Circuit F1 à Flins : Valérie Pécresse ne soutiendra pas de projet contraire au Grenelle de l'environnement

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

 

AFP 2 octobre


La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse ne "soutiendra pas" le projet de circuit de Formule 1 de Flins-Les Mureaux (Yvelines) s'il n'est pas compatible avec le Grenelle de l'environnement, a-t-elle déclaré vendredi.
"Je ne soutiendrai pas de projet qui serait contraire au Grenelle de l'environnement, quel que soit le poste que j'occuperai plus tard", a déclaré Mme Pécresse lors d'une visite à l'usine Renault, où doivent prochainement être produites des batteries au lithium grâce à un partenariat avec le Commissariat à l'Energie Atomique.


Pour la ministre, ce projet de circuit de Formule 1 est "incompatible" en l'état avec les exigences du Grenelle.
Le ministre de l'Environnement Jean-Louis Borloo et sa secrétaire d'Etat à l'Environnement Chantal Jouanno se sont tous deux opposés à la construction de ce circuit.


Le projet "est sur des champs de captage d'eau donc pour moi ce problème est réglé", avait dit M. Borloo en avril.
Le circuit de Flins-Les Mureaux, dont le coût est estimé à 112 millions d'euros, est l'un des trois projets encore en lice avec Val de France (Sarcelles-Val d'Oise) et Magny-Cours (Nièvre) pour organiser le futur Grand Prix de France de Formule 1 en 2011.


Alain Schmitz, le président UMP du conseil général des Yvelines, avait affirmé en juillet que le projet avait "le soutien du Premier ministre".


Les promoteurs du projet assurent que la protection de l'environnement a été prise en compte et que ce circuit a même vocation à être exemplaire en la matière.

Publié dans Régionnales 2010

Commenter cet article