPF : L’argent en ligne, les jeux sont faits !

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)



Véronique BESSE et Dominique SOUCHET n'ont pas voté, le 13 octobre, en faveur du projet de loi relatif à l'ouverture à la concurrence du secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne. C'est au nom d'une conception dogmatique de la concurrence que la Commission européenne impose à la France de libéraliser les jeux d'argent sur Internet.

Le gouvernement Français est donc contraint de présenter un projet de loi qui n'est rien d'autre que la transcription d'une directive européenne exigeant une dérégulation du modèle français en vigueur depuis plus d'un siècle.

Ce modèle permettait d'éviter les dérives pouvant émaner d'opérateurs privés peu scrupuleux, en assurant la maîtrise et la régulation des jeux et paris par des organismes dûment contrôlés par l'État.

Même si le gouvernement s'est efforcé d'encadrer cette dérégulation, au maximum des possibilités qui lui sont laissées, nous n'admettons pas cette mainmise de l'Europe sur une question de société dont la France aurait du garder la maîtrise pour protéger sa société et en particulier la jeunesse contre les risques d'addiction et de surendettement des personnes fragiles.

Publié dans Dossiers

Commenter cet article