Fillette enlevée et violée :

Publié le par A.P.ré. (Jean Claude Bayau Daban)

 

L’agresseur récidiviste a été mis en examen

Toulouse

L'homme suspecté d'avoir enlevé dans un parc, séquestré et violé une petite fille de 5 ans, vendredi soir à Toulouse, a été mis en examen pour «enlèvement, séquestration et viol sur mineur de moins de 15 ans en récidive légale» et écroué, a déclaré Michel Vialet, le procureur de la République de Toulouse. Ce récidiviste, qui a fait vivre un véritable calvaire à la fillette, nourrissait, selon ses dires, de terrifiants «projets».

L'homme suspecté d'avoir enlevé, vendredi, vers 18h30, dans un jardin public du quartier de la Faourette à Toulouse, une fillette de 5 ans puis de l'avoir violée devait être mis en examen, hier, en fin d'après-midi, pour « enlèvement, séquestration, viol et agression sexuelle en récidive » et écroué. Durant sa garde à vue, ce pervers aurait reconnu les faits et expliqué sa volonté de partir à l'étranger, juste après avoir relâché l'enfant qu'il a séquestrée durant près de sept heures.

Lorsque les policiers l'ont interpellé, samedi vers 2 heures du matin, à Muret, il venait de vider son appartement et de charger toutes ses affaires dans la voiture que lui avait prêté un ami et avec laquelle il avait enlevé la petite fille qui jouait en bas de chez elle.

Les terribles projets d'un prédateur

Déjà condamné et emprisonné pour des faits similaires, il nourrissait, selon nos informations, le souhait de continuer à assouvir ses pulsions en agressant d'autres enfants loin de Toulouse. « Heureusement, la police est parvenue à stopper net ses terribles projets de prédateur », soupire une mère de famille qui vit dans le même immeuble que la fillette.

C'est un véritable calvaire qu'il aurait fait subir à cette enfant. C'est d'ailleurs « toute tremblante et le regard hagard qu'il l'a ramenée à proximité de l'endroit où il s'en était emparé », rapporte Taoufik Mhamdi un autre voisin.

C'est quasiment sous les yeux de ses parents et de plusieurs adultes que la fillette a été enlevée. « Sa mère était assise sur le banc devant l'aire de jeux. La petite s'est un peu éloignée vers le parking et c'est là qu'il s'en est aussitôt emparé » relate Fatima Zitouni.

C'est Abdallah, un garçonnet de 3 ans, qui a donné l'alerte. « Il a dit à la maman de la petite que sa fille venait de monter dans une voiture blanche ». Aussitôt, ses parents, accompagnés d'autres mères de famille se sont précipités vers le parking mais la voiture était déjà partie. Une chaîne de solidarité s'est immédiatement mise en place. De très nombreux habitants du quartier ont été informés par le bouche à oreille de ce qui venait de se passer. « Tous ensemble, aux côtés des policiers, nous avons fouillé partout et arrêté toutes les voitures pour voir si la petite ne s'y trouvait pas », poursuit Taoufik Mhamdi. Ce sont d'ailleurs Amza et Saïdi, deux jeunes d'une vingtaine d'années, qui ont permis, plus tard dans la nuit, d'interpeller le violeur.

La voiture du violeur identifiée grâce à deux jeunes du quartier

Sans la mobilisation de très nombreux habitants du quartier de la Faourette, l'agresseur de la petite Toulousaine n'aurait pas été aussi rapidement arrêté. Durant toute la soirée, ils n'ont eu de cesse d'inspecter et de fouiller le moindre recoin tout en surveillant le moindre véhicule qui passait. Et, sur le coup de 1 h 55, alors qu'ils sillonnaient le quartier en voiture, Amza et Saïdi, deux jeunes de 27 et 28 ans, ont vu le violeur déposer la fillette à un rond-point. Ils l'ont aussitôt récupérée et relevé le numéro de la plaque du véhicule qu'ils ont immédiatement communiqué aux policiers. Forts de ce numéro, ces derniers ont réussi à retrouver la voiture et son conducteur.

Le chiffre : 7

heures> de séquestration. C'est à quelques minutes près le temps qu'a duré le calvaire de la fillette.

« Police et habitants du quartier ont œuvré main dans la main pour retrouver la fillette. Cette solidarité a payé » Une policière qui a pris part aux recherches.

 

 

Faits divers

Toulouse. Enlevée puis violée à 5 ans: le suspect arrêté serait un récidiviste

 

Il était aux environs de 18 h 30, vendredi, lorsque les parents d'une petite fille de 5 ans, inquiets de ne pas voir...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article