Interview de Jean-Louis Chavoillon

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)


Jean-Louis Chavoillon, bonjour.
Pourrais tu te presenter briévement pour les personnes qui ne te connaitraient pas encore ?

J’ai 44 ans marié 2 enfants ; courtier en assurances installé à Toulouse depuis 8 ans.

Je crois dans le mérite,  l’audace, l’initiative personnelle et je souhaite que le Travail soit au cœur de nos valeurs pour l’épanouissement de l’Homme.

J’ai un engagement politique depuis l’âge de 17 ans et j’ai affronté bien au-delà de simples élections internes de parti, le suffrage universel à plusieurs reprises dans le Tarn et Garonne cher à mes amis Brigitte BAREGES et Jacques BRIAT  : cantonales, régionales, municipales où j’ai conduit la liste d’opposition dans la ville de mon enfance, pour reprendre le collier aux dernières municipales dans une petite commune de la première couronne toulousaine.

Je me bats pour que cet engagement soit un moyen au service de notre société et non pas au service uniquement d’une carrière.


Ces dernieres années ont été riches en évenements avec sur le plan nationale l'élection présidentielle, les legislatives. Comment as tu ressenti ces victoires ?

Au-delà de la victoire « d’un camp », la large victoire de Nicolas SARKOZY, dépasse le cadre partisan.

Elle est le symbole de la réhabilitation du volontarisme politique ; La volonté affirmée que le Politique peut peser sur le destin de nos concitoyens explique cette victoire et cette mobilisation pour l’élection présidentielle.

Cette élection représente un grand espoir pour beaucoup de gens car la France est à la croisée des chemins :

Ou bien, elle prend la voie du COURAGE en s’engageant sur des réformes de fond à l’image de beaucoup d’autres pays européens afin de conserver les moyens de ses ambitions,ou bien elle rentre dans le rang et se contente d’être un pays de seconde zone.



Puis, sur le plan local, nous avons connu des déconvenus : défaites des législatives, défaite des cantonnales et perte de nombreuses municipalités dont Toulouse. Comment analyses tu ces résultats ?

Trois pistes de réflexions sur ce sujet :

Le premier tient au fait que le Renouvellement des Hommes et des Femmes représentant notre famille politique dans ce combat n’a pas eu lieu ; l’usure du pouvoir notamment à Toulouse, le manque de préparation, une stratégie d'ouverture pas bien expliquée et certaines rivalités ont fait le reste.

Le second point tient également au contexte national qui n’a pas favorisé notre combat local.

Le troisième est l’absence de courage dans l’affirmation de nos idées ; dans notre région, il y a une gauche qui est fière de ses idées et qui a gagné ; nous avons une droite qui en général a peur d’afficher ses convictions et qui a perdu.



Tu es président de l'Atelier des Professionnels Reformistes, peux tu nous expliquer le but de ce mouvement ?

L’A.P.Ré est avant tout une belle aventure humaine avec des gens UMP ou non qui ont décidé de créer une passerelle de la société civile vers le monde politique.

Brigitte BAREGES en est la marraine.

J’insiste sur cela car l’A.P.Ré n’est pas une UMP bis.

Je suis UMP mais cet engagement est personnel ; bien d’autres amis ne le sont pas ; NOTRE DIVERSITE EST NOTRE FORCE !

Trop longtemps, j’ai constaté un décalage entre le monde politique réduit à l’esprit de clocher sans pour autant puiser, se régénérer des initiatives associatives, individuelles qui fleurissent çà et là.

Résultat : des permanences politiques décalées par rapport à la réalité et à l’esprit du moment.

Nicolas SARKOZY a changé cela à la tête de l’UMP ; dans ce prolongement, avec certains amis nous avons souhaiter contribuer et impulser ce changement au niveau local en fédérant toutes les bonnes volontés de la droite et du centre afin de faire émerger les talents  des victoires de demain.    



L'A.P.Ré. est composé de personnes d'horizons bien differents, est il facile de faire cohabiter tant de courants opposés ?

