François Perol : l'avenir de Natixis, Banque Populaire et Caisse d'epargne

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)





François Pérol, le nouveau président du groupe des Caisses d'épargne et Banques populaires a répondu aux différentes questions des députés de la Commission des finances mercredi 25 mars. Nous avons appris plusieurs points intérressants :

- Natixis a fait 2,8 milliards de perte en 2008

- Il y aura un plan de départ volontaire chez Natixis et à la Caisse d'épargne (200 départs programmés pour 2009 pour cette dernière).

- Il y aura un ralentissement du déploiement des agences sur le réseau qui est desormais bien implanté.

- Il y aura bien sure un rapprochement des deux organes centraux (Caisse Nationale des Caisses d'épargne et la Banque Fédérale des Banques Populaires).

- Les régles comptables prudentielles demandent plus de Fonds Propres et plus de provisions d'où la nécéssité de l'intervention de l'Etat. Les 5 milliards injectés serviront à ameliorer le ratio de Fonds Propres (ratio prudentiel). Cela permettra au groupe de ne pas être au dessous des ratios réglementaires.

- Les structures régionales des deux banques resteront présentes

- La CNP sera detenu par l'organe centrale

- Il y a eu une erreur pour les caisses régionales des caisses d'épargne d'investir leurs fonds propres dans leur organe centrale (la CNCE). Il y a eu une perte deperformance économique.

- Les structures rachetés à la HSBC par les Banques Populaires seront intégrées dans les caisses régionales.

- 20 % du nouveau groupe sera detenu par l'Etat, soit 3 milliards en actions convertibles

- Ce groupe aura besoin de consolider ses bases avec des fondamentaux avant de se developper à l'international.. (prudence dans ce choix car c'est un monde coopératif).

- La rémunération de François Pérol sera la même que son prédecesseur : 550.000 € brut annuel payés à 50 % par les Banques Populaires et à 50 % par les Caisses d'épargne. Il n'aura aucune rémuneration variable en 2009.

- La nouvelle Holding aura en dessous 2 holdings, une gérée par les Banques populaires qui intégrera Foncia et des actifs fortements dépréciés et l'autre gérée par les caisses d'épargne qui intégrera Crédit Foncier de France et Nexity ainsi que d'autres actifs fortement dépréciés.

- La nouvelle entité représentera 110.000 salariés

- Le conseil de surveillance se composera de 18 membres : 7 de la BP, 7 des CE, et 4 de l'état français. Des représentants du personnel pourront être présents mais sans voix delibératives.

- Le CIFG a été repris par la CNCE et la BFBP et opére actuellement une restructuration aux USA.

- Natixis opére un plan de recentrage depuis décembre 2008 sur des activités moins risquées. Nous attendons une rentabilité suffisante dans le temps.

- Les Caisses d'Epargne ont collecté 8 milliards sur les Livret A en 2008.

- La COFACE est detenue par Natixis et le restera.

- Les groupes Banques Populaires et Caisses d'épargne resteront coopératifs.

- L'organe centrale pourra racheter les parts de l'état au fil du temps. pour cela il devra degager des ressources nécessaires.

- Le pôle immobilier devra être structuré.


Frédéric GUYONNET

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article