Ségolène Royal se dit être ambassadrice à l'ONU.

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

Décidément, Ségolène Royal est au centre de toutes les polémiques en ce moment...

 

La dernière en date: sa revendication d'un rôle joué auprès du Programme des Nations unies pour le Développement (Pnud).

 

1- Ambassadrice?

Vendredi, à l'université d'été de La Rochelle, la présidente de Poitou-Charentes avait affirmé que "le responsable du programme des Nations Unies pour le Développement" lui avait demandé "et j'en suis très honorée, d'être la représentante mondiale au niveau des Nations unies pour la coopération décentralisée sur les énergies renouvelables". Avant de préciser: "c'est à ce titre que le 21 septembre, je serai à l'ONU pour représenter ces régions du monde pour la préparation du Sommet de Copenhague."

 

2- Pas ambassadrice?

Ce mardi matin, Le Figaro soulignait qu'"à l'Élysée, on s'étonne d'une telle affirmation" et affirmait, en s'appuyant sur un communiqué du Pnud du 19 juin, que Ségolène Royal n'a jamais été nommée ambassadrice contre le réchauffement climatique par le programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

Ce mardi, "la directrice du PNUD a en effet démenti que Ségolène Royal jouisse d'une fonction ou d'un titre particulier accordé par le PNUD", relate le site Romandie.com. Elle a été contactée... comme tous les autres présidents de régions.

Frédéric Lefebvre et Dominique Paillé, porte-parole et porte-parole adjoint de l'UMP, ont sauté sur l'occasion: "Contrairement à ce qu'elle affirme, elle n'est en rien ambassadrice officielle du PNUD". "Tout est bon pour elle pour essayer d'attirer les lumières médiatiques sur son immodeste personne", a ajouté l'UMP dans un communiqué.

 

3- Mais quoi alors?

Le directeur de la plateforme pour les partenariats innovants du PNUD a également précisé que Ségolène Royal ne serait pas à l'ONU le 21 septembre pour la préparation du Sommet de Copenhague mais à un "évènement parallèle" organisé par une ONG à l'ONU à New York. Elle lira un texte à la tribune... au nom des présidents de région du monde, précise liberation.fr.

 

Le 18 juin, le cabinet de Ségolène Royal avait déjà parlé du rôle de la socialiste mais sans reprendre le mot "ambassadrice"...

 

source : yahoo !! actualités

Publié dans Dossiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

crasnier patrick 02/09/2009 19:02

elle a encore perdu un occasion de se taire, comme d'habitude

angon49 02/09/2009 13:35

A SAVOURER AVEC ALACRITE ET SANS MODERATION;L'ARTICLE:VOX POPULI-VOX DEIET LES AUTRES