Claude Guéant, ministre de l'Intérieur,

Publié le par A.P.ré. (Jean Claude Bayau Daban)

 

En visite à Montauban  (Vendredi 26 novembre 2011)

gueant.jpg 

 

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant était vendredi 26 novembre 2011 à Monclar-de-Quercy et Montauban pour évoquer après une visite d'un centre de demandeurs de droit d'asile, la nouvelle réforme de celui-ci.

En effet, ce droit d'asile hérité de la longue tradition française de générosité et d'humanité est devenu aujourd'hui obsolète dans le monde troublé que nous connaissons.

Actuellement, ce droit asile est malheureusement trop souvent détourné à des fins crapuleuses. En pleine période de crise économique et de réduction des dépenses publiques, cette situation ne peux plus durer. Cette dérive a un cout important : le budget de l'asile a augmenté de 40% en deux ans, dépassant le demi-milliard d'euros en 2011. Du jamais vu depuis que cette procédure existe. Car il faut bien héberger et assister financièrement les demandeurs, logés, pour une large part, dans des hôtels, sachant que les places en centre d'accueil restent limitées à 21.000. Soit trois fois moins que le nombre de candidats.

La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde…

Cette phrase de Michel Rocard, pourtant socialiste, résume bien la pensée du ministre de l'Intérieur. Nous devons être et rester un pays accueillant pour les opprimés du monde mais nous devons veiller a ce que ce droit soit véritablement un droit d'asile pour des personnes en grande détresse.

Les abus de quelques uns mettent en péril le système tout entier, il faut en être pleinement conscient.

Cette visite de l'ex-secrétaire général de l'Elysée à Montauban a été aussi l'occasion pour lui de saluer les militants de la fédération UMP du Tarn et Garonne dirigée par le député-maire de Montauban Brigitte Barèges.  De nombreux amis venus de toute la région sont venus écouter le ministre dont les militants de Toulouse et les Jeunes Populaires de Haute-Garonne.

gueant2.jpg 

Détendu, souriant, presque blagueur, le « premier flic de France », parfois présenté à tord comme quelqu'un de froid et d'austère s'est présenté sous son meilleur jour aux militants présents ce soir là au théâtre de Montauban. Balayant les sujets politiques du moment avec beaucoup de pertinence et de finesse intellectuelle, il a pu rassurer l'ensemble des militants sur les échéances de 2012.

Il a rappelé que la sécurité, grande préoccupation des français, était un priorité pour le gouvernement. Surtout, alors que la gauche donne des leçons en matière de lutte contre la délinquance, il a précisé qu'entre 1997 et 2002, l'insécurité a augmenté de 15 % sous Lionel Jospin. Depuis 2002 et le retour de la majorité au pouvoir, sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, l'insécurité globale a au contraire baissé de 17,5 %.

Pour le ministre de l'intérieur, nous gagnerons la prochaine présidentielle car nous avons un président à la hauteur des enjeux, un président qui a su tenir le pays au milieu de la tempête. Il n'a pas oublié au passage de dire tout le bien qu'il pensait de François Hollande : « François Hollande n'a pas la carrure. Il suffit d'écouter ses amis du PS. Martine Aubry a dit qu'il n'avait pas d'épine dorsale. Ségolène Royal, qui le connaît bien, a critiqué son indécision. Laurent Fabius a lancé: «François Hollande président? On rêve.» »

Sous les applaudissement nourris, Claude Guéant a rappelé que Nicolas Sarkozy va gagner car il a, autour de lui, une armée.  Une armée de militants prête à défendre nos idées et nos valeurs pour ne pas laisser la France à la gauche en cette période si périlleuse. L'avenir de nos enfants en dépend.

Pour l’A.P.Re

Guillaume Brouquière                                                                                                                                      Président des jeunes POP

Commenter cet article