La 1ere république des blogs à Toulouse.

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

SG100676.JPG

(photo : Les membres de l'a.p.ré. de gauche à droite : Xavier, Frédéric Guyonnet et Jean-Louis Chavoillon en compagnie de Jean-Michel Lattes)


Samedi 26 janvier 2008, l’a.pré. avait l’honneur de représenter la majorité municipales à la république des blogs. Accompagné de l'adjoint au maire Jean-Michel Lattes, nous avons défendu nos couleurs dans une salle qui était loin d’être acquise à notre cause.

Les candidats adversaires de Jean-Luc Moudenc étaient tous présents : Jean-Luc Forget, Pierre Cohen ou encore François Simon. Tous étaient accompagnés de leurs équipes de Webmaster et Blogmaster.SG100721.JPG

(Pierre Cohen et François Simon)

SG100689.JPG
(François Simon, Jean-Michel Lattes et Jean-Luc Forget)


Le lieu : le Buena Vista place occitane. Le sujet : les transports toulousains.

Nous sommes arrivés dans les premiers en compagnie de Jean-Michel Lattes. François Simon puis Jean-Luc Forget ont suivi. Enfin, Pierre Cohen est arrivé en retard durant l’allocution de M. Forget.

Au tirage au sort c’est le Modem représenté par Jean-Luc Forget qui a commencé : (extrait)

SG100698.JPG« Il y a une problématique des transports. Les transports sont une urgence, une priorité. 

La ville est au bord de l’asphyxie. Sans mobilité, il manque des accès à la culture, à la consommation. On a imposé des équipements sans écouter les toulousains. Il faut mobiliser les transports. Il y a une problématique d ‘accès dans le centre ville. La rue Alsace Lorraine doit être réaménagée. L’aéroport n’est pas assez desservi.

Par contre, il faut reconnaître ce qui est bien : Le « Vélib » c’est très bien. Cependant, la première chose à faire avant aurait été de créer des pistes cyclables.

Le Métro né en 1983, c’est génial ».

Jean-Michel Lattes qui représentait Jean-Luc Moudenc a continué : (extrait)

SG100702.JPG« On nous dit que c’est un désastre absolu. Je ne suis pas d’accord. En 2008, à Toulouse on sera à 125 millions de déplacements. Le 1er choix de Dominique Baudis fût celui du Métro. Le Métro est supérieur en terme de débit à tous les autres moyens de transports courte distance.

Nous avons l’option de développer un réseau Tramway. Nous pourrions relier Blagnac.

Pour ce qui est de l’aéroport seulement 20 % des personnes qui s’y rendent sont des toulousains. Il ne faut pas oublier que l’aéroport est présent à Blagnac pour tout le Midi-Pyrénées.

Une prolongation du tramway sur Labége et l’Union serait une bonne chose. Un réseau en étoile permet d’affiner l’offre de transport. Grâce à ces dernières années, nous sommes passés de 500 Bus diesel à 0 aujourd’hui. Nous multiplions les accès vélos. Nous continuons à le développer aux frontières de la périphérie. » (Jean-Michel Lattes a rappelé qu’il utilisait le vélo et était d’ailleurs venu par ce moyen de transport à ce débat. En questionnant les autres intervenants, seul François Simon a répondu qu’il était venu à pied).

Puis ce fut le tour de François Simon de « l’autre liste » (extrême gauche) : (extrait)

