Dossier : la démographie mondiale

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

Nous devons desormais briser les frontiéres et penser au niveau mondial pour le bien de notre planéte et pour le bien de l'homme. La population mondiale ne cesse de croitre et cela devient inquiétant. Les hommes gagnent de plus en plus de terrains sur la nature. Il faut construire des maisons, il faut travailler donc construire des usines, il faut manger donc cultiver des terres...
Il faut se partager les richesses.

Comment les gouvernements peuvent ils se feliciter de voir la population croitre ? C'est anti-écologique.
La solution contre la majorité des maux de notre belle planéte serait que la population mondiale cesse de croître, et surtout qu'elle diminue.

Certains pays sont sur la bonne voie (en 2009):
Le Japon qui a un taux de croissance négatif de -1,1 (taux de natalité : 8,1, taux de mortalité : 9,2).
La Georgie a -1,3
L'Allemagne a -2,7
L'Autriche a  -0,4
La Bulgarie a -6,1
La Bielorussie a -5,4
La République Tchéque a -1,8
La Hongrie a -4
La Moldavie a -0,9
La Pologne a -0,6
La Roumanie a -2,8
La Russie a -5,6
La Slovaquie a -0,1
L'Ukraine a -7,2
L'Estonie a -3,4
La Lettonie a -4,1
La Littuanie a -3,2
La Bosnie Herzegovine a -1,2
La Croatie a -3,2
La Gréce a -0,9
L'Italie a -1,7
Le Portugal a -0,3
La Slovenie a -1,1

Il faudrait que l'ensemble de la population mondiale soit sur ce même schéma. Pourtant c'est loin d'être le cas.
La Mongolie est a : + 11,8
Le Cambodge a + 17,6
L'Indonesie a : + 11,8
Le Laos a : + 19,4
La Malaisie a : + 15,6
Les Philippines : + 20,3
Le Viet Nam : + 13,3
L'Afghanistan : + 28,3
Le Bangladesh : + 16,9
L'Inde : + 14,3
L'Iran : + 15
Les Maldives : + 17,9
Le Nepal : + 20,1
Le Pakistan : + 20,1
L'Ouzbékistan : + 15,6
Bahrein : + 13,3
La Palestine : + 31,4
L'Irak : + 22,6
L'Israel : + 13,7
Jordanie : + 21,2
Koweit : + 15,5
Le Liban : + 10,7
Oman : + 9,3
Le Qatar : + 13,4
L'Arabie Saoudite : + 20,7
La Syrie : + 22,7
Turquie : + 12,0
Emirats Arabes : + 14,4
Le Yemen : + 30,7
Polynesie française : + 12,8
Fidji : + 13,9
Papouasie : + 19,1
Albanie : + 10,0
La Republique Dominicaine : + 17,0
Haiti : + 18,3
Jamaique : + 12,4
Belize : + 20,7
Costa Rica : + 13,2
Salvador : + 16,3
Guatemala : + 26,9
Honduras : + 21,6
Mexique : + 14,0
Nicaragua : + 19,7
Panama : + 15,2
Bolivie : + 19,1
Bresil : + 12,3
Colombie : + 12,7
Equateur : + 15,3
Guyane : + 19,5
Paraguay : + 18,7
Perou : + 14,4
Venezuela : + 15,9
51 pays d'Afrique sont entre + 20 et + 35

Nous allons vers une catastrophe écologique sans précédent. Que peut on faire ? Dans de telles situations, la nature est bien faite. Pour sauvegarder l'espece qui par sa suropulation court à sa perte, la nature sait mettre en place plusieurs antidotes :
- les prédateurs qui se multiplient mais l'homme n'en a plus depuis longtemps.
- l'espece s'entretue pour réguler sa population mais l'homme ne connait plus de guerre aussi meurtriére
- l'arrivée de nouvelles maladies mais "malheureusement" l'homme sait desormais se protéger
- les catastrophes naturelles mais nous l'avons vu avec le tsunami de 2004, la population de Thailande n'a pas baissé sur l'année.

