Municipales 2008 : Toulouse avec J.L. Moudenc (15)

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

undefined
JL Moudenc pour Toulouse, réalise ce à quoi aspire l’immense majorité des citoyens de notre beau pays. Réunir une équipe de femmes et d’hommes dont la diversité alimentera l’émulation bâtisseuse de projets au  service de tous les Toulousains.

Que pèsent, aujourd’hui, les sectarismes et les jeux politiciens face aux enjeux socio économiques et environnementaux qui se présentent à nous ?

Rien ! Leur seul objectif est  l’échec. (0 députés, 0 sénateurs)

En politique, ce qui compte c’est l’anticipation ; aujourd’hui appartient au passé, demain est en train de se réaliser, et, le travail qui se fait, en ce moment, dans les « cabinets » est celui d’après demain.

Dans cette longue chaîne d’analyse, de réflexion, et de concertation, la commune est le premier maillon. Les autres maillons, groupements de communes, régions, nations, Europe, planète, agissent chacun en fonction de leurs niveaux de compétences dans la concertation et avec pragmatisme.

La cohérence devient, alors, prioritaire et indispensable, dans l’élaboration des projets. Tout en préservant les spécificités de nos communes (culture, architecture, histoire,…), elle requiert, pour atteindre ses objectifs le concours de tous les talents. J’ajouterai que l’honnêteté morale s’en trouve renforcée.

Croire alors, qu’un seul courant de pensées peut à lui seul relever ces défis est utopique, voire fallacieux.

J’ai côtoyée Marie Françoise Mendez, quand elle était vice-présidente du conseil régional, j’ai constaté et apprécié sa connaissance des dossiers, sa motivation, son pragmatisme. Sa présence dans l’équipe de JL Moudenc est la juste reconnaissance de sa valeur.

Arrêtons de nous voiler la face, regardons la vérité en face, sans artifice. L’avenir se construit avec des idées neuves forgées par l’enseignement de l’histoire.

Il ne se passe pas de jour sans que l’actualité ne déverse son flot de nouvelles cruelles ; fermeture, licenciement, fonds de pensions, délocalisation etc. Nous vivons dans une région qui produit un bel oiseau blanc. Savez vous qui fabrique les pièces de ce bel oiseau ?

Nous répondrons à ces défis par notre volontarisme.

Retroussons nous les manches, les regrets ne servent rien ni personne.

Florence Mazzoleni

Publié dans Toulouse 2008

Commenter cet article

Le Petit Grognard 21/01/2008 19:01

A Pino:J'ai toujours eu des réponses de la mairie par courrier ou mail.  Ca dépend aussi le ton qu'on emploie, non ? ;-)

Xav. 21/01/2008 15:23

"Ah non, il est simplement toulousain, c'est ça ? "Oui, et c'est déjà un avantage par rapport à son principal concurrent.Tout le monde ne peut pas se dire toulousain, fier de vivre dans sa ville et d'y habituer ... un comble quand on aspire à administrer celle-ci ...

lum 21/01/2008 14:57

Ah, Jean-Luc se réclame à nouveau de l'UMP-Nouveau centre ? Je ne comprends plus rien à son positionnement... ;-)N'est-il pas apolitique ? Il n'a plus honte d'être de droite ? ... Ah non, il est simplement toulousain, c'est ça ?

Xav. 20/01/2008 22:27

oui, d'ailleurs, pas plus tard qu'hier, Jean-Luc m'a fait une remarque sur un de tes articles ...

Fred 20/01/2008 22:24

et de toutes façons vous pouvez poster des posts ici, le blog est regardé par une grande majorité de dirigeants UMP-NC-...etc