Dernier sondage Ipsos : François Fillon progresse encore !

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

 
 

Popularité : François Fillon progresse encore

François Fillon
3 mars 2008 - Pour la deuxième fois consécutive, le Premier ministre enregistre la plus forte hausse au baromètre de l'action politique Ipsos-Le Point : il gagne encore 7 points de bonnes opinions ce mois-ci, pour se retrouver à 59% de jugements favorables. Pour Nicolas Sarkozy la chute est enrayée, même si le président de la République demeure impopulaire (56% de mauvaises opinions contre 41% d'avis contraire).
 

La popularité du Premier ministre progresse une nouvelle fois, avec 59% d’avis favorables (+ 7 points, +14 points depuis le début de l’année). Il s’agit là de son meilleur score depuis mai 2007 (60% au moment de son arrivée à Matignon). Si en termes de proximité partisane la hausse est généralisée, elle est particulièrement forte chez les sympathisants PS (43%, +13 points, +22 points depuis janvier), Verts (51%, +14 points, +31 points depuis janvier) ou MoDem (69%, soit +11 points en un mois, +30 depuis janvier). De même, François Fillon progresse assez nettement chez les moins de 35 ans (58%, +13 points) alors que le mois dernier la hausse concernait principalement les catégories plus âgées. Au regard de cette forte progression à gauche et chez les jeunes, tout se passe comme si les opposants au président de la République, pour mieux marquer leur hostilité à son égard, émettaient une opinion favorable à l'égard du Premier ministre. Le regain de popularité de François Fillon doit aussi être interprété à cette aune là, et ne signifie pas pour autant une véritable approbation de sa politique ou de son action.

Du coup, le différentiel de popularité entre le chef du gouvernement et le chef de l'Etat se creuse, même si pour le Président la chute est enrayée. Nicolas Sarkozy recueille aujourd'hui 41% de jugements favorables (56% d'avis contraire), en légère hausse (2 points) par rapport au mois dernier, ce qui met fin à la tendance baissière initiée en octobre. Les progressions les plus sensibles sont enregistrées auprès des sympathisants du MoDem (45% de jugements favorables, +10 points), des proches des Verts (37%, +9 points) et du FN (53%, +17 points). La progression est également nette (39%, +8 points) au sein des classes "actives", chez les 35-59 ans, l’une des sous-catégories les plus en baisse le mois dernier.

En ce qui concerne les autres personnalités testées, on retiendra de cette vague pré-électorale la dynamique favorable à Alain Juppé, qui gagne 6 points de bonnes opinions en un mois (12 points sur les trois derniers mois), pour atteindre désormais 41% de jugements favorables (44% d'avis contraire). Sa cote s'est particulièrement redressée chez les sympathisants UMP (66%, +7 points, 20 points en deux mois). A l’inverse, le contexte est moins favorable à Bertrand Delanoë, qui perd 5 points, à 58%. S'il reste n°1 pour les sympathisants PS (premier du classement avec 75% de bonnes opinions, stable), l'incertitude quant à ses futurs alliés à Paris explique peut-être un recul de 20 points chez les proches du MoDem (60% de jugements favorables) et de 9 points chez les Verts (61%), qui lui coûte la première place du palmarès des personnalités testées. Il est a présent devancé par Bernard Kouchner (63%, stable) et Jean-Louis Borloo, qui gagne 4 points en un mois (62%) et devient du même coup le responsable politique préféré des proches de l'UMP (85%, +2 points en un mois, +9 points depuis janvier).

Federico Vacas 
Directeur d'études – Ipsos Public Affairs 



Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article

Delaire Jacques-Daniel 04/03/2008 10:54

Cela est normal, le gouvernement fait bien son travail et les français en sont conscient ! Pour le Président, qui semblait confondre dynamisme et agitation, les médias ont fatigués les français avec les attaques permanentes, et il semble qu'il ai retrouvé la sérénité, et cela se traduit par le début de la remontée dans les sondages + 2 points !