Je crois avoir déjà répondu à cette question ; pour compléter mon propos, je répondrai simplement qu’au-delà de certains corporatismes, parfois bien compréhensibles, nous croyons dans le changement et considérons que ce qui nous uni est plus fort que les sensibilités différentes au sein de l’A.P.Ré.

Je renvoi à la charte qui est notre socle fondateur et que vous pouvez retrouver en ligne sur notre blog.

 

L'A.P.Ré. s'est fait connaitre par ces réunions à succés, par son blog, ses dossiers, et sa communication mais pas beaucoup par les élections sur le terrain. En effet malgré l'implication de l'A.P.Ré. dans le soutien de certains candidats nous n'avons pas vu de candidats issu réellement de l'A.P.Ré. Comment expliques tu cela ?

Le changement est facile dans la bouche mais difficile dans les actes. Il fait peut-être peur et cela y compris dans le choix de nos dirigeants.

Par le passé, on a souvent parlé de la république des partis ; aujourd’hui même si grâce à nos institutions cela n’est plus le cas, il convient de reconnaître que les partis et notamment l’UMP ont beaucoup de progrès à faire.

L’A.P.Ré va poursuivre son effort et à ce sujet souhaitera peser de tout son poids dans le premier RDV important pour certains : les futures élections internes de l’UMP qui va permettre de renouveler des dirigeants locaux.

Pour ma part, je compte y prendre toute ma place.


Tu as egalement une autre casquette puisque tu es egalement l'un des responsable des Réformateurs sur la Haute-Garonne, quel est la mission que t'as confié Hervé Novelli Secretaire d'Etat à l'économie et President des Reformateurs ?

En effet, les initiatives de la société civile via l’A.P.Ré ont fait qu’Hervé NOVELLI , il y a quelques temps, m’a confié la mission d’animer au sein de l’UMP les idées réformatrices qui sont à l’origine du socle du programme économique  du candidat SARKOZY.

Dans le prolongement de notre travail, Hervé NOVELLI a souhaité que les Réformateurs s’organisent en cercle avec un maillage national ; c’est une autre responsabilité que je partage cette fois-ci de façon collégiale.

 
Tu es également adherant à l'U.M.P. et tu fais parti du Comite départemental, quel poste occupes tu ?

Les instances départementales m’ont confiées la mission de délégué départemental chargé de l’écologie et du développement durable.

Cela peut surprendre notamment par rapport à mon expérience économique.

Mais aujourd’hui, la protection de la planète peut être également un enjeu économique et pourquoi pas le gisement des emplois de demain.

Le Grenelle de l’Environnement, les  qualités incontestables de notre ministre NKM, le travail des associations qui militent depuis tant d’années, démontre enfin que l’écologie est sortie de sa marginalité.

Nous travaillons actuellement sur l’idée d’assises départementales en partenariat avec la fédération UMP.   

C’est une prise de conscience collective pour le bien de tous.


Quels sont tes liens avec les autres mouvements, partis et "amis" de la majorité ? Je pense au Nouveau Centre, au Parti Radical, au Forum des Republicains, au M.P.F. aux Progressistes, a la Gauche Moderne, a Generation Ecologie ou encore a Debout la Republique ?

Je me situe dans la majorité nationale et dans l’opposition locale.

Au-delà des chapelles, si l’une d’entre elle avait la Solution à tous nos problèmes, ce serait trop simple.

Fidèle à mon idée de départ, je souhaite utiliser cette diversité avec pour objectif la reconquête. Je connais la majorité des représentants de ces mouvements. J'apprécie Marie Claire Danen responsable du Forum qui est réguliérement venue à nos réunions, nous nous étions bien impliqué dans sa campagne pour les législatives. Tout comme nous nous étions impliqué pour les élections cantonales avec Laurent Cuzacq qui a pris la présidence du Nouveau Centre 31. Je ne vais pas les citer tous mais chacun a ses convictions et je les respecte.

Maintenant l'heure est au rassemblement et non pas à l’énumération des différences. Dans l'avenir je compte travailler encore plus dans ce sens.