SG100705.JPG« On fera peut être 5, 10, ou 8 % lors de ces élections et je suis ravi que notre idée du tramway circulaire revient au cœur des débats. Il faut continuer à développer les rues piétonnes. Le transport en voiture au centre ville ne doit plus être possible. Il faut penser à la planète. Il faut une exigence écologique et sociale. Il faut rétablir les lignes de bus qui ont été décalés par les travaux du métro. Il faut développer les transports en commun dans les banlieues. Il faut développer les transports nocturnes pour les travailleurs en horaires décalés. Il faut prolonger la ligne E de l’autre coté de la ville. Il faut un contournement pour les trains transportant des marchandises classées SEVESO et qui arrivent gare Matabiau. Il faut développer les pistes cyclables et les stations vélos en agglomérations. Au lieu de dépenser 1 milliards d’euros pour une seconde rocade pourquoi la ville n’injecterait pas cet argent dans les transports en commun. La gratuité des transports représenterait un coût supplémentaire de 35 millions d’euros (pour Jean-Michel Lattes il s’agit plutôt de 50 millions). Pour financer ce coût supplémentaire, il faut imposé les contribuables de l’équivalent de 2 ou 3 pleins d’essence sur leurs impôts. Cela devrait représenter une augmentation de 100 à 200 €/an pour ceux qui seraient imposables. La gratuité des transports leur permettra de faire des économies par la suite ».

Enfin, Pierre Cohen (PS-PCF-Verts) a terminé la présentation : (extrait)

SG100714.JPG« Nous avons accumulé du retard avec le métro. La ville s’est recroquevillée sur elle même. Il faut un véritable maillage Bus/Métro. Le bus créé le lien social. Pour les personnes à mobilité réduite c’est nécessaire. Il faut un plan d’urgence rapide. La voiture doit être de moins en moins utilisée dans la ville. L’idée du tramway n’est pas une revanche de 1983. Tramway fait plus de kilomètres et est moins cher. Pourquoi l’équipe municipale sortante n’a pas fait de partenariat avec le Conseil Général ? Le ticket du métro est cher. Il faut une gratuité pour les jeunes de moins de 26 ans. Il faut mettre autour d’une table : chefs d’entreprises, salariés, acteurs de la vie économique. Il y a un enjeu urbain.»

Puis une question sur le coût des propositions leur a été posé : 

François Simon : « une nouvelle rocade coûte 14 millions par kilomètre. Nous ferions une économie d’1 milliard. De plus en imposant les contribuables de l’équivalent de 2 à 3 pleins d’essence par an, nous pourrions avoir la gratuité totale des transports. Nous pourrions exploiter également les voies d’eau (canal du midi et Garonne) ».

(Se tournant vers Pierre Cohen, il dit : et j’espère que cette municipalité nous la gagnerons ensemble). 

SG100684bis.JPG
(Gold31 était lui aussi présent)

 

Jean-Michel Lattes : « la nouvelle rocade sera une concession. Seul les usagers payeront. Le coût n’est donc pas d’1 milliard. La gratuité des transports : NON. Il y a déjà 40 % des usagers à Toulouse qui bénéficient de la gratuité. Je trouverais anormal qu’un étudiant qui vient de l’Aveyron bénéficie de la gratuité grâce au sacrifice du contribuable toulousain. En ce qui concerne les voies d’eau : un transport qui va à 4km/h c’est bien pour le tourisme beaucoup moins pour les riverains. » 

Pierre Cohen : « On en est là car le Conseil Général a été viré de Tisseo. Nous pouvons faire financer notre projet par le Conseil Général et le Conseil Régional. Les navettes fluviales vont plus vite que 4km/h mais ne sont pas un enjeu. » 

Jean-Luc Forget : « Nous avons la possibilité d’un retour à la dette. Nous ne sommes pas partisans de la dette zéro. La gratuité n’est pas la justice. Nous ne pouvons généraliser la notion de « jeunes » et de gratuité. La gratuité pour ceux qui sont en recherche d’emploi : OUI. On peut parfaitement faire des délégations de service publique ».  

Pour terminer les sujets de l’aéroport et des usagers de l’avion ont été vaguement traités.

Frédéric Guyonnet

Thème du second aréoport

Pierre Cohen, François Simon & Jean-Luc Forget se sont déclarés contre un nouvel aéroport.

Jean-Michel Lattes ne s'est pas montré favorable non plus, il a juste insisté sur la nécessité de réserver un espace suffisant de terrains à environ 30 km de Toulouse pour anticiper l'éventuel besoin d'un deuxième aéroport.


