Exclusif : Claude Gatignol répond aux questions de l'A.P.Ré.

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

Claude GATIGNOL
Député de la Manche

M. Gatignol, vous avez été l’un des fondateurs de Démocratie Libérale en 1997. En 2002, l’association au R.P.R. et à une partie de l’U.D.F. donne naissance à l’U.M.P. Démocratie Libérale arrive t’elle, aujourd’hui, à faire entendre la voix qui était la sienne au sein de la machine U.M.P. ?

Les idées de Démocratie Libérale étaient partagées par beaucoup de collègues du RPR et de l'UDF. Au sein de l'UMP, soutenus par Nicolas SARKOZY, les adhérents des "Réformateurs" sont les témoins des options libérales, qui s'inspirant de TOCQUEVILLE, de Raymond ARON, de MADELIN etc... donnent un aiguillon à la Majorité pour une France plus compétitive  demain.


Vous êtes député de la Manche. Votre circonscription vient d'être redécoupée avec la nouvelle carte électorale. Le redécoupage était il nécessaire ?

Le redécoupage est en fait un dépeçage: il casse une circonscription cohérente, équilibrée, unitaire, voisine de Cherbourg et complémentaire. C'est un mauvais coup fondé sur une vision arithmétique du Conseil Constitutionnel et du Conseil d'État au détriment de la valeur humaine de la proximité et des relations étroites député population. 
Si des équilibres de population devaient se faire, sans aucun doute, c'était alors la création de 4 bandes territoriales horizontales qu'il fallait envisager. Par cette réforme, on supprime la circonscription d'Alexis de Tocqueville. C'est très regrettable et on casse l'identité du Cotentin
De plus, créer 11 postes de députés pour l'étranger, est ce sérieux?


Le MPF et CPNT viennent de rallier l'U.M.P. dans le comité de liaison de la majorité présidentielle. Pour vous cette ouverture à droite est elle une bonne chose ?

Le MPF et le CPNT ont très largement des références communes avec l'UMP. C'est une bonne chose.


Lorsque vous étiez étudiant (1957), vous avez connu Toulouse gouverné par le SFIO de Raymond Badiou puis de Louis Bazerque. S’en est suivi des années de gouvernance par le centre droit et la droite, aujourd’hui Toulouse est retombé à gauche. Suivez vous l’actualité toulousaine ? Quel en est votre analyse politique ?

Je ne peux pas oublier Toulouse et les 4 années passées à l'École Vétérinaire de Matabiau. Dominique BAUDIS est un ami qui a subi des attaques ignobles. Je crois qu'il a été  un bon élu toulousain. Les vieux "démons " de gauche sont réapparus, espérons de nouveaux et heureux changements pour demain avec des talents éclairés et solides.
Quant à la vie économique, Toulouse reste en pointe pour l'aéronautique et l'Espace avec tout le tissu de PME qui s'y rattache.


Dans votre département, de nombreux politiques proches de l’UMP se présentent sous l’étiquette divers droite ou sans étiquette. Pour vous qui n’avez jamais caché votre sensibilité, comment expliquez vous l’attitude de vos confrères ?

Je pense que beaucoup de français manquent de culture politique et expriment difficilement leur positionnement. Je regrette que les convictions ne soient pas toujours clairement défendues en y ajoutant toute la tolérance et l'adaptation nécessaire et en évitant tout extrémisme. Ce qui n'exclue pas la volonté de gagner sur des dossiers difficiles mais bons, pas toujours partagés en haut lieu. Mais, ici, on n'oublie pas que j'ai été un assez bon joueur de rugby (un peu rugueux!) et la confiance est au rendez vous.


A l’assemblée nationale, vous êtes vice président de l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. Vous estimez que les OGM sont une source de progrès scientifique. Qu’est ce qui justifie vos propos ?

La science doit être au service de l'Homme et l'Histoire de l'Humanité doit nous faire réfléchir à son usage comme aux besoins de la société.
Sous le nom OGM, comme la langue d'Esope, il y a du bon et du dangereux. Je parle toujours de plantes génétiquement améliorées et je suis sur que les biotechnologies sont nécessaires à la couverture des besoins alimentaires, en limitant le recours à la chimie très coûteuses et parfois à risques potentiels. 
La sélection des végétaux, des levures, des animaux n'est qu'un aspect "naturel" de la modification du génôme. En fait, les usages de la trangênèse sont multiples et déjà présents (bières, pains, vins, médicaments, vaccins....)


L’A.P.Ré. est comme vous le savez le relais de la Société Civile vers le monde politique. Pensez vous que le gouvernement prend suffisamment en compte les remarques et suggestions de la Société Civile ?

La société civile est présente dans le monde politique mais le "décideur" prend souvent en compte une partie de son message, souvent le plus médiatique. C'est un peu le négatif de la Politique. Les arguments venus de la Raison ne sont pas toujours les plus retenus hélas !


M. Gatignol, quels sont vos grands rendez vous dans les prochaines semaines (lois, projets, implications…etc) ?

La rentrée s'annonce chargée en débats et elle débute par une session extraordinaire. De plus, le nouveau règlement
impose le débat approfondi en commission avant l'arrivée du texte en séance. Le stock de textes est important: réforme des collectivités, réforme de la taxe professionnelle, gestion de la récession, chômage, crise agricole, déficits budgétaires... et dérives des orientations  "vertes"....


 Si vous aviez un message à faire passer à nos adhérents et sympathisants de la Société Civile qui vivent la crise et se font du souci pour le futur, que leur diriez vous ?

Je crois que le message à faire partager est celui ci: "soyez raisonnables et responsables dans vos attentes et votre quotidien, mais soyez aussi confiants, et donc optimistes, dans la créativité de l'Homme".
Ceci sans négliger la dose de courage nécessaire pour s'engager dans la vie publique et sociale: "participer chaque fois que cela est possible. "
Il y a toujours eu des difficultés à surmonter: aujourd'hui, il faut faire face à la médiatisation à outrance, aux fausses affirmations, à la résonance démesurée de la mondialisation. Le pire n'est jamais certain et le futur se construit avec ténacité chaque jour: nos enfants et petits enfants sont nos espoirs et seront nos témoins demain.
Mais une seule chose compte: avoir le sens de l'effort et du travail, base de toute nouvelle richesse apportée à la société.

M. Gatignol, toute l’équipe de l’A.P.Ré. se joint à moi pour vous remercier.
A bientôt.

Merci à vous, à bientôt.

Frédéric GUYONNET
A.P.Ré.

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article