FINI LES LECONS DE MORALE

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

FINI LES LECONS DE MORALE

Morale. Cordon sanitaire. Refus de toute tentation extrêmiste. Voila quelques antiennes que la gauche tient depuis des années pour condamner tout rapprochement, fût ce à des kilomètres, entre la droite et le front national. Le cordon sanitaire est tombé hier. Les masques avec d'ailleurs. Où? Lors de la fête de l'huma où on a pu voir tout sourire sur la photo Marie George Buffet, Cecile Duflot ( si vous ne le savez pas elle représente les verts),François Hollande et Olivier Besancenot.

C'était déja un peu paradoxal de voir celui se réclamant de Trotski présent dans le dernier vestige des nostalgiques de Staline que compte la France. Mais après tout, Trotski et Staline ont bien été alliés pendant des années pour mettre la Russie sous la dictature, la misère et la mort.Et dans la construction de goulags et les crimes de masse ils se sont entendus comme larrons en foire.

On est plus surpris de la présence de François Hollande, lui qui vient de la gauche caviar, dans ce quarteron de losers patentés se réclamant du prolètariat. D'autant que, sur tous les sujets ( Europe, économie de marché etc....) , il dit exactement le contraire de ses acolytes. Une fois de plus la cohérence est absente au sein du parti socialiste.

Mais le pire vint dans les discours. Besancenot commença à haranguer la foule en disant qu'il voulait la rupture avec l'économie de marché - vive la Corée du Nord- sous les vivats et les applaudissements, preuve s'il en est qu'au PC la mutation voulue par Robert Hue s'est faite dans les pieds, avec le défilé Prada place du colonel Fabien, mais pas encore dans les têtes.

Puis vint le tour de François Hollande qui voulût haranguer encore plus la foule que Besancenot. Il hurlait dans son micro, se rêvant en Che Guevara criant "La revolucion o la muerte", malheureusement pour lui sous les sifflets d'une partie de la foule. Ses propositions -ou plutôt sa proposition- "tous contre Sarkozy, tous contre le gouvernement". On voit que, depuis La Rochelle, le parti socialiste a enfin trouvé un programme pour reconstituer la gauche plurielle à laquelle vient se greffer la LCR.

Mais imaginons un instant que sur la photo il y eut les principaux leaders de l'UMP plus Jean Marie Le Pen. Que n'entendrait on pas dans toutes les gazettes, sur tous les médias, au nom de la morale politique...

En ayant fait tomber le cordon sanitaire, la gauche a perdu toute crédibilité éthique. Fini les leçons de morale.

Philippe DAVID            http://vudedroite.over-blog.com/

Commenter cet article