Interview exclusif de Pauline Biyong : vision de l'Afrique

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)


Pauline Biyong, bonjour, pourriez vous vous présenter pour les personnes qui ne vous connaîtraient pas encore ?

J'ai 51 ans, j'ai une fille de 11 ans, je suis célibataire, je suis une intellectuelle engagée.


Vous êtes présidente de la Ligue pour l’Education de la femme et de l’Enfant, pouvez vous nous présenter cet organisme ?

Mon ONG oeuvre par l'education, la formation, la communication,l'information à l'epanouissement de la femme et de l'enfant , des citoyens en général.

 

Vous êtes également membre du comité consultatif du Réseau Liberté (Presse), est il facile de s’exprimer aujourd’hui au Cameroun ?

Au crédit de notre gouvernement, je peux assurer qu'il y a une relative liberté d'expression.Mais la presse est dépendante,variée mais instrumentalisée.


Vous avez de nombreuses autres activités : directrice de publication du journal « La Cité », membre du Comité de Pilotage du Programme National de Gouvernance, Membre des cellules de lutte contre la corruption des Ministères de l’Eau et de l’Energie, de l’Economie et des Finances et de l’Enseignement Supérieur, Vice Présidente du Comité consultatif du contrat de la Ville de Yaoundé, Membre du Comité National du NEPAD sous l’égide du PNUD… C’est un travail extraordinaire, Comment arrivez vous à concilier toutes vos fonctions ?

A cause des exigeances des bailleurs de fonds, nos gouvernements nous mettent dans les commissions pour servir de faire valoir.J'accepte ces commissions pour faire du lobbying et empecher certaines pratiques.Mais malheureusement beaucoup d'entre elles m'écartent et ne me convoquent pas.C'est la raison pour laquelle je commence à démissionner de certaines comme le Contrat de la Ville.Pour ce qui est du journal, c'est notre principale outil d'éveil citoyen.


Beaucoup de camerounais ont laissé leurs vies dans ce combat d'un monde meilleur et d'autres ont choisi l'exil, comment faites vous pour continuer avec autant de hargne, n'avez vous jamais baissé les bras ?

C'est vrai qu'il nous arrive de nous décourager mais la liberté ne se donne pas elle s'arrange. Il faut oser pour faire bouger les lignes. IL faut de l'audace et l'amour de la patrie.


Vous avez étudiez en France avant de repartir au Cameroun pour participer à la vie économique de votre pays. Pourquoi avoir fait ce choix ?

J' ai décider de participer à la construction de mon pays à partir des connaissances que j'ai accumulées en France.


De par vos fonctions, vous êtes membre de la société civile du Cameroun, comment est vécu la crise économique là bas ?

Nous avons toujours vécu dans la crise. A titre d'exemple, notre pays est sous ajustement structurel depuis 1988. Nous sommes passés de pays à revenus intermédiaires à pays pauvre très endetté alors que nous produisons du pétrole. S'agissant de la crise actuelle , notre gouvernement affiche l'indifférence alors que nous allons etre durement touchés. C'est pourquoi nos avons lancé une campagne qui dit non à l'immobilisme, oui à des réformes profondes et urgentes : j'ai mon passeport pour le changement.


Pourquoi aujourd'hui en 2008, les richesses naturelles qui sont immenses dans cette partie de l'Afrique sont toujours pillées et n'assurent pas le minimum vital aux peuples qui croulent sous la misère ?

Nous nous réjouissons de la relecture de nos accords de coopération signés lors de nos indépendances, annoncée par le Président Nicolas Sarkozy au Cap Vert. Notre élite compradore est entrain de vendre maintenant tout aux chinois qui ne sont pas exigeants en droits de l'homme et et de bonne gouvernance.Dommage.


Vous êtes une grande personnalité du Cameroun, est il facile de se faire entendre sur la scène internationale lorsque l’on est camerounaise ?

Les nouvelles technologies nous offrent aujourdhui une grande opportunité. Quand on a un message cohérent, objectif et désintéréssé, on finit par se faire entendre mais cela n'est pas très facile parceque beaucoup de personnes véhiculent des images négatives.


Vous avez traité de nombreux sujets : la liberté d’expression, la pauvreté, la banque mondiale, l’entreprenariat féminin en Afrique, le micro-crédit, la corruption, la situation de la femme, la famille, l’exclusion…etc. Comment la France et l’Union Européenne peuvent elles vous aider ?