Mr Onesta (69e sur la liste de P.Cohen) a pris la parole sur le sujet, il pense non-seulement qu'un 2e aéroport n'est pas nécessaire mais que le traffic du premier aéroport va baisser grace notamment au développement de la visioconférence et l'arrivée du TGV.

Par ailleurs, tous se sont montrés favorables à l'arrivée du TGV en gare Matabiau et à sa continuité jusqu'à Barcelone via Narbonne.

Jean-Michel Lattes a abordé un projet d'aménagement de la zone autour de Matabiau avec la création de bureaux rendus indispensables par l'arrivée du TGV ainsi que le développement de Matabiau comme centre multimodal de transports.




Publié dans Toulouse 2008

Commenter cet article

capitoul infos 16/01/2009 15:45


Pierre Cohen concernant la non gratuité des transports : « Nos prédécesseurs sont responsables de la situation financière dans laquelle nous avons trouvé le SMTC et Tisséo. Nous ne cherchons pas à nous défausser », a poursuivi le maire de Toulouse, mais il nous appartient maintenant de trouver des solutions à un problème que nous ignorions.

CapituleInfos lance un appel !
Lors du débat Moudenc/Cohen organisé par France Culture à l’IEP de Toulouse il y a un an, Pierre Cohen avait traité de “menteur” Jean-Luc Moudenc alors qu’il expliquait que la ville de Toulouse n’était pas endettée. Pierre Cohen prenant alors la parole, avait indiqué que la communauté d’agglo était endettée et que tisséo l’était aussi citant le chiffre de … deux milliards d’euros.
Manque de chance cet enregistrement est archivé à l’INA… mais sa diffusion n’est réservée qu’aux professionnels de l’audio-visuel !
Si un internaute l’avait par hasard conservé, CapituleInfos est prenneur : capituleinfos@gmail.com

capitoul infos 16/01/2009 15:44


Pierre Cohen leur avait promis la gratuité des transports. Aujourd’hui, l’Unef interpelle le député-maire de Toulouse dans une lettre ouverte. « On s’attendait à la gratuité, mais nous dit que le budget ne le permet pas. Il faut mettre en place le demi-tarif », insiste la présidente toulousaine du syndicat, Ludivine Labbé. Source : 20minutes.fr

Mary 31/01/2008 09:11

Je vous conseille une bonne lecture : "Le livre noir du communisme" de Stéphane Courtois . Il faut absolument que vous vous documentiez sur cette idéologie communiste qui vous fascine.....

gold31 31/01/2008 09:05

J'appellerais cela, de la part des socialo-communistes de Toulouse, le syndrome de l'indignation sélective !

gold31 31/01/2008 09:01

Où avez vous vu que je minimisait les crimes nazis ? C'est ce que je dénonce depuis la nuit des temps !  Comment acceptez vous que Bousquet ait été reçu à la table de Mitterrand ? Et Papon...ces criminels de guerre eux aussi qui n'ont pas hésité à abaisser l'âge des enfants juifs à 3 ans pour pouvoir les transporter vers les camps de la mort et remplir leurs quotas aux yeux des nazis, chose que du reste ils n'avaient pas demandé.Pourquoi n'avez vous pas ce même écoeurement que j'éprouve face aux criminels nazis, en ce qui concerne les crimes des communistes contre l'humanité ? Vous, les communistes , êtes les nouveaux négationistes de l'histoire, mais soyez sûrs que l'Histoire jugera un jour ces exactions.  C'est la raison de votre effondrement à 1,92% aux election présidentielles. Alors pourquoi 15% de communistes réhabilités aujourd'hui sur la liste de Cohen.Ce geste est aussi écoeurant que s'il s'était agi de prendre 15 membres du FN, avec l'idéologie que ceux-ci colportent.Or l'idéologie communiste est une idéologie qui a permi l'erradication de 100 millions d'hommes, donc un détail de l'histoire pour vous nous l'avons bien compris. Les Toulousains n'en seront que plus vigilants dans les urnes !