La gauche morale

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

Depuis des années la gauche nous ressasse sa soi-disant « supériorité morale » sur la droite. On a encore en mémoire les propos relevant de la révision historique de Lionel Jospin à l'Assemblée Nationale le 14 janvier 1998, lorsque celui-ci se permit, tout de go et sans un brin de manichéisme, d'affirmer que la droite était « anti-dreyfusarde et esclavagiste » tandis que la gauche était « dreyfusarde et pour l'abolition de l'esclavage ».

Si les Députés de feu l'UDF et feu le RPR n'avaient pas quitté l'hémicycle, on imagine qu'il aurait certainement continué sa diatribe en affirmant que « la droite était collaborationniste et la gauche résistante », oubliant au passage la désertion de Maurice Thorez pendant la drôle de guerre ( alors que l'Allemagne d'Hitler et l'URSS de Staline étaient alliées pour dépecer la Pologne), oubliant le fait que les deux seuls partis de l'ultra collaboration (le PPF et le RNP) étaient dirigés par un ancien dirigeant communiste, Jacques Doriot, et par un membre du gouvernement du Front Populaire, Marcel Déat, et que l'homme du 18 juin, qualifié dans « Le coup d'état permanent » de François Mitterrand de « caudillo, de duce, de führer et de conducator » , était un patriote de la droite conservatrice et catholique. Comme dirait le proverbe: « il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ».

Depuis 1998, les litanies moralistes continuent perpétuellement de la part de la gauche en général et de la gauche caviar en particulier. Pourtant, les évènements de cette semaine mettent beaucoup de plomb dans l'aile à ces donneurs de leçons.

 

Commençons par le Parti Socialiste, ou ce qu'il en reste, avec la sortie d'un livre intitulé « Hold-up, arnaques et trahisons », livre écrit par les journalistes Antonin André et Karim Rissouli, qui nous confirme que les élections internes au PS se sont déroulées avec des méthodes dignes d'une république bananière incluant bourrage des urnes, violences, intimidations, j'en passe et des meilleures. De tels actes seraient dénoncés par le même Parti Socialiste si ils se passaient à droite mais, pour les socialistes, un autre proverbe est roi: « Faîtes ce que je dis mais ne faîtes pas ce que je fais ».

 

Continuons avec le Parti Communiste, dont il reste encore moins que le PS ce qui veut tout dire, et qui n'est pas lui non plus avares de leçons de morale.

 

Si vous visitez le site de la « fête de l'Humanité », vous pourrez constater que le Parti Communiste Cubain et le Parti Communiste Chinois y auront un stand le weekend prochain. Ainsi, le régime de Castro qui n'a jamais organisé la moindre élection depuis 50 ans sera représenté, tout comme le Parti Communiste Chinois qui, à titre d'attraction, pourrait proposer en direct une exécution d'opposant politique chinois ou tibétain.

 

Cependant, ayant gardé le meilleur pour la fin, il est amusant de constater que la Ligue des Droits de l'Homme y aura aussi un stand...
Vous savez, la Ligue des Droits de l'Homme, celle qui pétitionne contre la peine de mort aux USA sera voisine de deux pays (parmi d'autres) où les opposants politiques son enfermés, torturés et exécutés mais, chut, ce sont deux dictatures de gauche.
La même Ligue des Droits de l'Homme qui exprimait son émotion il y a quelques semaines lors de la réception de Philippe de Villiers au sein du comité de liaison de la majorité...Mais il est vrai que Philippe de Villiers étant de droite il est moins fréquentable que les communistes cubains ou chinois dont on ne compte plus les hectolitres de sang qu'ils ont fait couler...

 

Truquer les élections et bourrer les urnes d'un côté, fricoter avec les pires dictatures d'un autre, donner des leçons de démocratie, de tolérance et de « républicanisme » des deux... Elle a de la gueule « la gauche morale ».

Philippe DAVID

Publié dans Dossiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article