Christian Vanneste - Intrusion de Greenpeace à l'assemblée nationale

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)


Aujourd’hui, à l’Assemblée, alors que se déroulait un débat consacré au prochain Sommet de Copenhague, un groupe de militants de Greenpeace a tenté d’occuper de force la toiture de l’Assemblée nationale et en a été délogé par les Gardes républicains. Malheureusement, un autre groupe a réussi à transformer l’hémicycle en cirque en y déployant des banderoles et en se permettant une intrusion violente dans l’espace réservé aux parlementaires. Cette action est révélatrice de ce que sont réellement certains écologistes : des extrémistes intolérants et incapables de respecter la démocratie à travers ses symboles et ses Institutions. Plus grave encore : ils ont bénéficié de la complicité et des applaudissements des députés “Verts”. A écouter ceux-ci on comprend aisément qu’ils s’estiment détenteurs de la vérité absolue. A observer leurs agissements, on se souvient du comportement des groupes activistes anti-parlementaires qui se sont illustrés durant les sinistres années 30. Des gens pour qui une autre opinion que la leur est impossible, et qui se donnent le droit de tout faire n’ont rien en commun ni avec la science ni avec la démocratie. C’est le double mensonge de l’écologie en tant que mouvement politique.

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article