TVA SOCIALE : UNE REFORME INDISPENSABLE

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)


Faudra-t-il perdre tous nos emplois pour comprendre que les charges qui pèsent sur les entreprises soumises à la concurrence internationale sont excessives ?
Tout d’abord, un produit fabriqué en France et qui reste sur le marché français est défavorisé sur son coût horaire vis à vis de son concurrent étranger, qui plus est lorsqu’il vient des pays en voie de développement où les coûts salariaux et sociaux sont très faibles. Et plus nous augmentons nos salaires et plus nous creusons notre tombe.
Il est donc essentiel que l’on charge les produits importés de cette TVA sociale afin d’augmenter leur prix de vente et de les faire participer au financement de notre social. Car outre le fait que les français achètent le produit étranger parce qu’il est moins cher, notre social repose sur de moins en moins de revenus salariaux. Nous avons inventé un effet démultiplicateur de notre chômage et de la disparition de nos entreprises.
Dans le même temps, par le transfert des charges sociales vers la TVA, nous abaissons le coût du travail qui pèse sur nos emplois. Nous redonnerons ainsi de la compétitivité à nos entreprises. Et plus ce transfert sera important et plus nous provoquerons un électrochoc sur la consommation des produits nationaux.
Il serait plus que justifié que le plan de relance intègre cette réforme pour inverser le cercle vicieux dans lequel la France se perd depuis trente ans : augmentation des prélèvements sociaux, augmentation du chômage, disparition des entreprises. Si nous voulons retrouver des emplois industriels tout en préservant ceux qui restent, la condition sine qua non est la mise en place de la TVA sociale !!!

Patrick AUBIN
Délégué
à la structuration du territoire
Fédération Nouveau Centre de Haute Garonne

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article

patrick CRASNIER 24/03/2009 16:01

Bien d'accord, c'est un vrai sujet qui mérite beaucoup plus que ce qu'on lui consacre aujourd'hui. mais les politiques de tous bords ne parlent que de la crise, de ses effets, les médias sont crisopathe à un point tel qu'il devient impossible de parler d'autre chose.Le PS lui, inexistant n'a que le bouclier fiscal en ligne de mire comme s'il pouvait à lui seul règler quoi que ce soit.Il est vrais que la plus grande erreur d'après élection présidentielle estd 'avoir reculé sur cette TVA sociale par peur de perdre des postes de députés, la peur en politique est la plus mauvaise conseillère, le courage est lui souvent absent. En posant cette question de la TVA soaciale vous posez la seule question qui vaille face à la difficulté actuelle de nos entreprises, d'autres pistes sont aussi à ajouter:Le bilan carbonne des produits importés devrait généré un taxe carbonne qui ne serait que raison environnementale et bien sur solution pour notre économie, je ne citerai que les fraises très mauvaises et polluées qui nous viennent du sud de l'andalousie et qui viendront bientôt du maroc, à des prix extrèmement bas, une taxe carbonne serait la bienvenue. les produits bien sur importés de chine, j'ai eu la surprise en achetant un table de salon dans un magasin Toulousain de voir qu'elle venait de chine, avons nous encore des fabriquants en france, là aussi une taxe carbonne serait la bienvenue.Une autre piste étant de faire reprendre toutes les entreprises qui ferment pour de basses raisons de paiement des actionnaires, par un collectif de cadres et de salariés de l'entreprise, et de garder le savoir faire pour fabriquer en france, ces entrerpises ne gagneraient peut-être pas beaucoup d'argent au début mais seraient auto suffisantes et permettrraient de maintenair les emplois. L'entreprise Houllier par exemple dans les deux sèvres, elle se bat pour durer, sur le marché d'avenir des voitures électriques, personne ne veut investir les 10 millions qui leur manquent pour continuer à exister, je ne veux pas croire qu'il n'existe pas un investisseur en France qui ne soit capable de mettre une telle somme pour suaver une entreprise et c'est dertain générer de la richesse et des profits sur le long terme, mais là peut-être que le lobby de l'automobile fait tout pour tuer les voitures électriques (ou bien le lobby des pétroliers) voila des pistes à creuser au lieu de toujours essayer de tuer les quelques riches qui restent encore pour continuer l'assistanat