Référendum irlandais: le "non" en passe de l'emporter

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

DUBLIN (AFP) - Le "non" semble assuré de l'emporter au référendum sur le traité européen de Lisbonne, a affirmé vendredi la radio-télévision publique irlandaise RTE, prédisant que le "oui" avait des chances de l'emporter dans seulement six des 43 circonscriptions.

Une victoire du "non" plongerait l'Europe dans une crise grave si elle était confirmée par les résultats définitifs.

lire la suite sur yahoo!! : http://fr.news.yahoo.com/afp/20080613/tts-irlande-ue-referendum-62a8de9.html

Publié dans Dossiers

Commenter cet article

FG 03/07/2008 11:35

Reuters - il y a 8 minutes

PRAGUE (Reuters) - Le président tchèque Vaclav Klaus souhaite que la Cour constitutionnelle de son pays ou la chambre haute du parlement bloque l'adoption du traité européen de Lisbonne.

Delaire 01/07/2008 10:16

Et maintenant le NON polonnais...!
Vraiment cette Europe ne plait pas aux peuples des différentes nations !

Génération Ecologie 01/07/2008 01:34

Que penser après le « non » Irlandais ?

Après les « rejets » français et néerlandais de la « Constitution Européenne », voici que l’Irlande vient, à son tour, de rejeter son « ersatz »: le traité de Lisbonne.

Décidemment l’Europe est constitué de trop veilles nations bien encrées dans leurs habitudes pour arriver à s’entendre. Et quand en plus les thuriféraires du libéralisme auto destructeur anglo-saxon soufflent sur les braises via la presse « people » murdochienne, il faut s’attendre au pire.

Malgré ses imperfections et son absence de modèle politique et social propre, le traité de Lisbonne avait un avantage : celui de proposer le plus petit commun dénominateur entre les peuples vivant à l’intérieur des limites du vieux continent.

Le refus irlandais, tout comme naguère les refus français et neerlandais, montre que l’Europe n’ira pas au-delà d’un simple marché commun laissant aux autres grands blocs (USA, Russie, Chine et Inde) le soin de régler, à leur manière, les problèmes politiques militaires et écologiques de la Planète.

Bonjour les dégats !

Michel Villeneuve
Porte-parole de Génération Ecologie,
Tel : 06 16 58 81 73

Parti Radical 01/07/2008 01:30

Pour le Parti radical,le non irlandais traduit une nouvelle fois le rejet d’une Europe essentiellement économique, sans dimension politique.

En l’absence d’un socle de valeurs communes, la construction européenne restera un « château de cartes ».

Ce vote négatif traduit également le manque de lisibilité et de transparence du projet européen qui ne parvient pas à convaincre et à emporter l’adhésion populaire. Pour les radicaux, « il est difficile d’expliquer l’inexplicable ».

A la veille de la Présidence française de l’Union européenne, le Parti radical, par la voix de son Secrétaire général, Laurent Hénart et de son Porte-parole Serge Lepeltier, estime que la seule façon de sortir de l’impasse institutionnelle c’est de mener à bien des projets concrets : adoption du paquet énergie climat pour lutter contre le changement climatique, politique d’immigration commune, politique de défense…

L’Europe doit désormais convaincre par l’exemple, au plus près des préoccupations de ses concitoyens et dans le cadre d’une vision politique partagée.

france catholique 16/06/2008 21:00

Le non irlandais au traité de Lisbonne constitue un nouvel avertissement aux dirigeants européens. On ne peut bâtir un avenir commun du continent sans une adhésion profonde des peuples. Il est d’ailleurs singulier que seul ce petit pays insulaire ait été amené à procéder par référendum parmi les vingt-sept pays appelés à ratifier, sinon la constitution rejetée par les Français et les Néerlandais, du moins un traité d’une importance singulière puisqu’il règle les nouvelles dipositions de l’Union. C’est qu’il paraît extrêmement difficile d’associer à la construction européenne des peuples qui ont toujours été tenus à distance par les politiques et les techno-crates. Pourtant, comment douter d’une entreprise de réconciliation pour bâtir un avenir de paix et de coopération indispensable  ?