Alors que faire ?? Seule la conscience des hommes pourra regler ce probléme, car tout les problémes que nous connaissons actuellement sont en parti dû à la surpopulation mondiale : hausse de la famine, hausse de la pauvreté avec des richesses à partager en plus grand nombre, polution, sur-pêche, sur chasse, elevage intensif, dispartition d'especes animales, destructions de forêts, ...

La Chine grace a sa politique est sur la bonne voie. Avec 1,74 enfants par femme, sa poplation devrait un jour diminuer...

La France avec un taux de croissance de +3,0 resten, avec l'Albanie, le Montenegro, l'Islande et l'Irlande le pays de l'Europe dont la population augmente le plus...

Analyse de Fred Guyonnet

Publié dans Dossiers

Commenter cet article

Sonia Ly 03/09/2009 20:54














La population mondiale a atteint 6 milliards cette année. Ce chiffre symbolique confirme que ce siècle a vu une croissance jamais égalée depuis que l’homme essaime sur cette terre. Il a fallu 37 ans pour que la population du globe double entre 1950 et 1987 (de 2,5 à 5 milliards). En 1990, la planète comportait dix pays de plus de 100 millions d’habitants ; en 2025, elle en comprendra 16, dont trois seulement (Etats-Unis, Japon et Russie) appartiendront au monde développé. L’évolution de la population mondiale depuis les débuts de l’humanité a été chaotique selon le géographe Daniel Noin : “Alors que la population totale pouvait être de 6 ou 7 millions de personnes avant l’invention de l’agriculture, elle a dû passer à 80 millions environ vers - 5000 (...). L’humanité a sans doute atteint 250 millions de personnes au début de l’ère chrétienne, reculé à 200 millions environ pendant les Ve et VIe siècles à la suite de graves épidémies, a augmenté sensiblement pendant tout le Moyen Age grâce aux défrichements jusqu’à atteindre 450 millions au début du XIVe siècle, est redescendue à 375 millions à la suite de la terrible peste noire, s’est accrue à nouveau assez régulièrement pendant l’époque moderne jusqu’à 750 millions au début du XVIIIe siècle. Du début de l’ère chrétienne à 1750, la croissance aurait été de 0,06 % par an en moyenne”. Au vingtième siècle, elle a été de 0,83 entre 1900 et 1950 et de 1,85 entre 1950 et 1994. Pour les années à venir, la réduction de la fécondité fait espérer un rythme moins rapide que prévu de la croissance. Plusieurs facteurs jouent pour oeuvrer en faveur de la baisse de la fécondité : limitation des naissances, techniques antinatales, scolarisation et coût des enfants, réduction de la mortalité (elle augmente le nombre d’enfants à charge si elle n’est pas compensée par une baisse de la fécondité), le degré de détachement vis-à-vis de la religion (Les religions freinent l’utilisation des moyens de contraception et l’avortement), l’âge moyen au mariage, l’allaitement, certaines maladies (la liberté sexuelle existant dans certaines sociétés traditionnelles semble avoir augmenté la diffusion des maladies vénériennes et l’infécondité). Le nombre de pays qui n’ont pas entamé leur transition est en baisse.
Les prévisions les plus pessimistes tablent sur 10,7 milliards d’habitants et les plus optimistes sur 7,3 en 2050. Entre les deux, la projection moyenne donne 8,9. Vers 2005, la population mondiale deviendra en majorité urbaine. En 1990, le tiers de la population mondiale vivait déjà dans des villes de plus de 1 million et 10 % dans des “mégavilles” de plus de 8 millions d’habitants. Une partie de cette croissance ralentie s’explique par une hausse de la mortalité notamment due au sida en Afrique qui a déjà décimé 11 millions d’habitants dans un continent pourtant sous-peuplé. De nos jours 37 % des décès d’enfants de moins d’un an surviennent en Afrique. Les naissances de ce continent représentent 20 % du total et l’espérance de vie à la naissance dans la majorité des pays de l’Afrique subsaharienne est inférieure à 50 ans. C’est néanmoins en Afrique et en Asie que la croissance sera sans doute la plus rapide (1,766 milliard en 2050 pour 749 millions en 2000 en Afrique et 5,268 milliards en 2050 en Asie pour 3,585 milliards en 2000). La croissance en Afrique est estimée à 2,4 % par an en moyenne (20 millions d’habitants par an) contre 0,9 % en Chine. Le nombre d’Africains a triplé depuis 1960. Chaque africaine a encore 5 à 6 enfants en moyenne ; les moins de 15 ans représentent 43 %. La transition démographique a pourtant commencé dans les pays d’Afrique du Nord et du Sud. L’Europe devrait connaître un déclin : 623 millions en 2050 contre 729 en 2000 mais les densités y demeureront fortes. La fécondité est pratiquement dans tous les pays d’Europe en baisse. Ces prévisions n' s'avéreront à la condition que les migrations internationales restent minoritaires. Parmi les problèmes posés par la croissance de la population, la réduction des terres cultivables compensée jusqu’ici dans les pays riches par une augmentation de la productivité. “Depuis cinquante ans, explique Hervé le Bras, la population mondiale a augmenté moins vite que la production de nourriture (1,8 % par an contre 2,5 %)”. La Révolution verte exportée en Afrique pourrait commencer à régler le problème.
La plupart des pays pauvres ont pris conscience de la nécessité de ralentir la croissance par une politique plus ou moins autoritaire de planification familiale. L’éducation des femmes est un enjeu pour faire baisser la fécondité. La réduction de la mortalité infantile est un moyen de faire prendre conscience aux femmes qu’elles n’ont pas besoin de faire beaucoup d’enfants pour qu’une minorité d'entre eux survive. Aujourd’hui, beaucoup de démographes pensent que la meilleure manière de favoriser le développement est justement de réduire la croissance de la population mondiale. Mais le facteur démographique ne suffit pas, il doit s’accompagner de politiques économiques et sociales efficaces.

