La Lettre de l'A.P.Ré.

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)


« Le travail est au cœur des valeurs qui nous rassemble »

            La Lettre de l’A.P.Ré
                                                          Les Réformateurs de l’UMP
Par Jean-Louis CHAVOILLON

A quelques jours du second tour, nous voyons s’activer au grand jour les grandes manœuvres politiciennes rappelant des airs de IV république, amplifiées par des médias qui n’acceptent  toujours pas le verdict du peuple après ce premier tour.

Non mesdames et messieurs « les biens pensants », vous n’avez pas le monopole de l’intelligence, ni celui de la vérité pour le bien de la France.

Honte à vous, sous le couvert de la démocratie, ce samedi 28 avril, vous l’avez mise à terre.

En organisant cette rencontre de salon entre la finaliste socialiste, Ségolène ROYAL et le battu du premier tour, François BAYROU, vous avez tenté d’influer indirectement sur les futurs reports de voix du second tour et vous avez outre passé votre devoir d’information.

Que ferez vous si monsieur LE PEN demande, à son tour de s’exprimer ?

De même, au nom de la démocratie et de la liberté d’information, que ferez vous si l’ensemble des « recalés » du premier tour réclament eux aussi un temps de parole pour expliquer leur position pour le second tour ?

On marche sur la tête et les combinaisons politiciennes ne feront pas oublié que les citoyens français se sont exprimés à 85% et il est ressorti un choix qui ne prête à aucun interprétation journalistique.

Même si monsieur BAYROU est très tendance, il est bon de rappeler l’essentiel.

L’élection présidentielle est la rencontre d’un Homme ou d’une Femme avec le peuple et aujourd’hui plus que jamais cette formule n’a jamais été autant aussi forte.

A l’heure où notre pays traverse une crise profonde avec ses difficultés de réformer, ses reculs successifs devant la moindre manifestation, son chômage récurent, ses cadres qui fuient le pays, son image écornée à l’extérieur, il est important d’affirmer que nous avons l’intime conviction que :

Seul Nicolas Sarkozy peut aujourd’hui nous sortir de l’ornière.

C’est un homme intelligent et pragmatique :
Homme de dialogue, il n’hésite pas à affronter les situations difficiles, a une grande capacité d’écoute, et a le courage de poser toujours les bonnes questions avant de se lancer ; à l’heure de cette discussion entre gens de bonne compagnie, il était sur le terrain à l’écoute des travailleurs que la gauche a depuis trop longtemps abandonné.

C’est un homme courageux :
 Il a pris des risques avec les radars automatiques mais, même si c’est agaçant, il faut reconnaître qu’il a fait chuter le nombre d’accidents dans des proportions jamais atteintes.


      Il a aussi pris des risques, en incitant les musulmans à s’organiser, en créant un conseil national et des conseils régionaux, pour que les pouvoirs publics puissent dialoguer avec ce culte, pour que les musulmans ne se sentent pas humiliés. Sans vouloir faire de comparaison, c’est ce qu’avait fait Napoléon il y a deux siècles avec les juifs, c’est qu’ont fait les protestants au début du XXe siècle, c’est ce qu’ont toujours fait les catholiques qui disposent d’une organisation hiérarchisée : seuls les musulmans restaient sans organisation, ce qui n’est pas sain, et plusieurs ministres de l’intérieur avaient essayé sans succès, à commencer par JP Chevènement.

      Il a pris des risques en réaffirmant son attachement à la Nation ; on peut aimer son pays sans être taxé de nationaliste et il n’ y a qu’à regarder dans le domaine du sport pour s’apercevoir que le drapeau et l’hymne sont des symboles importants pour s’identifier à une communauté.  

C’est un homme juste :

      Monsieur Le PEN ayant rappelé justement ses origines étrangères, la caricature que les médias font lorsque Nicolas SARKOZY parle d’immigration est totalement absurde. Il a appliqué les textes sur l’immigration avec discernement. Savez-vous qu’à l’étranger on est plus sévères qu’en France ? On n’y scolarise pas les enfants de personnes en situation irrégulière comme chez nous ! Et si vous allez illégalement habiter dans un pays étranger, ne pensez-vous pas que vous auriez aussi des problèmes et qu’on vous renverrait en France ?

      Les journaux racontent souvent n’importe quoi : comme pour l’école primaire à Paris, où on a parlé de rafle alors que la police venait en fait contrôler à côté de l’école, sur instruction judiciaire, un café soupçonné de trafic de drogue et qu’elle y a trouvé par hasard un Chinois de 50 ans qui attendait d’aller chercher sa petite-fille à l’école ! La directrice d’école, qui a été arrêtée pour avoir tapé sur la voiture de police, était en réalité une militante anti-expulsions. Parler de « rafles », en faisant allusion au drame de la Shoah, alors qu’on renvoie simplement des gens dans leur pays est une honte. Tous les gouvernements, même de gauche, ont renvoyé des étrangers dans leur pays et c’est Michel ROCARD, en son temps, qui avait indiqué que la France «  ne pouvait pas accueillir toute la misère du monde ».

