Cérémonie du 8 mai 2009‏

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

8 Mai 2009

Allocution de Jacques MYARD
A l’occasion du 64ème anniversaire de la Victoire 1939-1945

Ils embarquent à New-Haven entre 18h00 et 20h00, 23 barges de débarquement emportent 20 hommes chacune, une vedette rapide, un bateau de support anti-aérien, une canonnière à vapeur, à bord de laquelle le chef du Commando n°1. Ils quittent New-Haven vers 21heures.
A 3h47 du matin, une fusée éclairante s’élève sur babord, l’U1411, un escorteur allemand ouvre un feu nourri sur la flottille qui se disloque.
Les autres flottilles poursuivent leur route, mais l’effet de surprise est perdu.
Le Lieutenant - Colonel Menard s’adresse à ses hommes entassés sur leurs coquilles de bois.
« Vous allez contribuer à la libération du pays de vos ancêtres ».
« Les obus éclatent de tous côtés, la côte française est proche, sur la droite, les falaises crayeuses, mais un écran d’eau et de feu nous sépare de la plage centrale de Dieppe. » Lucien Dumais
Il est 7 heures, ce 19 Août 1942, pour les Canadiens français commence un jour d’enfer sur les galets de la plage et dans les valeuses de la côte.
« Les derniers 200 mètres avant la côte furent particulièrement durs, le tir des mitrailleuses ennemies se réglait sur nos bateaux. Montés sur la falaise, les Allemands nous canardaient. » Lieutenant Col Menard
A 7h20min, le Casino est pris par les fusiliers Mont-Royal, placés sous les ordres du capitaine Vandelac.
De ce point d’appui, les fusiliers se lancent à l’assaut de la ville, vers la rue de Sygogne.
Les renforts allemands arrivent, les Canadiens refluent vers le Casino.
A 9h00 un compte rendu de la situation parvient au QG flottant embarqué sur le Calpe.
Robert Hugues-Hallet, chef des forces maritimes, comprend que l’opération est un échec.
L’ordre est donné de rembarquer. Vers 10h20, les barges de débarquement reviennent vers la plage.
Le réembarquement se fait dans des conditions extrêmes, de nombreuses barges sont coulées.
Vers 12h00, les Hurricanes fondent sur les positions allemandes, le répit est de courte durée.
A 13h08, tout est fini, l’opération Jubilée vient de prendre fin.

***

4963 Canadiens étaient engagés dans le raid de Dieppe.
907 ont péri en quelques heures,
1946 sont fait prisonniers,
2210 seulement ont pu revenir en Angleterre.
Ces hommes ont-ils sacrifiés par l’incompétence, l’impéritie d’un haut Etat Major, sûr de ses connaissances, pétri de certitudes ?
Ont-ils été les victimes d’un jeu géostratégique cynique sur l’ouverture d’un 2ème front à l’ouest pour soulager les armées acculées de Staline ?
Dans la logique d’un conflit total, d’un combat sans relâche contre un ennemi implacable qui érigea la barbarie en système de pensée et d’action, ces valeureux soldats ont pris toute leur part, même dans l’échec de l’opération à la victoire finale, ces soldats ont fait le sacrifice de leur vie pour notre liberté, pour la liberté du monde,
De leur sang versé est née la renaissance de l’esprit, la renaissance de l’Humanité.
A l’aube d’un nouveau millénaire, sachons que l’Histoire demeure toujours tragique.
Ne relâchons jamais nos efforts pour maintenir nos forces en capacité de frappe.
Mais surtout oeuvrons avec force, pour maintenir notre unité nationale en affirmant nos valeurs.
C’est à cette double condition que nous ne subirons pas les épreuves qui s’annoncent à l’horizon.
Plus que jamais, nous devons donner à nos armées tous les moyens matériels et humains pour assurer notre sécurité.
Il ne suffit pas de payer des impôts et d’entretenir des alliances pour se laver les mains du devoir impérieux de défense.
Le devoir impérieux de défense repose avant toute chose sur l’engagement indéfectible de chacun d’entre nous : militaires des forces actives, réserviste ou civils.
Nous n’avons pas le droit de baisser la garde au nom de la liberté si chèrement acquise au cours des combats acharnés de notre Histoire multiséculaire.
Mais plus forte que la défense de nos murailles est la défense de nos valeurs, de nos principes.
Les batailles à venir seront d’abord celles de l’esprit.
C’est sur nos forces intérieures que nous maintiendrons l’unité de la nation pour faire face,
N’importons pas les querelles étrangères, qu’elles soient du Proche, du Moyen Orient ou d’ailleurs.
Réaffirmons avec force la laïcité, fondement de notre volonté du vivre ensemble, principe même de notre unité spirituelle face aux fanatismes, aux intégrismes de tout bord.
C’est à ce prix que nous resterons debout dans l’Histoire toujours recommencée des peuples libres.
Vive les valeureux Canadiens tombés au champ d’honneur à Dieppe.

Vive nos Alliés
Vive la République,
Vive la France

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article