L’anti-sarkozysme primaire ne fait pas un programme

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

remonter

L’anti-sarkozysme primaire ne fait pas un programme

A trois semaines des élections européennes, Frédéric Lefebvre a déploré les jeux de rôles auxquels se livrent les différentes personnalités de l’opposition. La vidéo

« La majorité présidentielle qui se présente unie devant les Français est animée d’une véritable volonté politique de changer l’Europe », a déclaré Frédéric Lefebvre en rappelant « qu’elle a encore une fois fait la démonstration de sa sincérité ce week-end lors d’une réunion publique d’Angela Merkel en Allemagne à laquelle Nicolas Sarkozy a participé ».

De l’autre côté, l’opposition se livre à des jeux de rôle dans lesquels le masque est le même pour tous : « le cartel des ultra anti-Sarkozy », a souligné le porte-parole.

Néanmoins, chaque sensibilité use de stratégies différentes pour masquer sa véritable nature.  Olivier Besancenot, révolutionnaire accompli, est depuis quelques jours « doux comme un agneau » afin d’engranger le plus de voix possibles, selon Frédéric Lefebvre Même stratégie pour Daniel Cohn-Bendit et José Bové qui condamnent l’appel au vote sanction contre Nicolas Sarkozy.

Quant au parti socialiste, le porte-parole insiste sur le fait que « son attitude anti-sarkozyste primaire est destinée à masquer le vide sidéral des idées ».

A la différence du PS, François Bayrou « masque la réalité de ses idées et son ultra-conservatisme à l’anglo-saxonne ». Ceci à deux titres : d’abord parce qu’il souhaite que Mario Monti remplace José Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne, alors que celui-ci s’était opposé au sauvetage de l’entreprise Alsthom en 2004 par l’Etat français au nom de la concurrence et du libéralisme ; ensuite parce que son conseiller en économie n’est autre que l’ultralibéral et conservateur Jean Peyrelevade.

Enfin, on pourra regretter que dans le livre qu’il vient de publier, François Bayrou n’y évoque ni solution à la crise, ni proposition sur l’Europe

Ainsi, quelque soit la manière de procéder, l’opposition n’a plus qu’une seule idée, faire de l’anti-sarkozysme pour espérer faire un score honorable aux élections.

Mais dans cette optique, quid du projet ? des idées ? des propositions ?

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article