Delaire 27/08/2009 05:00

Je suis de 1945, la population française, en tout cas celle qui habite notre pays a considérablement changée au fil des années passées ! surtout depuis 1962 et la fin de la guerre d'Algérie ! Ceux qui avaient choisis l'indépendance, avec un pays au sous-sol trè riche et une partie de son sol fertile, en se rapprochant du bloc soviétique, ont sombrés avec, et leurs populations ont cherchés le salut par l'immigration, vers le pays qu'ils avaient rejeté et son système socio-économique à notre dépend !L'invasion se poursuit par le ventre des femmes très fertiles, au point que la physionomie de notre population, et de ses moeurs et la culture changent complètement !Nous sommes devenus des mutants, avec tous les problèmes à résoudre que cela génère ! Et je ne suis pas de l'extrème droite pour oser le dire !

Fred 26/08/2009 18:12

citoyen9, je te remercie pour ton message. Ces chiffres sont de 2009 et proviennent de L'Institut National des Etudes Demgraphiques. Ce sont les fameux rapports (taux de natalité - taux de mortalité).Ce n'est peut être pas l'approche de l'UMP, encore moins de l'extreme droite (très populiste) je te rassures mais c'est mon approche. Je pense que l'on peut ouvrir ce débat qui concerne l'avenir de notre planéte. Et toi qu'en penses tu ?

citoyen9 26/08/2009 17:20

bonjour à tous, cela faisait longtemps que je n'étais pas revenu sur ce site. Respect à Fred pour sa régularité et sa conviction.Une question que personne ne s'est posée : de quel chiffre s'agit-il ?Deuxièmement, la vision malthusienne de Fred n'est pas forcément celle de la droite ou de l'UMP. Je reste très troublé par le ton de ce billet.

Simone Pavret 26/08/2009 12:46

tout à fait d'accord avec Delaire. Cela m'agace un peu quand on me dit nous sommes tous des fils d'iommigrés en France. C'est faux; Je connais mes ascendants sur plus de 20 generations, je peux vous dire que je suis bien d'origine française. La France a une histoire donc une identité, dans quelques decennies elle perdra cette identité, et je pense que l'avenir est très obscure. Il faudrait agir maintenant mais qui pour cela ???