Jean-Luc Moudenc soutenu par Jean-François Coppé.

Publié le par A.P.ré. (Jean Claude Bayau Daban)

 

Jean-Luc Moudenc soutenu par Jean-François Coppé.

 

Jean-François Coppé était à Balma le jeudi 31 mai pour soutenir la candidature de Jean-Luc Moudenc, candidat sur le 3e circonscription aux élections législatives. Bien que la rencontre ait eu lieu un jeudi à 11 h 30, la salle des fêtes de Balma était pleine d'un public toujours aussi motivé pour que la droite gagne un maximum de sièges à l'assemblée nationale.

 

Le lieu de la rencontre a été choisi pour afficher l'unité de l'UMP face aux divisions socialistes à Balma où le maire Alain Filliola présente une candidature dissidente au parti socialiste et se présente donc contre Jean Luc Moudenc. Après la présentation et les explications fournies par Vincent Novès, conseiller régional mais également conseiller municipal d'opposition à Balma, Jean-Luc Moudenc a rappelé la réunification de l'UMP à la suite de son action à la tête de la section 31, et a rappelé les méfaits de la discorde sur les résultats électoraux. Toujours les mêmes mots d'ordre  « unité » et « mobilisation jusqu'au bout ».

Enfin, Jean-François Coppé a pris la parole précisant l'importance et les enjeux sur le long terme du résultat de cette élection.

 

            Sur le plan national, l'augmentation des dépenses, embauche de professeurs, retraite à 60 ans pour certains, diminution du nucléaire alors que nous n'avons aucune ressource fossile, suppression des tribunaux correctionnels pour les jeunes de 16 à 18 ans, pacte de stabilité, avertissement de Bruxelles sur la situation actuelle de la France, recommandations de la Cour des comptes - (pourtant dirigée par un ancien député socialiste, Didier Migaud) - de diminuer les dépenses de fonctionnement de l'Etat. Pour financer le tout, l'impôt et rien que l'impôt sur les classes moyennes.

 

            Sur le plan local et régional, il a rappelé l’hégémonie et la main-mise sur les institutions par le parti socialiste : conseil régional, conseil général, ville de Toulouse et tous ses satellites, grand Toulouse, Tisseo etc. Il est difficile dans ce cas de parler d'un fonctionnement démocratique des institutions.

Au passage, Jean-François Coppé a réitéré son opposition au droit de vote aux étrangers, non par racisme ou xénophobie, mais par refus des communautarismes. Comprenant tout à fait les électeurs du Front national qui vivent des situations difficiles au quotidien, et qui ont manifesté par leur vote un ras le bol. Toutefois, il a bien précisé que voter Front national, c'est faire le jeu des socialistes, comme il en a été pour les élections présidentielles. Il est toujours bon de la rappeler.

 

            Enfin, Jean-François a annoncé les espoirs de Jean-Luc Moudenc pour la reconquête de la mairie de Toulouse en 2014. On s'en doutait depuis longtemps, mais c'est dit.

 

Aussitôt ses dernières paroles prononcées, les voitures attendaient à l’extérieur à destination de l'aéroport.

 

Claudette Vergnes

Pour l'A.P.Ré

Commenter cet article