      Nicolas Sarkozy a augmenté le nombre des reconduites à la frontière tout en régularisant des gens présents depuis longtemps (plus de 6000 régularisations rien que pour les familles d’enfants scolarisés), mais il a supprimé la double peine pour éviter que les « faux étrangers »,  présents en fait depuis leur naissance en France, ne soient renvoyés à l'étranger à l’expiration de leur peine de prison quand ils ont commis un acte de délinquance.

      Enfin, il a multiplié les accords de co-développement avec l’Europe de l’Est et l’Afrique où il s’est souvent rendu, afin d’aider ces pays à se développer.

C’est un homme efficace :

      La délinquance qui ne cessait d’augmenter a chuté avec lui ; avant lui, on avait développé à outrance la police de proximité : les policiers faisaient des rondes dans la journée et rentraient se coucher quand les délinquants sortaient… du coup, il n’y avait plus assez de monde la nuit et dans les commissariats en journée pour faire les procédures. On n’a pas supprimé la police de proximité (il y a toujours des policiers en tenue dans la rue que je sache) : on l’a ramenée à de justes proportions, ce qui a eu un effet immédiat sur la délinquance et le taux d’élucidation.

      Quant aux faits contre les personnes, il est malveillant de dire qu’ils « augmentent » : simplement, la hausse a été ralentie et est proche de zéro maintenant. Les révoltes dans les banlieues sont malheureusement le signe que les trafics de drogue et l’économie souterraine de ces cités ont été perturbés, et que les caïds poussent à la révolte. Les maires socialistes qui achètent la paix sociale en répartissant des subsides évitent les révoltes mais ne règlent pas les problèmes de fond.

      Nicolas Sarkozy veut tirer les quartiers vers le haut, par le travail, en donnant leur chance à ces jeunes. Comme chacun sait, c’est une dame dans un quartier qui l’a interpellé en lui demandant de débarrasser le quartier de la « racaille », c’est-à-dire des délinquants, et il a répondu qu’il le ferait.

C’est un candidat sérieux :

      Il est connu dans le monde entier et inspire le respect, il a géré une ville (élu maire à 28 ans), un conseil général, les plus importants ministères de l’Etat (Budget, Intérieur, Finances). Il est allé voir le président de la première puissance mondiale, non pas en tant que futur vassal mais en futur dirigeant.

      On l’a accusé d’avoir déclaré que les pédophiles l’étaient de naissance. Il n’a jamais dit cela. Dans un débat avec un philosophe, il s’est interrogé sur la part génétique de ces déviances. Depuis, de grands généticiens ont déclaré que Sarkozy n'avait pas tort : on ne peut pas dire aujourd’hui aux parents d’un pédophile qui n’aurait pas subi d’atteintes sexuelles dans son enfance que c’est de leur faute si leur enfant dévie ; nos caractères, nos qualités et nos défauts, proviennent de notre enfance, de notre entourage, de notre volonté, du hasard, mais aussi sans doute de nos gènes ; personne n’en connaît la répartition exacte ; c’est ce qu’il a voulu dire. Comment accuser un homme qui s’est entièrement fait seul, qui est parti de rien, que tout viendrait des gènes, que tout serait prédestiné ! C’est une caricature de sa pensée. Sarkozy n’est pas janséniste tout de même…

      La campagne de diabolisation dont il est victime renforce sa crédibilité en tant que futur Homme d’Etat et discrédite totalement ses adversaires, la Politique est un débat d’idées et non un combat de personnes.

Que veut-il faire ?

      Créer un contrat de travail unique à durée indéterminée dont les garanties s’accroissent avec le temps

      Fusionner comme partout ailleurs en Europe l’Unedic et l’ANPE

      Réunir, sur l’exemple européen, les bouts de ministères chargés de l’immigration ; actuellement, il existe quatre bureaux de la nationalité : à l’intérieur, à la Justice, aux Affaires sociales et aux Affaires étrangères ; nous sommes les champions de ces absurdités administratives.

      Corriger les absurdités des 35 heures ou de l’ISF dont nous avons l’exclusivité en Europe (nous sommes les seuls en Europe à avoir encore un impôt de ce type).

      Il veut enfin libérer l’université en lui donnant plus de moyens et plus d’autonomie, sauver la recherche, réduire le poids de la fonction publique, réduire les charges sur les entreprises, libérer le travail, améliorer la construction européenne, préserver notre environnement.