La France et l'Union Européenne gagnent à écouter les acteurs non étatiques pas ceux que les gouvernements fabriquent pour brouiller les cartes mais certains qui croient  encore à une autre Afrique.


Vous avez fait des conférences autour du monde depuis 1994, les choses ont elles évoluées depuis cette date ?

Non, c'est pourquoi je peux dire aujourdhui pour la crise, à quelque chose malheur est bon. Il est temps de repenser la gouvernance mondiale avec l'avis des africains aussi.


Pour la première fois dans l’histoire, un homme d’origine africaine (B. Obama) est à la tête du pays le plus puissant du monde (les U.S.A.), quel a été votre réaction ?

Les Africains n'auront plus d'alibi de dominance. Le monde démontre aujourdhui que la diversité promeut la rupture, le changement..Je tire mon chapeau aux américains blancs qui ont fait preuve d'une très grandeur d'ésprit.Je souhaite succès au Président Obama qui, par le choix de ces collaborateurs et ses prises de position indique que rien ne sera plus comme avant.


Que pensez vous de la francophonie ?

Une organisation qui gagne à s'adapter au nouveau monde.Il y a trop d'organisations budgétivoires qui ne nourissent que les fonctions internationaux.Les citoyens de nos pays n'y trouvent aucune plus value dans leur vie quotidienne.


Après l’Europe c’est la Chine qui intensifie sa présence en Afrique. La Chine n’est pas ce que l’on peut appeler un modèle de liberté de l’expression.  Quel est le risque ?

Si j'avais un avis à donner, je demanderais que ce pays respecte les droits de l'homme comme tous les pays essayent de le faire. L'Afrique se réendette massivement alors que certains pays sortent des remises de dettes. L'avenir des générations futures doit elle etre hypothéquée. Je dis non.


Le modèle politique de l’Europe Occidental peut il vraiment fonctionner en Afrique lorsque l’on voit que beaucoup de pays africains sont dirigés par des dictateurs ? Y a t’il un modèle purement africain ?

Avec la mondialisation que nous souhaitons certes à visage humain, L'Afrique doit proposer son modèle qu'elle tarde à montrer. Les dictateurs sont acceptés par les occidentaux au détriment des peuples ingénieux qui ne demandent que plus de liberté, une meilleure repartion des richeses. Merci au Président Nicolas Sarkozy qui vient de demander le départ de Mugabe. Nous demandons qu'il en fasse de meme pour les autres dictateurs sans attendre les épidémies de choléra maladie du 19 ième. Charbonnier ne doit plus etre maitre chez lui s'il écrase son peuple par la dictature.


Vous avez contacté l’A.P.Ré. afin que l’on puisse travailler ensemble. Que peut on s’apporter mutuellement ?

Je souhaiterais apporter une vision africaine chaque fois que vous le voulez. Le Cameroun est un pays qui a tout copié de la France à cause de la colonisation. Si la France change, le Cameroun doit aussi changé.


Si vous aviez un premier message à donner aux lecteurs et adhérents de l’A.P.Ré. qu’aimeriez vous leur dire ?

N'oubliez pas l'Afrique, n'oubliez pas le Cameroun, ne décidez pas le sens de notre avenir sans notre avis. Nous voulons un partenariat gagnant ,gagnant, nous devons rattraper le retard. Nous souhaitons contribuer au Nouveau monde INITIATIVE DU PRESIDENT SARKOZY donc l'organisation est confiée à Eric Besson.


Pauline Biyong, je vous remercie chaleureusement et je vous dis à très bientôt sur ce blog pour traiter certains de ces sujets plus en détail.


Voici les publications de Pauline Biyong :

-         Je suis femme, je veux être député ;

-         L’Ecole de la démocratie ;

-         Le Manifeste du Caucus des Femmes du Cameroun ;

-         Le Livre de Compétences Féminine du Cameroun ;

-         Ensemble sauvons le Cameroun ;

-      Journal La Cité, mensuel d’informations.


Interview de Frédéric GUYONNET

Publié dans Dossiers

Commenter cet article

Capituleinfos 15/12/2008 07:27

URGENT : Alerte enlèvement à Toulouse ! http://www.capituleinfos.fr/

M. 10/12/2008 09:51

Divine cette personne, quels combats, félicitations madame, nombreuses devraient les femmes comme vous à se mobiliser !