UMP : Violences : le gouvernement ne démissionnera pas !

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

remonter

Violences : le gouvernement ne démissionnera pas !

Frédéric Lefebvre a réaffirmé la position ferme du Mouvement Populaire en matière de sécurité lors du point presse hebdomadaire du 18 mai. La vidéo

Le porte-parole de l’UMP a dénoncé l’attitude de l’opposition qui choisit de démissionner voir d’inciter au mépris des lois Républicaines. Les socialistes sont ainsi à la remorque d’Olivier Besancenot et excusent les mouvements de violence d’une minorité sur une majorité impuissante. « Certains pensent que cela fait bien »,  a ironisé Frédéric Lefebvre pour justifier l’inaction de la gauche française face à l’insécurité.

Les récents évènements dans les universités démontrent clairement le parti pris de l’opposition qui justifie les violences au nom de la liberté. « Qui a refusé les peines planchers ? Qui a refusé de donner plus de moyens aux forces de police ? Qui est entrain de se positionner contre la loi sur les bandes et le port de la cagoule ? », Ce sont toujours les mêmes a déploré le porte-parole.

La majorité, elle, a choisi de s’opposer aux mouvements de violence en donnant des réponses législatives. « L’UMP est du côté de la police et de la justice. Nous demandons que l’action soit poursuivie et accélérée », a affirmé Frédéric Lefebvre. Il a clôt le sujet en rappelant que les Français ont le droit à la clarté. Il faut que les lois de la République soient respectées, et ce particulièrement dans un contexte de crise où les Français sont plus sensibles.
Le Mouvement populaire se place du côté de la fermeté et de l’action.

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article