Agression à Toulouse : No Comment. Par Arnaud Murgia.

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

murgia.jpg

J'ai souvent parlé sur ce blog des problèmes que connait Toulouse en terme d'insécurité. En dénoncant, notamment, le fait que si de nombreux problèmes relèvent de la Police Nationale, il convenait que la Municipalité, surtout dans une ville de 400 000 Habitants, y participent.

 

Vidéo protection, police municipale renforcée (et non désarmée), nouvelle politique de protection et de patrouilles dans le centre ville la nuit les soirs "à risques", sont autant de propositions que je porte autour de nombreux amis, à commencer par Jean-Luc Moudenc.

 

Et ce pour conserver le caractère festif, accueillant, bon enfant, de notre si belle ville.

 

Et malheureusement, c'est encore un fait dramatique, le énième, que nous pouvions lire dans la Dépêche aujourd'hui.

 

Je vous le livre tel quel, en m'abstenant de plus de commentaires.

 

Un homme agressé, son amie violée

Violence

L'agression a eu lieu rue des Couteliers hier. /Photo DDMXavier De Fenoyl.
L'agression a eu lieu rue des Couteliers hier. /Photo DDMXavier De Fenoyl.
 

En plein centre-ville, un couple âgé d'une vingtaine d'années a vécu un véritable cauchemar, hier, peu avant cinq heures du matin. Un jeune homme et sa compagne ont été violemment pris à partie par un groupe d'individus, rue des Couteliers, alors qu'ils regagnaient tranquillement leur domicile. Quatre agresseurs ont fait subir des violences sexuelles à la jeune victime en état de choc et ont frappé son compagnon. Les suspects, des jeunes garçons, ont pris la fuite juste avant l'arrivée des secours. Malgré les recherches engagées par les policiers, les individus n'ont pas été retrouvés. La jeune femme a été hospitalisée. Cette enquête très sensible a été confiée aux policiers du service régional de police judiciaire.

Agresseurs en fuite

Il était environ 4h15, lorsque le couple rejoint son domicile après une soirée passée avec des amis. En pleine rue, au moins quatre individus se portent à hauteur de l'homme et de la femme. L'un des membres du groupe demande une cigarette au couple. Puis exige de se faire remettre un téléphone portable. Le ton monte rapidement et le jeune homme est frappé puis bloqué par deux agresseurs qui l'empêchent de se dégager. Pendant ce temps, les deux autres empoignent la jeune femme pour abuser d'elle. Dans le couloir d'un hall d'immeuble de la rue, plongé dans l'obscurité, la jeune femme est violée à deux reprises par ses agresseurs qui prennent rapidement la fuite.

Lorsque les secours arrivent, ils prodiguent les premiers soins aux deux victimes et transportent la jeune femme traumatisée à l'hôpital. Une affaire particulièrement choquante. Alors que les agressions nocturnes, déjà nombreuses après 2 heures du matin en ville, se limitent à des vols de portable ou de cartes bancaires, un palier supplémentaire dans la violence vient d'être franchi.

 

Par Arnaud Murgia

http://www.arnaud-murgia.com/

Publié dans Actualités locales

Commenter cet article

Oxo 30/06/2010 00:23



Beaucoup n'y croient pas mais je les ai vu de mes propres yeux, une milice populaire arpente Toulouse la nuit et empêchent les aggressions de façon punitive et sévère.En Mai dernier je me suis
fait attaqué par une bande de racaille à la sortie d'une ruelle vers les minimes et j'ai vite été submergé, un groupe de 15 à 20 personnes a débarqué avec battes et tonfas et ont maitrisé trois
de mes agresseurs, les autres ont pris la fuite. Ils m'ont ensuite raccompagné jusqu'à Jeanne d'arc en faisant par la même occasion ce qui s'apparentait à une ronde de nuit. Ils m'ont plus ou
moins avoué qu'il y avait trois ou quatre autre bandes qui sillonaient Toulouse de nuit dans les quatres directions des lignes de metro.


Ils m'ont sauvé la vie.Merci mille fois



kate 16/04/2010 22:28



De belles ordures, des barbares !