Le maire de Toulouse projeté dans la piscine du TFC: fracture de la malléole

Publié le par A.P.ré. (Frédéric Guyonnet)

jl-moudenc.jpgTOULOUSE, 27 mai 2007 (AFP) - 11h30

Le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a été victime d'une fracture de la malléole samedi soir après avoir été précipité dans la piscine des vestiaires du TFC par deux joueurs, euphoriques après la qualification du club pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. "J'en ai pour trois semaines, plus trois semaines de rééducation", a déclaré M. Moudenc à l'AFP, expliquant qu'il avait eu la cheville gauche plâtrée dans une clinique samedi soir, après cet incident survenu quelques instants après la victoire de Toulouse contre Bordeaux (3-1) pour la 38e et dernière journée de Ligue 1. "J'ai négocié d'enlever ma veste pour préserver mon portable et ma carte bancaire. Ils m'ont jeté dedans presque debout, j'ai tapé sur le pied" au fond de la piscine, a indiqué le maire, soulignant qu'il ignorait le peu de profondeur de ce bassin où venait également d'être projeté le président du TFC, Olivier Sadran. "Dao et Mansaré (les deux joueurs l'ayant lancé dans la piscine) étaient tout penauds" après l'incident, a ajouté M. Moudenc, précisant qu'il allait recevoir avec des béquilles au Capitole en début d'après-midi les joueurs et responsables du club pour fêter leur qualification. Le Toulouse FC s'est hissé au tour préliminaire de la Ligue des champions en s'imposant contre Bordeaux (3-1), terminant troisième à la faveur des défaites de Lens et Bordeaux et du nul de Rennes.
Heureux malgré tout "Je suis heureux de la victoire, de ce qui est arrivé. Personne n'y croyait. Nous sommes tous contents c'est extraordinaire", a ajouté M. Moudenc, qui avait salué dès la fin du match "la superbe saison" du TFC, lui ouvrant "la perspective des joutes européennes". Le maire de Toulouse, qui doit passer un scanner lundi, a par ailleurs indiqué que ce contretemps ne l'empêcherait pas de poursuivre sa campagne électorale pour les législatives. "Ca m'ennuie pour la campagne. Je vais l'entamer, mais pas de la même manière que prévu, avec des moyens physiques amoindris", a-t-il dit. "J'avais prévu de rencontrer les commerçants, d'aller dans les cités, les immeubles, de monter des escaliers. Je ne pourrai pas. Je vais m'organiser autrement. J'ai beaucoup de gens qui m'aident, ils vont faire ce travail. Il ne reste plus que deux semaines avant les élections. Ca n'aura aucune incidence sur le résultat", a-t-il assuré. Jean-Luc Moudenc, 46 ans, maire de Toulouse depuis 2004, se présente dans la 1ère circonscription de la Haute-Garonne sous l'étiquette "centriste, majorité présidentielle".

L'A.P.Ré. et ses membres souhaitent un bon rétablissement à Jean-Luc Moudenc et une très bonne campagne pour les législatives malgré cet incident.

Commenter cet article

Delaire Jacques-Daniel 28/05/2007 21:42

Franchement un peu à l'ouest ces deux joueurs Dao et Mansaré...Nous sommes tous contents de la victoire du TFC, mais un peu de tenue quand même ! Du jamais vu, et le respect, j'espère au mois qu'ils se sont excusés ?C'est sur que cela ne va pas l'aider Jean Luc Moudenc ! Ils n'ont plus qu'à l'aider !Bonne réussite malgré tout monsieur Moudenc !