Lettre Spécial Conseil national de l’UMP

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)


Paris, le 23 janvier 2009

 
Chère Amie, Cher Ami,

A l’occasion du Conseil National du 24 janvier, le Président de la République a souhaité que l’UMP renouvelant ses instances, fasse une place beaucoup plus importante au Parti Radical, à ses idées, à ses élus et à ses militants.

Comme vous le savez, nous avons organisé le 20 janvier dernier, un Comité exécutif, qui nous a permis d’échanger longuement, en toute liberté et sans tabou, sur notre position dans la majorité présidentielle et sur nos relations au sein et avec l’UMP. Ce débat très approfondi a permis de souligner notre volonté à tous de maintenir notre particularité tout en constatant que le Parti Radical n’avait pas toujours la place que son histoire et ses traditions justifiaient. Ainsi, tout en réaffirmant notre attachement profond à notre maison et à son identité, cette ouverture est finalement apparue comme une opportunité d’autant plus légitime que le Parti Radical est membre fondateur de l’UMP.

Ainsi, notre famille tire enfin tous les bénéfices de l’accord d’association qui avait été signé par André Rossinot et François Loos avec l’UMP de 2002, que nous avions reconduit avec Laurent Hénart et Serge Lepeltier en 2007 pour une nouvelle mandature. Ce statut nous permettait d’être en partie associés aux instances dirigeantes nationales et locales tout en conservant une grande marge d’autonomie, notre liberté d’expression et de réflexion. Afin d’aller encore plus loin et répondre aux attentes d’un certain nombre de nos amis, j’avais d’ailleurs proposé une réforme qui offrait la possibilité à nos futurs membres d’adhérer uniquement et directement au Parti Radical.

Persuadé que notre Parti a plus que jamais vocation à incarner l’aile sociale, laïque, républicaine et européenne de l’UMP, le temps est venu de répondre à la main tendue par le Président de la République, en pesant de l’intérieur sur les choix et les orientations de la majorité présidentielle. Cependant, notre arrivée n’a de sens que si elle s’effectue de façon collective et massive notamment au sein du conseil politique, du bureau politique, des délégations nationales, voire d’une Vice-présidence. De plus, elle doit permettre de réaffirmer notre identité, nos valeurs et nos idées, en élaborant comme je l’ai proposé à Massy, notre Manifeste Radical.

Parti de la proximité et des territoires, il est naturel que le Parti Radical occupe toute la place qu’il mérite au sein des instances départementales de l’UMP ainsi que lors de toutes les élections nationales et locales. Les investitures pour les prochaines élections européennes et régionales devraient être les premières applications concrètes de notre engagement. Comme vous, je veillerai strictement à la mise en œuvre et au respect de notre partenariat.

La création de l’UMP, l’instauration du quinquennat, la réforme de la Constitution et du Parlement, nous obligent à évoluer de façon à nous permettre de porter réellement, profondément et passionnément les valeurs radicales.

Mais au-delà, l’ouverture c’est la reconnaissance naturelle, logique, évidente, que l’UMP n’est forte que dans la diversité. En associant étroitement les radicaux à toute la chaîne des responsabilités, l’UMP ne fait que respecter l’esprit qui avait animé l’ensemble de ses membres fondateurs. Ainsi, nous restons nous-mêmes tout en devenant plus forts.

Certes, cette situation nous renforce, mais la vraie force, notre seule force, nous la tirerons toujours de notre réflexion, de notre organisation et de notre mobilisation militante sur le terrain.

Je sais pouvoir compter sur vous.

Amitiés radicales.

                                                                                                                    Jean-Louis Borloo

Publié dans Actualités nationales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article