La Gauche Moderne, alliée à l'UMP, se veut "force de proposition"

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)


PARIS (AFP) - La Gauche moderne (GM), parti allié de l'UMP au sein de la majorité présidentielle dirigé par l'ancien socialiste Jean-Marie Bockel, a tenu samedi sa première "journée nationale", avec pour but de se positionner en "force de proposition" sur "l'aile gauche de la majorité".

La rencontre, à laquelle participaient environ 200 personnes, devait notamment préparer le premier congrès de la GM, en novembre. M. Bockel, secrétaire d'Etat "d'ouverture" dans les gouvernements de Nicolas Sarkozy, part du postulat "qu'il n'y a pas en France de vrai parti social-démocrate ou travailliste comme il y en a dans le reste de l'Europe".

Il a souhaité faire de GM un parti "qui ne passera pas les 20 prochaines années à s'interroger ou à se déchirer sur la question de savoir jusqu'à quel point il accepte ou pas l'économie de marché, mais qui regardera en face les réalités", dans une allusion aux polémiques qui agitent le Parti socialiste.

Se revendiquant de "la gauche héritière du combat contre les tyrans autour de l'idée du libéralisme politique", il a lancé aux dirigeants socialistes: "Toute la gauche européenne a choisi le social-libéralisme et la réforme, et vous êtes toujours engoncés dans les débats d'hier".

M. Bockel a précisé à l'AFP qu'il n'entendait pas lancer "un appel au PS comme structure, le cas est désespéré". "Mais on s'adresse à tous les gens de gauche qui ne s'y retrouvent plus avec le PS, qui est tétanisé par la gauche de la gauche".

Il a indiqué être à l'issue de cette journée "convaincu que nous avons un chemin pour constituer avec d'autres le noyau de l'aile gauche de la majorité" présidentielle. Il a estimé que GM était complémentaire des autres formations ou clubs se réclamant de ce positionnement, tout en soulignant qu'il s'agissait du seul mouvement se revendiquant parti à part entière.

GM, qui compte actuellement "quelques centaines" d'adhérents et environ 160 conseillers municipaux élus aux dernières municipales, vise un objectif "d'autour d'un millier" d'adhérents à l'issue de son congrès.

Elle entend se positionner comme "force de proposition" et être présente "à un certain nombre d'élections", a relevé M. Bockel, définissant son mouvement comme "un allié libre, mais loyal dans l'action".

Le président Sarkozy a adressé un message aux participants, saluant leur "sensibilité de gauche", et justifiant "l'ouverture" par son désir de "pouvoir (s')appuyer sur l'assise la plus large nécessaire pour réformer le pays".

M. Bockel a souligné "n'avoir aucun regret" d'avoir rejoint la majorité présidentielle.

source : yahoo !! Actualités

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article