Novelli souhaite que les réformateurs soient représentés à la tête de l'UMP

Publié le par A.P.ré. (Xavier)



  AFP - Dimanche 23 mars, 21h28

PARIS (AFP) - Hervé Novelli, qui dirige les Réformateurs de l'UMP, souhaite qu'ils soient représentés à la direction du parti présidentiel qu'il convient de "réformer en profondeur".

Dans une interview au Figaro à paraître lundi, le secrétaire d'Etat (commerce, artisanat, PME, tourisme, services) assure que "l'UMP n'est plus assez ce lieu de débat collectif, d'expression de la diversité des sensibilités et d'offensive intellectuelle contre la gauche qu'il était lorsque Nicolas Sarkozy le présidait".

Sous la direction de ce dernier, "le parti était pluriel", juge M. Novelli. "Depuis dix mois, nous n'avons pas eu le temps de reconstituer ce climat, au risque d'apparaître comme exclusivement suiviste", dit-il.

Le responsable n'est pas pour des "courants". Cependant, "puisque nous réformons la France, réformons aussi l'UMP en profondeur", préconise-t-il. "Au sommet, le partage des responsabilités n'est pas optimal. Je souhaite qu'il soit clarifié". "Je demande aussi que les sensibilités actuelles, dont la sensibilité réformatrice et libérale qu'avec d'autres je représente, soient intégrées dans les instances dirigeantes de notre formation et associées à sa gestion".

Lancé en 2002, le mouvement des Réformateurs compte une centaine de parlementaires libéraux de l'UMP, regroupés depuis 2006 dans une association.

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article

Delaire Jacques-Daniel 27/03/2008 08:53

C'est exact, une gérance, voila ce que c'est l'UMP et des secrétaires départementaux nommés par la gérance, non par les militants ! Ce qui bloque toute la machine,nous en savons quelque chose dans ce département !

jean-pierre 25/03/2008 18:16

La première bonne idée serait peut-être qu'il y ait un boss à la tête de l'UMP. Pour l'instant il n'y a qu'un gérant.

L'UMP n'est pas gouverné, il est administré.

philippe david 24/03/2008 19:02

La fin des caciques, un parti avec du débat et sans procurations lors des élections internes. Une revendication clairement à droite, n'en déplaise à Raffarien, et libérale me donneraient toutes les raisons d'adhérer à l'UMP. Mais on en est encore loin....

patrick CRASNIER 24/03/2008 10:40

ENFIN !!!
j'espère que cette réaction ne restera pas au niveau des mots et des bonnes intentions. Un vrai courant réformateur en France pourquoi pas ? Il a bien fait gagner Nicolas Sarkozy.