Bientot les élections internes de l'U.M.P. vont débuter comptes tu t'y impliquer personnellement ?

 J’ai déjà évoqué ce sujet.

En temps et en heure, je ferais savoir, avec mes amis,  mes intentions.

Ce qui est certain c’est que nous serons présent pour défendre nos idées et notre projet.

 

L'Atelier des Professionnels Réformistes est une reserve d'hommes et de femmes de bonnes volontés, penses tu pouvoir présenter des listes sur chaque circonscription ?

Nous avons l’ambition d’être présent partout.

Je ne sais pas si nous y arriverons mais déjà des contacts sont pris avec certains qui sont prêts à se ranger avec nous pour défendre nos idées.

Aujourd’hui, il est temps de reconstruire avec gens neufs.

Cela passe par la venue aux commandes d’une nouvelle génération.

Je prendrai des initiatives de contact avec différents mouvements qui composent notre majorité dans les prochains jours.

 

Quelles sont tes ambitions futures ?

Dire que je n’ai pas d’ambition reviendrait à utiliser la langue de bois de nos ainés.

J’ai de l’ambition à ne pas confondre avec arrivisme.

Cette ambition, je souhaite la mettre au service de ma famille politique pour la reconquête.

Des échéances arrivent : les sénatoriales avec Alain CHATILLON qui vient de la société civile et que nous soutenons, les européennes où Christine de Veyrac a fait un travail formidable au parlement européen et des élections régionales où je compte avec quelques amis m’investir personnellement.

Diffuser les idées Réformatrices passe par des mandats locaux et régionaux. Le temps est désormais venu à l’action.

 

Aurais tu un mot pour les sympathisants et adhérents de l'A.P.Ré. ? Que peuvent ils faire pour s'impliquer encore plus en politique quelques soit le parti ou mouvement ?

Avant toute chose, je tiens sincèrement, avec l’ensemble de mon équipe, à les remercier pour leur soutien de tout les instants.

Des critiques parfois sont venues ; c’est la résultante d’un débat riche et permanent preuve que la démocratie fonctionne.

A ceux qui critiquent les politiques, je dis souvent que l’on a les élus que l’on mérite.

Aujourd’hui, la grande famille de la droite toulousaine et départementale doit se renouveler.

Au-delà des étiquette, pour ce qui concerne l’A.P.Ré, j’en appelle à tous ceux qui nous suivent ou qui nous découvrent et qui ont envie que faire vivre notre famille réformatrice à ce faire connaître au sein de l’A.P.Ré  pour que nous puisions peser efficacement lors des prochains débats et des élections importantes que va connaître l’UMP.

 

Jean-Louis, je te remercie.

Publié dans Toulouse 2008

Commenter cet article

J.D.Delaire 06/09/2008 18:50

C'est bien Jean Louis, ainsi que quelques amis de l'Apré, vous êtes la pépinière du renouveau que nous souhaitons pour les futures élections ! je l'ai déja dit et redit sur ce blog ! Nous serons derrière vous !

philippe david 06/09/2008 12:56

Les vacances sont finies, content de voir Jean-Louis et Fred de retour!

Fred 06/09/2008 09:40

Salut Gold,
Nous avons beaucoup de liens vers des sites ou des blogs. Nous avons décidé de garder ceux qui avaient ajouté notre lien. Durant pas mal de temps tu as bénéficié d'un lien chez nous en tête de liste mais je pense que ça doit fonctionner dans les 2 sens.
Bien à toi et à bientot.

Gold31 05/09/2008 21:28

Bon, mon site royalmensonge ne figure toujours pas sur la liste de tes nombreux liens, Jean-Louis, malgré le petit coup de pouce que je fus le seul à te donner ( je crois ) lors de l'invitation de monsieur Moudenc, qui faisait à Toulouse sa première campagne chez toi.
Qu'à cela ne tienne, je t'aime bien quand même, car nous faisons partie de la même famille, et moi, je ne l'oublie pas.
Bravo pour ce discours honnête et responsable de ta part, au travers de cette interview.

Amicalement,

Gold31