Lui seul a la connaissance, l’énergie, le sens de la pédagogie, l’expérience, pour engager avec succès toutes ces réformes.

En face qui a-t-on ?

Une candidate du second tour:

      qui vante les mérites de la justice chinoise,

      qui promet de lutter contre le régime taliban qui n’existe plus depuis des années.

      qui veut interdire le nucléaire civil aux Iraniens (car elle confond avec le nucléaire militaire), dont même les proches collaborateurs reconnaissent en privé qu’elle n’a pas le niveau

      Une femme qui est connue pour son caractère hautain, qui est suffisante, ne serre jamais la main (il faut reconnaître qu’elle a fait un effort dans la campagne)

      une candidate qui veut revenir sur la réforme des retraites (alors qu’il faut la continuer),

      qui veut créer un CPE jeunes (en changeant d’avis deux fois dans la semaine),

      qui propose que nous mettions le drapeau français au balcon pour le 14 juillet (heureusement que Sarkozy ne l’a pas proposé : que n’aurait-on entendu ?)

      Une candidate qui a augmenté les impôts de sa région et refusé d’appliquer des lois votées par le Parlement.

      Une candidate qui se prête à des tractations de couloir avec le leader centriste pour arriver à ses fins; c’est une conception de la fonction présidentielle qui n’est pas la nôtre. 

Un candidat centriste battu du premier tour

     qu’aucun centriste de renom ne soutient. Qui soutient Bayrou ? Peyrelevade et Azouz BEGAG, c’est peu… S. Veil, Giscard, SANTINI, Robien appellent à voter Sarkozy ; 19 députés UDF sortants dont le président du groupe UDF, Maurice LEROY et le porte-parole du groupe UDF à l'Assemblée nationale Hervé MORIN viennent de rejoindre la dynamique insufflé par Nicolas SARKOZY.

      Un candidat qui a toujours été à droite qui est prêt à s’allier avec la gauche. Avec qui gouvernerait-il ? Les députés tiennent leur circonscription et, s’il gagnait, il y a fort à parier que l’essentiel de l’Assemblée nationale resterait dominée par des députés sarkozystes : ce serait la cacophonie la plus totale. On aurait une assemblée tenue par Sarkozy, un président de la République centriste, un Premier ministre socialiste : l’assurance d’aller droit dans le mur. Une cohabitation en pire !

Espérons que ces quelques jours qui nous séparent vont vite nous faire oublier cette politique guignolesque pour revenir sur l’essentiel : l’avenir de la France.

A chacun de se décider maintenant en conscience !

Publié dans Dossiers

Commenter cet article

Delaire Jacques-Daniel 03/05/2007 16:11

Les amis, j'ai regardé le débat hier soir, Ségolène...nous avait préparé son coup ...une girouette agressive et menteuse pour rester poli...Elle dit tout et son contraire, ses électeurs jugeront...
Quelle différence avec Sarkosy, répondant aux questions posées, avec calme et détermination, structuré dans ses propos et précis dans ses explications !
Mais, je ne pense pas que cela ait fait changer les intentions de vote !

Delaire Jacques-Daniel 02/05/2007 10:58

Voilà cher monsieur Bernard, ils sont très bien et très corrects les organisateurs de ce blog, et peut-être le regarderez vous en douce, car il y a de bonnes choses pour ceux et celles qui aiment la France active comme nous !

Frédéric GUYONNET 01/05/2007 21:10

Monsieur Bernard, nous venons de vous retirer de nos listes. Avec nos excuses. Bonne continuation.

Emmanuel 01/05/2007 19:53

Bonjour,M Delaire a raison, pour mon cas personnel, un ami avait pris l'initiative de m'inscrire à ce blog. J'y ai trouvé de nombreuses informations interressantes même si je n'adhere pas toujours à ce qui est dit. J'ai une grande ouverture d'esprit et cela m'a permis de connaitre ce club et ces actions sur Toulouse.Bien à vous,NB: Cela vaut il le coup d'intenter une action en justice ??? Il n'y a pas mort d'homme....

Delaire Jacques-Daniel 01/05/2007 15:48

Monsieur Bernard, ce blog est libre, et vous avez peut-être été branché par un ami qui utilise une liste, et vous croit dans le même courant de pensée que lui ! Votre réaction n'engage que vous, et votre intolérence ne vous mènera nulle part avec votre menace de justice ! Vous aurez surement du temps à perdre pour rien ! Internet, c'est libre comme nous autres blogueurs !
A au fait mes amis c'est le premier Mai, je vous offre par ce blog, mon muguet qui je l'espère nous portera chance, ainsi qu'à la France en ayant le Président que nous soutenons, c'est à dire Nicolas Sarkosy !