Toulouse 2008 : la gestion municipale plébiscitée

Publié le par A.P.ré.



undefined



Nous avions déjà abordé le sujet il y a peu : le magazine Capital du 31 janvier a distingué Toulouse comme la ville la plus vertueuse sur le plan budgétaire gràce à son absence d'endettement avec pour conséquence positive une maitrise des impôts locaux qui n'augmentent pas plus vite que l'inflation.


Nous avions par la suite reprise l'article de Maxime qui récapitulait les bons classements de Toulouse, non seulement en gestion, mais également en sport, en Recherche et Développement, en Culture  ainsi que ses perspectives à l'horizon 2015.

Nous pouvons désormais citer les Echos (édition du 21 février) qui rappellent que « de toutes les grandes villes françaises, Toulouse peut se targuer d’être la seule à ne pas avoir un centime de dette depuis 1999. »

Le journal distingue également la ville Rose comme la championne de France pour la croissance démographique et la hausse du revenu par habitant et lui attribue une des meilleures notes pour la création d’entreprises.

Enfin, l'édition de cette semaine du magazine Challenges classe Toulouse en 3ème place de son palmarès des Villes de France les mieux gérées et met en avant : « la qualité de son bilan financier avec un poids de la dette pratiquement nul. »

« La quasi absence de frais financiers liés au remboursement d’emprunt lui assure une solide marge de manœuvre » explique le magazine en concluant : « La fiscalité est raisonnable, les taux pratiqués ici sont inférieurs à ceux de la moyenne des villes de 100 000 habitants. Les Toulousains, par exemple, sont nettement moins taxés que les Bordelais. »

A l’heure où la préservation du pouvoir d’achat des ménages est au centre de toutes les préoccupations, nous ne pouvons que nous réjouir de toutes ces distinctions.

En effet, la qualité de la gestion municipale garantit la maitrise de nos impôts locaux tout en permettant la réalisation de projets majeurs et innovants pour construire le Toulouse de demain.



Publié dans Toulouse 2008

Commenter cet article

Xav. 26/02/2008 16:24

Si tu suivais de plus près la campagne de Cohen sur le web, tu t'apercevrais que nous subissons énormément d'attaques virulentes et souvent en total décalage avec la réalité des faits.

D'ailleurs je passe mon temps ici à énoncer des chiffres concrets des réalisations pratiques etc etc pour répondre à ces nombreuses attaques le plus souvent infondées.

J'en veux pour preuve :

http://apre.over-blog.com/article-15485838.html

et

http://apre.over-blog.com/article-14388469.html

ça c'est d'ailleurs assez durci depuis ...

Fanette 26/02/2008 16:09

Tu vas me dire que je chipotte sur les mots mais ces résultats sont dus à la municipalité de Toulouse et non à Moudenc directement, car resté trop peu de temps pour récolter les fruits de son travail.
Avoue que ce tract est un peu léger tout de même non ? Si ça avait été l'inverse, comment auriez vous réagi ?

Xav. 24/02/2008 22:58

Pierre Cohen un maire ambitieux ?

Quand on voit le bilan de Ramonville, ça ne parait pas très crédible ...

jani-rah 24/02/2008 17:02

Et oui, Toulouse a de la chance, et bénéficie d'une rente de situation aéronautique et climatique intéressante.

Mais l'Etat risque d'être moins généreux maintenant, l'aeronautique ne suffira pas.

Si on ne choisit pas un maire ambitieux, sérieux et qui veut porter un vrai projet solidaire et innovant, on restera cette petite ville bonne élève du classement financier de capital...

Donc Douste-Moudenc n'a pas su profiter de la bonne situation pour élever Toulouse, et c'est bien dommage, tentons Cohen.

patrick CRASNIER 24/02/2008 10:34

Ils écopent et surtout ils n'avaient pas les 69 noms pour faire une liste. Pour info notre ami Gallego les a et à bien constitué sa liste pour cette élection.Il affirme que seds électeurs ne sont pas comme ceux de Forget qui eux sont à 80% de gauche et voteront COHEN au second tour. Peut être qu'il peut au second tour peser dasn la balance, ses 9,5% aux législatives ne sont pas à ignorer