Aubry: un "charlatan" pour le fabricant de Taser

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

Par LePost Le Post - Mardi 7 octobre, 19h53

Deux huissiers se sont présentés lundi à la mairie de Lille pour présenter une sommation au nom de Martine Aubry de la part de la société SMP Technologies, distributeur exclusif en France du pistolet Taser X 26.

L'utilisation de cet équipement par les policiers municipaux a été autorisé fin septembre par un décret du ministère de l'Intérieur.

Interrogée dimanche dernier sur Canal +, pour savoir si elle équiperait les policiers municipaux de sa ville de ce pistolet à impulsions électriques, la maire de Lille avait répondu non.

"C'est dangereux, cela a déjà fait 290 morts en Amérique du Nord."

Réaction de l'intéressé

Antoine Di Zazzo, patron de SMP Technologies, se dit stupéfait par les déclarations de Martine Aubry qu'il a depuis essayé d'appeler en vain. Il a donc décidé de lui envoyer une sommation lui donnant un délai de 48 heures pour "justifier les noms des 290 victimes dont elle a parlé" révèle mardi Le Parisien.

"Quand on postule aux plus hautes responsabilités, il faut donner les preuves de ce qu'on avance sinon cela s'appelle du charlatanisme, poursuit-il. Si elle ne donne pas les noms, nous l'attaquerons pour diffamation ou pour dénigrement de produit" poursuit-il toujours sur Le Parisien.

Tir groupé

SMP Technologies assigne déjà en diffamation Olivier Besancenot qui avait également évoqué des décès dus au Taser. L'audience aura lieu le 20 octobre prochain au tribunal de grande instance de Paris.

La société poursuit aussi une association

Publié dans Dossiers

Commenter cet article