TINTIN AU CONGO

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

Et oui! tout a été dit ou presque sur cette équipe d'amateurs de l'association "l'arche de Zoe" Si ce 'était aussi grave cela pourrait être risible.
Mais ce n'est pas avec légèreté que ce problème doit être traité, en premier parce qu'il met en cause le gouvernement Français et tous ceux qui agissaient dans l'ombre pour trouver des solutions a la guerre au DARFOUR. Bien sur le ministre des affaires étrangère en tête. Certains pensent qu'il devrait parler mais je crois sincèrement que son silence aujourd'hui est raisonnable et raisonné.
Grave parce que les zones d'ombre sont nombreuses sur les motivations de ces soi disant bénévoles. Ils sont intervenus alors que le ministrèe des affaires étrangères leur avait signifié non pas une interdiction mais des réserves importantes sur leur mode d'action. Il avaient ensuite moyennant finance profité de familles en détresse d'enfant pour leur faire miroiter une pseudo adoption.
Grave aussi parce que personne ne sait exactement ce qu'ils ont fait sur place, rien n'est impossible avec des personnes quyi refusent de respecter le lois, y compris d'acheter des enfants.
Ils sont inculpés par la justice Tchadienne ce qui est la moibndre des choses. maintenant comme d'habitude en France le chant de sirènes commence, il faudrait que le gouvernement se manifeste pour les soutenir, au mépris de toute diplomatie, il faudrait les sauver, mais il devaient y penser avant. je ne pense pas aujourd'hui que personne ne puise grand chose pour eux. C'est dommage mais ils ont pris leurs responsbalités et doivent maintenant asusmer les conséquences de leurs actes.
La seule chose que peut faire la France c'est vérifier que le procès se passe correctement dans le respect des lois Tchadiennes et des valeurs humaines.
par contre certaines choses sont assez singulières pour^poser certaie,ns questions. L'ensemble des membres de ce "commando" est composé de pompiers, d'infirmières et même d'enseignants. On peut comprendre que des infirmières posent des vacances pour un voyage comme celui là, des pompiers aussi, mais des enseignant, payés par les fonds publics pour enseigner pendant l'année scolaire, pourquoi sont ils dasn cette équipe. Qui au ministère de l'éducation nationale autorise des enseignants à ne pas enseigner alors que le problème du coût de l'enseignement est important. C'est uen question que personne ne pose!

Des journaliste aussi étaient dans l'équipe pour faire leur travail. A ce titre ils doivent être protégés dasn leur mission, mais le directeur de l'agence CAPPA explique que pour entrer dans un territoire comme celui là les journaliste sont obligés d'user de stratagèmes et se faire passer pour des membres des ONG. C'est bien et c'est compréhensible mais une fois que le clash existe, il est trop tard pour faire reconnaitre ses droits. Le Tchad les confond avec les membres de l'association à juste titre puiisqu'iols se sont faits passer pour eux. Je pense qu'ils seront blachis par la justice mais là encore les conséquences des actes posés doivent être assumées.
Je ne peux terminer sans avoir un mot pour ces enfants, traumatisés, vraisemblablement pour cretains arrachés à leur famille et qui se retrouvent au milieu d'un tourmente médiatico politique, eux sont les principales victimes mais personne n'en parle vraiment.

Patrick Crasnier    http://autan-le-dire.over-blog.com/

Commenter cet article