Martine Aubry a la tête du PS avec 42 voix d'avance sur 137.000 votants

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)


Martine Aubry, maire de Lille a obtenu 42 voix de plus que son adversaire sur 137.000 votes, soit 50,02% contre 49,98%, selon les chiffres publiés tôt samedi matin par la direction du principal parti d'opposition français.

Le clan de Ségolène Royal a affirmé que des "contestations étaient apparues ici ou là sur la régularité des opérations de vote", et demandé qu'un nouveau scrutin se tienne jeudi. Martine Aubry a rétorqué qu'un nouveau vote "n'a pas de raison d'être".


La contestation de ce scrutin, qui devait mettre fin à des mois de luttes d'influence et des semaines de déchirements, risque au contraire d'enfoncer un peu plus le Parti socialiste dans la crise.


Mme Royal a dénoncé au cours de la nuit des "méthodes de l'appareil du Parti totalement insupportables", tandis que Mme Aubry a appelé à "une attitude de responsabilité car sinon, cela va créer une situation encore pire pour notre parti".


Le Premier secrétaire sortant du PS, François Hollande, a fait savoir qu'il convoquerait dans les prochains jours les instances dirigeantes du parti pour examiner les résultats et les valider.


Les militants socialistes étaient consultés moins d'une semaine après un congrès cauchemardesque pour le PS qui avait échoué à définir une ligne politique claire et à dégager une candidature de consensus pour la succession de M. Hollande, offrant le spectacle d'un parti ébranlé par le choc des ambitions.


Face à cet échec, les 230.000 adhérents du parti avaient la mission de choisir eux-mêmes leur Premier secrétaire. Lors du premier tour, jeudi, ils n'avaient pas départagé suffisamment les deux favorites et rivales, Mme Royal (42,9%) et Martine Aubry (34,5%), alors qu'il fallait 50% pour être élu au premier tour. Le troisième postulant Benoît Hamon (22,6%), représentant de l'aile gauche du parti, avait immédiatement appelé à voter "massivement" Aubry.

Ségolène Royal, 55 ans, ex-compagne de François Hollande, qui affirme incarner un "renouveau" du parti, comptait bénéficier de la "dynamique" qu'elle dit porter depuis qu'elle a affronté Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2007.


Déstabilisé par la politique "d'ouverture" de Nicolas Sarkozy, qui a recruté plusieurs personnalités socialistes dans son gouvernement, le PS a peiné depuis 2007 à faire entendre un discours d'opposition.

Fort peu présent, à l'exception de Mme Royal, dans le débat sur la crise financière - au moment où le président Sarkozy multipliait les initiatives - le parti était entièrement investi dans ses querelles internes.


source : Yahoo ! actualités

Publié dans Actualités nationales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

J.D.Delaire 26/11/2008 09:54


20 à 25% des adhérents au Parti Socialiste sont des élus. 10 à 15% sont employés dans des collectivités locales. Mais cela ne suffit pas à les faire voter puisqu’on a pu constater une large abstention (près de 50%) lors du vote sur les motions qui s’est déroulé la semaine dernière. La tentation est quelquefois forte pour un secrétaire de section de faire voter les absents, en signant simplement à leur place, ou bien en faisant voter des remplaçants, puisqu’on ne demande pas de pièce d’identité aux votants (”un acte de confiance et de convivialité”). Extrait du compte-rendu d’un scrutateur national de l’élection :

Débarquement subit et simultané d’une douzaine de gamins (16 à 19 ans maxi ?) en tenue de foot (crampons avec de la terre…) qui vont vers l’urne très très “drivés” : on leur donne le bulletin, on leur montre où cocher - à la chaîne - et enfin, chose que je n’aurais même pas osé imaginer !, on annonce haut et bien fort “Toi, M. Bidule Truc, là, allez tu votes”, les gamins hilares se succédant pour apposer un vague gribouillis, grimant difficilement leur nom d’emprunt… J’ai testé quelques-uns, ils ne répondaient pas à leurs prétendus “prénoms”… Est-il besoin de mentionner qu’ils étaient presque tous beurs ou blacks de ce quartier populaire et que, comme par magie, leurs noms et prénoms du moment étaient tous très “européens”..; ?
Des membres du PS locaux - de tous âges - nous ont simplement dit dans la nuit, presque blasés : ces jeunes ont tout simplement gagné “50 euros en liquide” en venant à la section ce soir. Attention : je ne saurais pas jurer que ce fut bien le cas - puisque c’était à l’abri de mon regard déjà fort occupé - mais c’est une des explications très plausibles pour expliquer cet afflux et motivations à voter pour autrui en ricanant…

La lecture de l’ensemble du compte-rendu est savoureuse : “aucun isoloir ou coin un tant soit peu clos ou isolé pour voter”, “une urne artisanale non transparente”, “un responsable local surpris à plusieurs reprises en train de signer en douce, au feutre noir, en lieu et place de militants du fichier“, “je ne compte pas les fois où on m’a fortement incité à quitter la pièce pour manger un morceau”, “un mode de dépouillement un peu baroque”, des gens “faisant finalement leur choix de case au vu et au su de tou-te-s, après index dûment posé là où il faut par les gens du cru”.
Source : Lucien-Alexandre Castronovo, ancien conseiller municipal PRG d’Aix-en-Provence

J.D.Delaire 24/11/2008 17:45

referencement 23/11/2008 11:07

Referencement

samedi 23/11/2008 09:20

Selon les partisans de la présidente de la région Poitou-Charentes, l'écart serait en réalité de 18 voire 12 voix, après modification, entre autres, des scores de la Moselle.

Gold31 22/11/2008 20:34

Nous allons nous emploter JD Delaire, à débarrasser notre région de cette insoutenable dictature socialiste qui dure depuis près de 70 ans ( sur Colomiers, par exemple ).
Mais nous derons aussi éliminer Moudenc, 4 fois perdant à ce jour, et que nous ne pouvons pas laisser perdre une 5ème fois, avec son nouveau slogan : " L'avenir de Moudenc, c'est : " TO LOSE " !