Echanges entre Brigitte barèges et Fabrice Brégier, directeur général d'Airbus, sur les rapports entre les entreprises sous-traitantes de l'aéronautique et Airbus

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

Echanges entre Brigitte barèges et Fabrice Brégier, directeur général d'Airbus, sur les rapports entre les entreprises sous-traitantes de l'aéronautique et Airbus


 A l’occasion de La Matinale organisée vendredi 25 septembre 2009 à Toulouse au Casino Barrière par le magazine Objectif News, Brigitte Barèges et Fabrice Brégier, directeur général d’Airbus, ont débattu sur les relations entre l’Etat, les collectivités territoriales, les entreprises de sous-traitance aéronautique et Airbus.

 

Tout d’abord, alors qu’un débat est actuellement en cours, notamment au sein de la majorité parlementaire, sur l’utilisation de fonds tirés du grand emprunt national, Brigitte Barèges a interrogé Fabrice Brégier sur les attentes d’Airbus vis-à-vis de l’Etat mais aussi des collectivités territoriales, en particulier de la Région. Elle ne manquera pas de relayer les propositions qui seront formulées s’agissant du secteur aéronautique.

 

Brigitte Barèges s’est déclarée ensuite attentive et sensible au devenir des nombreuses PME de Midi-Pyrénées sous-traitantes d’Airbus qui forment un tissu important de notre économie régionale. Tout en admettant, selon les termes de Fabrice Brégier, qu’Airbus n’a pas vocation à être le « grand architecte » de ces entreprises de sous-traitance aéronautique, Brigitte Barèges lui a demandé ce que comptait faire Airbus afin que celles-ci puissent avoir une vraie visibilité industrielle à long terme et que leur délai de paiement soient réduits.

 

Tout en comprenant que la Région Midi-Pyrénées soit appelée à se diversifier, Fabrice Brégier a demandé aux collectivités territoriales de continuer à soutenir, notamment par des réserves foncières, le secteur aéronautique qui doit rester « le cœur de métier » de la région.


Concernant les relations entre Airbus et ses sous-traitants, Fabrice Brégier a insisté sur la nécessité pour eux de se regrouper, par exemple sous forme de GIE, de manière à ce qu’Airbus puisse disposer d’interlocuteurs à son échelle.
Il a rappelé qu’alors même que le secteur de l’aéronautique couvre un marché hyper compétitif, Airbus a engagé des actions d’accompagnement des PME de Midi-Pyrénées destinées à soutenir son réseau de fournisseurs sur le territoire de la Région.

Publié dans Régionnales 2010

Commenter cet article