La lettre de Jean-Louis Chavoillon pour l'A.P.Re.

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

 « Le travail est au cœur des valeurs qui nous rassemblent »
       La Lettre de l’A.P.Ré pour Tous
  
Les Réformateurs Toulousains 
Par Jean-Louis CHAVOILLON
 
  undefined
 

L’HEURE DE LA RECONSTRUCTION DOIT SONNER

Nous, militants ou sympathisants anonymes, membres de la société civile, fidèles à notre volonté de rupture, nous nous sommes largement réjouis lors de la victoire de Nicolas SARKOZY à l’élection présidentielle. Plus qu’une élection, c’est un Espoir qui arrivait à l’Elysée pour remettre le Travail au cœur des valeurs qui nous rassemblent.
Malheureusement ce grand espoir a été freiné par la déconvenue des législatives locales,  qui a vu la perte de nos 8 circonscriptions.

Ce frein s’est transformé au niveau local en panne totale en perdant plusieurs villes dont Toulouse.

Sans appeler à une chasse aux sorcières qui serait plus que suicidaire, après le temps de l’échec, le temps est venu, sans fuir les responsabilités, de se rassembler à nouveau autour de nos fondamentaux que sont nos valeurs et de réaffirmer nos objectifs de départ qui sont de refaire de la France un pays qui gagne.

Après la nomination de Philippe DOUSTE-BLAZY en qualité de secrétaire général adjoint aux nations unies et sa confirmation de ne pas se représenter à la présidence de l’UMP en Haute-Garonne, il est aujourd’hui venu le moment d’écrire une nouvelle page en regardant à nouveau vers un avenir qui ne sourit qu’aux audacieux à condition de le préparer.

Cela passe par la défense de nos idées, par la nomination d’un nouveau leader à Toulouse par le rapprochement autour d’élus « amis » dans notre région et par le débat d’idées sur le terrain qui doit continuer à relayer l’action réformatrice de Nicolas SARKOZY.

Pour autant, cette nouvelle dynamique que mérite Toulouse et sa région ne peut réussir qu’à partir du moment où collectivement, nous avons ensemble la capacité à nous pencher collectivement sur les raisons de nos échecs, repenser sereinement notre offre politique et programmatique. Aussi le nécessaire débat et la non moins nécessaire réflexion politique sur nos échecs,  notre stratégie, la désignation de nos leaders se fasse en totale concertation avec tous.

Fidèle à sa ligne de conduite, l’A.P.Ré reste sur ses fondamentaux et va redoubler d’efforts pour être encore plus proche de la société civile et pour continuer à être le pont vers le politique.
Pour que la diversité soit une richesse et non un handicap dans la reconquête pour la droite  et le centre toulousain, l’A.P.Ré souhaite :

Que soient dénoncées vigoureusement les attitudes qui privilégient l’ambition personnelle au détriment de l’intérêt général de notre courant de pensée.

Que se mette en place une charte éthique rigoureuse permettant d’éviter  les attaques publiques entre membres d’une même famille politique.

Qu’un renouvellement dicté par le mérite et le résultat favorise l’émergence d’une nouvelle génération aux plus hautes instances.

Pour cela, nous militons pour une limitation des mandats dans le temps.

Nous souhaitons que les décisions prises, au nom d’une certaine démocratie militante, soient scrupuleusement respectées par toutes celles et ceux qui ont un rôle d’animation.

Nous souhaitons enfin, que la rénovation se pense dans le respect des valeurs pour lesquelles, nous, militants ou sympathisants de base, nous sommes engagés, nous sommes encartés, et non dans le cadre de manœuvres acrobatiques où la volonté de vaincre l’emporte sur la fidélité aux idées.

C’est dans la réalisation de ces souhaits que l’A.P.Ré estime que se trouve la voie vers une rénovation crédible de notre famille de pensée à Toulouse et en Haute-Garonne.

Notre volonté pour retrouver un avenir est d’y contribuer sereinement mais fermement.

Publié dans Toulouse 2008

Commenter cet article

Sylvie 17/04/2008 22:45

C'est le but de mon action, apporter une contradiction par le net, à la Dépêche du Midi, qui sera appelée à disparaître comme tous les dinosaures " papier "...d'ici 2011.
Rappelez vous que les élections présidentielles se sont gagnées sur le net, et les municipales, se sont perdu...faute d'avoir animé un site performant sur ce même net .

Delaire Jacques-Daniel 17/04/2008 11:46

La Dépêche = pensée unique = papier à emballer le poisson !
Pourquoi, il n'y a pas un autre journal face à La Dépêche ?

Sylvie 17/04/2008 10:07

Il y a surtout que cette concertation n'a pas à ce jour encore été définie.
L'avenir nous dira qui sera le leader de l'UMP en Haute Garonne, et je crois que Dominique Baudis pourrait avoir son mot à dire.
Pour ma part, j'attends bien sûr une réponse claire, quant à ma proposition et ma détermination à combattre la désinformation distillée au quotidien par notre presse régionale ( la Dépêche ai-je besoin de la nommer ), et la défense je ne le dirai jamais assez de nos institutions et à travers elles la défense par le devoir de respect dû au Président de la République.

La renaissance d'un outil de presse sur le net, et notamment à l'UMP31 me paraît incontournable, dans une région où ne circule qu'une pensée unique : celle de la gauche.

J'ai fait cette proposition maintes fois dans le passé, au moment des élections, législatives comme municipales, mais les ambitions personnelles des uns m'ont jusqu'ici écarté de toute action positive en ce sens au sein du bureau.
Nous verrons bien, cette fois.
Je ne réitèrerai pas mes mises en gardes, je crois qu'elles ont été claires, et on ne me reprochera pas de ne pas avoir prévenu.

Delaire Jacques-Daniel 15/04/2008 11:50

Merci Frédéric, Christian Raynal a du pain sur la planche, mais c'est un homme de conviction et de courage !